Amener un ami canidé au travail et congés payés pour un deuil

Voici une information fournie par un média canadien, TVA nouvelles : il y a aux Etats-Unis, dans quelques entreprises, un congé payé pour le deuil d’un « animal de compagnie ».

Une poignée d’organisations américaines ont la réputation d’offrir ces congés : les entreprises d’informatique VMware et Maxwell Health, notamment, ainsi que l’assureur Trupianion.

Cette dernière entreprise fait preuve de cohérence, puisqu’elle se spécialise dans l’assurance d’animaux de compagnie.

Ses employés peuvent compter, dans leurs avantages sociaux, sur un produit d’assurance pour leur animal favori, la possibilité d’amener un animal au travail, un service de promenade de chien et, enfin, un congé d’une journée pour le deuil d’un animal.

La chaîne Kimpton Hotels and Restaurants va plus loin avec trois jours de congés payés pour tout employé affecté par la funeste disparition de son animal de compagnie.

Pour cette entreprise, ce congé s’inscrit dans une politique très flexible en ce qui concerne les animaux de compagnie, depuis 1981.

Plus que bienvenus dans les hôtels, boutiques et restaurants, les animaux de la clientèle sont chouchoutés : nourriture et bols d’eau fournis dans les chambres d’hôtels, « sacs de courtoisie » pour la promenade des chiens, etc.

« Tout le monde mérite un peu de respect. Votre animal de compagnie est accueilli par son nom », indique le site web de Kimpton Hotels and Restaurants.

Il y a ici un aspect surtout commercial, naturellement. Pourtant, il y a en arrière-plan une véritable question de fond qui touche la vie quotidienne des salariés.

Normalement, les syndicats sont censés aborder une telle question, ce qui semble totalement impossible en France, de par le degré d’arriération culturelle tant des syndicats que des syndiqués!

Il est pourtant évident qu’il y a ici une question de fond qui concerne la vie des gens, et cela de manière très importante. Si l’on peut amener son compagnon canin dans un bureau plutôt que de le laisser s’ennuyer à la maison, c’est bien mieux!

Rien qu’amener son chien dans un restaurant est une chose pratiquement impossible, alors qu’en Allemagne ou en Autriche il est la bienvenue, avec même une gamelle d’eau qui lui est fourni…

Quant aux congés payés en cas de deuil, n’en parlons même pas dans notre pays. Il est toutefois évident que s’il y avait vraiment une envie de changer la société de la part des gens, ce genre de revendications serait pris en compte.

Le problème étant naturellement que les gens considèrent bien souvent l’ami canidé, ou tous les autres « animaux de compagnie », comme leur propriété, comme devant être un esclave attendant passivement à la maison, n’ayant pas le besoin de s’épanouir, etc.

Ce repli individualiste et anthropocentriste est nocif pour tout le monde : pour soi-même car on perd le fil avec la Nature, pour les animaux qui sont réduits à de simples choses « calculables »…

Articles pouvant vous intéresser