Jean-Marie Le Guen contre la “prohibition” du cannabis

Il y a deux jours nous parlions de la tendance à la mise en place d’un référendum sur la légalisation du cannabis : les choses s’accélèrent de manière significative avec les propos de Jean-Marie Le Guen, secrétaire d’Etat aux Relations avec le Parlement.

On se doute que ces propos ne doivent rien au hasard et qu’il a parlé en service commandé pour l’Elysée, tout comme les Inrockuptibles. C’est sur BFMtv qu’il a tenu notamment les propos suivants :

« Le cannabis est une très mauvaise chose pour la santé publique, en particulier chez les jeunes. Mais la prohibition n’amène pas une diminution de la consommation. »

« Il y a un tabou dans la société française, on ne parle pas de ça. »

« Je propose que le Parti socialiste dise enfin la vérité [se reprend], propose une vérité: l’interdit moral ne crée rien du tout, il crée beaucoup de dégâts dans la société française. »

« Je dis que la situation actuelle ne marche pas, que ce soit au niveau des trafics et de la culture de ‘gangsterrorisation’ en quelque sorte que cela crée. Je pense qu’il faut peut-être aller vers des mécanismes de légalisation contrôlée mais surtout avec des politiques d’éducation et de santé publique. »

« Je suis un homme de santé publique. Je me suis toujours battu contre la consommation d’alcool, de tabac, et je me battrai toujours contre la consommation de cannabis chez les jeunes. Mais la prohibition n’est pas efficace. »

« Il faut armer les jeunes pour véritablement les convaincre, il faut pouvoir leur tendre la main pour qu’ils ne restent pas dans cette consommation qui est dangereuse. C’est donc une approche sanitaire que je propose, et non pas une approche morale ou juridique. »

« On doit avoir des levées d’interdiction très sélectives: pour les adultes, certainement pas pour les jeunes de moins de 21 ans. »

« Les bigots de la prohibition devront aussi expliquer pourquoi la mesure appliquée depuis 30 ans ne marche pas. »

Le fait de traiter de « bigots » les partisans de la prohibition révèle bien le fond de la pensée de Le Guen : prétendre vouloir moins de cannabis, pour en réalité prôner l’intégration de celui-ci dans les mœurs et surtout l’économie.

Le prétexte des trafics et des mafias est une règle : il s’agit à la fois de prétendre que l’État est impuissant – alors qu’en réalité cela l’arrange pour que le peuple ne se révolte pas – tout en prétendant assurer une meilleure sécurité grâce au commerce légalisé du cannabis.

C’est une habile manœuvre ! Evidemment, Patrick Menucci, qui a tenu des propos en ce sens il y a quelques jours, a salué les propos de Le Guen.

On voit à quel point la gauche « sociétale » est pressée de faire avancer le « progrès », en réalité celui du commerce ! Voilà où mène le refus de la Nature et la fuite dans les paradis artificiels, dans l’éloge superficiel des plaisirs « individuels » transcendants, qui dépasseraient de loin la réalité !

Si un référendum a bien lieu, et on voit mal comment on pourrait y échapper dans les conditions actuelles, alors les masques vont bien tomber et on verra qui a de la morale et qui n’en a pas, qui se bat pour les valeurs universelles et qui est libéral, qui défend coûte que coûte l’esprit clair et qui préfère fuir la réalité, qui privilégie la santé et qui se met au service du commerce !

Articles pouvant vous intéresser