Denis Baupin quitte EELV

Europe Ecologie Les Verts a connu une nouvelle démission, celle de Denis Baupin. Bien entendu, il reste député…

Voici le texte de sa démission.

Monsieur le Secrétaire National,
Cher David,

J’ai décidé de ne pas renouveler ma cotisation et donc de démissionner d’EELV.

Je n’ai pas pris cette décision le cœur léger, car cela fait maintenant plus de 27 ans que j’en suis membre, espérant lui avoir été utile.

Mais, chacun a pu s’en rendre compte, je partage de moins en moins les choix stratégiques du mouvement, même si je n’en méconnais pas les raisons.

Et même si je peux partager une partie des analyses (sur la situation politique, le rapport des écologistes au pouvoir que tu as toi même évoqué…), mon intuition personnelle ne me conduit pas aux mêmes conclusions sur ce qui est le plus efficace pour faire progresser concrètement l’écologie.

Je ne prétends pas être sûr d’avoir raison (tout choix est un pari), mais c’est la façon dont moi je me sens le plus utile, en mettant mes actes en conformité avec mon intuition.
Car s’il est bien une chose que j’ai appris au cours de ces années, c’est qu’on ne peut être efficace et convaincant qu’en faisant ce que l’on sent juste.

C’est pourquoi les militants et cadres d’EELV ne deviennent pas pour moi des ennemis, car je les considérerai toujours comme des écologistes, même si nous avons des désaccords stratégiques.

En 27 ans d’écologie j’ai trop connu de guerres fratricides – où d’autres écologistes deviennent les pires ennemis parce que d’un autre parti, d’un autre courant – pour ne pas m’en méfier comme de la peste, car elles sont ravageuses pour les personnes et pour la crédibilité du combat écologiste que nous menons.

Mon sentiment est au contraire que nous aurons collectivement progressé lorsque nous serons capables, les uns et les autres, d’accepter et valoriser nos complémentarités que d’en faire des différences irréconciliables.

L’écologie reste pour moi le fil conducteur de mon engagement, car je continue de penser que sa grille d’analyse est celle qui apporte le plus de réponses pertinentes. Et, plus que jamais, engager et mettre en œuvre la décroissance et la sortie du nucléaire, pas à pas, malgré les obstacles de tous ordres et les conservatismes, reste mon combat prioritaire.

Cordialement,

Denis Baupin

Bien entendu, nous le disions, il reste député… comme restent députés, sénateurs ou députés européens 15 autres personnes ayant quitté EELV et étant pro-gouvernement, ainsi que 2 sénateurs et 2 députés européens “neutres”.

Denis Baupin fait partie des pro-gouvernement, il a même fondé il y a une semaine, avec sa femme la ministre Emmanuelle Cosse, un “club pour refonder une écologie responsable” (CREER), dont le premier invité est Laurence Parisot, ancienne chef du MEDEF, le “syndicat” des patrons.

On peut voir d’ailleurs que dans sa lettre ouverte de départ (ou plutôt d’abandon) d’EELV, il n’y a aucun contenu. Le débat ne porte pas sur ce qu’est l’écologie, mais sur la manière de verdir plus ou moins un gouvernement réformiste.

Tout cela est encore et toujours de l’opportunisme, mais rappelons qu’il y a lieu d’en parler. A moins de faire de l’apolitisme libertaire, il faut bien regarder ce qui se passe, apprendre des erreurs, refuser les opportunismes et se rappeler de tout cela demain, car évidemment l’avenir est prometteur pour l’écologie !

Articles pouvant vous intéresser