Les éleveurs, fanatiques au point de viser la mascotte du Tour d’Italie

Voici Wolfie, la mascotte du Giro d’Italia, c’est-à-dire le Tour d’Italie, en cyclisme, dont c’est la 99e édition, qui se déroule du 6 au 29 mai.

C’est une tradition du Giro d’avoir une mascotte sous une forme animale. Voici ci-dessous un loir gris, par exemple, bien moins splendide que l’original, bien sûr.

Voici également un bouquetin.

Pourquoi en parler ici ? Parce que le Giro va faire, pendant deux jours, un petit détour par la France, à la fin du mois.

Et comme nous vivons dans un pays où les éleveurs n’hésitent pas à assumer leur fanatisme réactionnaire, avec l’appui de l’Etat, ils n’hésitent pas… à faire de Wolfie une cible!

Les éleveurs, ces fanatiques médiévaux rêvant d’un capitalisme grandissant à l’infini, ne veulent pas entendre parler du loup, même pas en mascotte !

On nage ici en plein délire réactionnaire, sauf que c’est la normalité française…

René Laurens, président de la FDSEA 05, a ainsi expliqué que :
« Nous ne pouvons accepter que dans des territoires qui souffrent de la prédation du loup, un tel symbole soit mis en avant »

Voici une vidéo, où il parle entre autres de “nos montagnes” : ces gens n’ont peur de rien !

Les « jeunes agriculteurs » annoncent la couleur :

« Si aucune initiative n’est prise pour que cette mascotte reste en Italie, nous réagirons ! »

Menace de violence, traditionnelle chez ces gens, accompagnée comme toujours d’une complainte aux institutions, trop heureuses de les soutenir…

Un courrier a donc été envoyé aux élus, conseillers départementaux, maires et au Préfet !

Et ce dernier – un haut fonctionnaire non élu chargé de maintenir l’ordre par la force – a accepté de négocier avec les éleveurs, preuve qu’il a déjà choisi son camp : celui de la France moisie, réactionnaire…

On est là dans le réactionnaire le plus franc. Le dernier éditorial du président de ces « jeunes agriculteurs » s’appelle d’ailleurs : « Face à la spéculation, Jeunes Agriculteurs défend un modèle d’agriculture familiale ».

La prétention des éleveurs à dénoncer la “spéculation” alors que toute leur existence est fondée là-dessus en dit long sur leur hypocrisie, leur démagogie…

Voici un petit extrait, très parlant :

« Comment ne pas s’indigner en apprenant dans la presse qu’une société chinoise a racheté 1700 hectares dans le Berry ?

Cette actualité illustre que la spéculation sur les terres agricoles est une menace pour les agriculteurs, et plus particulièrement pour l’installation des jeunes.

Hier c’était les vignobles bordelais, aujourd’hui l’Indre et le grenier à blé de la France.

Les terres agricoles sont une denrée rare et convoitée par des pays comme la Chine, les Etats-Unis, le Canada ou l’Ecosse, mais aussi par des capitaux privés, hors de la logique d’agriculture familiale défendue par Jeunes Agriculteurs. »

Que ces gens soient assez fanatiques pour partir en guerre contre une mascotte en dit long. Ils ont un sentiment d’impunité, car ils savent que les Français, de droite mais aussi de gauche, soutiennent le principe que “la terre ne ment pas”, le nationalisme face à la “mondialisation”, le “terroir” et sa “simplicité”…

Articles pouvant vous intéresser