Vegan pour la libération de la Terre

L’humanité est à la croisée des chemins : ou bien elle trouve une autre manière d’exister au sein de la planète formant un grand tout, un ensemble où tout le vivant est inter-relié et qu’on peut appeler Gaïa, ou bien elle va à l’autodestruction de par les multiples déséquilibres dont elle est la source.

La Nature – les animaux, la végétation – a besoin de partisans au sein de l’humanité, afin de s’interposer et de se confronter à la destruction, afin de mobiliser et de renverser les puissants qui imposent une direction qui est celle de l’anéantissement du vivant.

Le 21e siècle doit être celui du dépassement de l’anthropocentrisme et la formation d’une humanité pacifiée et unifiée. Pour cela, nous devons révolutionner notre manière de vivre. Commencer par nous-mêmes. Adopter un style de vie qui soit respectueux de nous-mêmes et des autres.

Être vegan c’est refuser tout produit issu de l’exploitation animale, que ce soit dans l’alimentation, dans l’habillement ou encore les cosmétiques. C’est rejeter aussi les produits ayant subi des tests sur les animaux, les initiatives qui utilisent les animaux comme les cirques, les manèges avec des poneys, les delphinariums, etc.

Être straight edge, c’est refuser la consommation d’alcool, de drogues ainsi que les rapports sexuels non liés à une relation sentimentale durable.

Être vegan straight edge, c’est faire des choix dans sa vie en toute conscience, en assumant, en se forgeant dans le dépassement des erreurs et le refus des fautes morales. C’est concevoir sa vie comme une construction, comme une amélioration ininterrompue. C’est vivre sa vie de manière naturelle, en ne cherchant pas à fuir, à ralentir les situations à problème ou bien encore à les oublier.

Révolutionner sa propre vie n’est toutefois qu’un début. Être vegan straight edge n’est pas un objectif en soi, mais un moyen d’être soi-même et de participer à la grande bataille pour notre planète.

Ce qui compte, c’est de participer à un processus général qui amène un bouleversement à l’échelle du monde entier, pour faire en sorte que la planète redevienne bleue et verte. Il y a en assez des vies brisées, des espoirs abandonnés, de la vie considérée comme un simple moyen ou outil pour satisfaire une quête grotesque de profits.

Il est possible de vivre une vie heureuse et épanouie, en harmonie avec la Nature. Il est possible d’exister sans être une source de violence, d’oppression, d’exploitation. La société humaine à l’échelle mondiale a les moyens et le devoir de se réorganiser totalement, afin que son existence devienne positive et non pas résolument négative comme on peut le voir actuellement.

La quête de l’ego contamine tout un chacun ; les guerres s’accumulent ; la pauvreté s’accroît ; la Nature est attaquée de manière toujours plus immense.

Il n’est plus possible d’être timoré, de raisonner en termes de réformes, d’exceptions, d’excuses, de compromis. Il faut prendre sa vie en main, faire face à l’écocide, assumer le combat… pour la libération animale et la libération de la Terre !

La Terre d’abord est un média à ce service. « La Terre d’abord ! » est un slogan qui synthétise bien notre approche, notre mise au service de la Nature.

 

Articles pouvant vous intéresser