Feux de forêt au Canada : des animaux abandonnés

Le journal de Montréal a publié un article vraiment très important, appelant à une vraie réflexion de fond. En cas de catastrophe, rien n’est en effet prévu du côté des Etats pour les animaux vivant aux côtés des humains.

C’est également le cas, d’ailleurs, en cas d’intervention de pompiers. On connaît les vidéos de pompiers sauvant un chat ou un chien en lui fournissant de l’oxygène : pourquoi n’y a-t-il pas un travail systématique à ce sujet ? Pourquoi n’y a-t-il pas des cages de prévu au cas où ?

Nous reparlerons des feux de forêt frappant le Canada. Mais on peut déjà voir qu’il y a déjà un scandale qui se profile : des êtres vivants ont été abandonnés. Abandonnés à la peur, à la terreur, à la mort…

Fort McMurray: des animaux abandonnés

Certains résidents de Fort McMurray ont été obligés d’évacuer leur maison si rapidement à cause des feux de forêt qu’ils ont dû laisser derrière eux leurs animaux de compagnie.

C’est notamment le cas de Laura Gislason et Kyle Benio, qui n’ont pas eu le temps d’emporter quoi que ce soit avec eux, a rapporté la Presse canadienne jeudi avant-midi.

Bien que le couple soit désormais en sécurité à Edmonton chez de la famille, toutes leurs pensées sont dirigées vers leurs petites bêtes. Gabi, un shih tzu de 16 ans et Pastel, un chat de 5 ans, se trouvent toujours au domicile familial.

«Il devrait y avoir de la nourriture ou de l’eau pour eux pour les prochains jours, au moins, a indiqué Mme Gislason. J’espère qu’ils ont pensé qu’on reviendrait un jour et qu’ils ont fait une petite sieste ou quelque chose du genre.»

Près de deux jours après l’évacuation complète de la ville, nombreux sont les résidents désespérés qui cherchent leurs animaux. Des groupes Facebook ont d’ailleurs été créés à cet effet.

Plusieurs ont également utilisé leur réseau social personnel pour lancer un appel à tous.

«Nous avons dû libérer mes trois chevaux, a écrit Megan Bastien. Si quelqu’un voit ou entend parler d’eux, s’il vous plaît, contactez-moi.»

«Deux petits chiens sont enfermés dans une maison du centre-ville présentement, a pour sa part annoncé Natalie Lynn, au nom de la propriétaire de l’animal. Est-ce que quelqu’un peut aider?»

Des organismes de sauvetage d’animaux n’ont pas manqué de blâmer les autorités sur les réseaux sociaux. Melissa Foley, de Farm Animal Rescue & Rehoming Movement, dénonce le fait que des policiers sont postés à plusieurs coins de rue et empêchent les organismes et les propriétaires d’aller chercher leurs animaux.

«Beaucoup de gens sont, par exemple, coincés à l’aéroport d’Edmonton, dit-elle. Ils étaient censés être rentrés à la maison. Leurs chiens sont là et les gens qui étaient censés prendre soin d’eux ont juste décidé de s’en aller et de laisser les animaux derrière eux.»

D’autres étaient au travail lorsque l’ordre d’évacuation a été donné et n’ont simplement pas pu aller chercher leurs animaux à la maison, ajoute Mme Foley.
C’est justement le cas de Laura Gislason et Kyle Benio. Le couple se trouvait au centre-ville lorsque les feux se sont intensifiés. Arrivés à la maison, leur rue était fermée et ils ne pouvaient plus mettre les pieds chez eux.

Deanna Thompson, directrice de l’Alberta Animal Rescue, a mentionné à la Presse canadienne que les autorités locales ne semblent pas avoir de plan pour aider les animaux de compagnie des évacués.

Son organisme a lui aussi ouvert une page Facebook pour aider les propriétaires d’animaux à se retrouver au travers de tout ce chaos. Des familles vivant à l’extérieur de Fort McMurray se sont notamment offertes pour accueillir les animaux temporairement.

Articles pouvant vous intéresser