“Et le haschich en fournit les clés”

Il n’est pas difficile de voir que la légalisation du cannabis va de pair avec une démarche libérale. Libérale au sens de : chacun fait ce qu’il veut, libérale au sens de : s’il y a des clients, pourquoi pas?

C’est la loi de l’offre et de la demande et tout passe par là. La vie n’a pas d’autre sens que de se mettre sur le marché, de mettre sur le marché, de proposer, aux “clients” de disposer…

En fait, soit donne un sens à la vie – pour nous la Nature, pour d’autres les religions – soit on n’en donne pas et alors le cannabis fait partie des “aventures” possibles. “Chacun son choix” et on devrait avoir le “droit” de choisir. “Qui est-on pour juger?” “Si ça lui fait plaisir… Du moment qu’il n’y a pas préjudice pour autrui”.

Dans une logique libérale, c’est tout à fait cohérent et c’est pour cela que les mêmes sont en faveur des mères porteuses, de la légalisation du cannabis, de l’art contemporain ou de Air bnb et de Uber : s’il y a des gens qui veulent acheter, d’autres vendre… pourquoi pas? “C’est leur choix, ça les regarde, toi même tu n’est pas obligé…”

Pas difficile pourtant de voir que c’est la marchandisation du monde et la négation de la Nature, de l’universel.

Ce qui est donc absurde, c’est de voir des gens “de gauche” soutenir le cannabis. Ou alors, c’est pour faire du business, mais plus “moderne”! Rions donc un peu – il n’y a pas d’autres mots – avec la contribution “Nationalisons le cannabis !!” d’une personne au congrès du PCF qui va se dérouler dans dix jours.

On lit cette prose très lyrique :

Culturel: « orientaliser » nos comportements par une relation au temps, à la poésie, à la rêverie, à la contemplation, c’est prendre le contre-pied radical d’avec les obsessions du libéralisme et de la réaction bourgeoise ampoulée dans ses comportements figés et rétrogrades.

C’est dans un effort de décloisonnement, et le haschich en fournit les clés, et d’échange culturel que nous parviendrons à modifier et les comportements et les usages.

“Et le haschich en fournit les clés”… Incroyable! Ces lignes sont incroyables! On est là dans le trip bourgeois bohème porté à son maximum… C’est digne du mysticisme des fumeurs d’opium du 19ème siècle, comme avec Baudelaire… Lénine doit se retourner dans sa tombe!

Lisons également, toujours dans cette contribution, ce grand appel digne des zadistes, où le haschich sauve les campagnes et diffuse la petite propriété…

Agriculture: enfin, à l’heure où s’ouvrent, à grands coups de gueule et de colère, les portes du salon de l’agriculture, imagineons un peu les perspectives multiples que la culture et la récolte du chanvre permettrait, sauver nos agriculteurs et l’industrie agricole par le retour à de petites exploitations permettant en toute sécurité d’alimenter les réseaux de diffusion.

La vigoureuse figure du kolkhozien est remplacé par le petit propriétaire bobo plantant du haschich… Du capitalisme, mais “à visage humain” ! C’est même tout un programme pour la société entière, où l’économie de marché se lie à “l’Economie Sociale et Solidaire”…

Économique: d’un côté, des centaines de millions d’euros sont dépensés chaque année au soi-disant travail de répression autour de produits dont l’utilisation par un nombre toujours croissant n’est plus à démontrer, tous les chiffres vous le diront ; de l’autre, des milliards fruit du marché noir échappent aux caisses de l’État.

Tout calcul sur le manque à gagner d’un contrôle du marché des drogues récréatives laisse à imaginer l’emploi bienveillants que l’on pourrait faire des recettes émanant d’un tel commerce légalement administré et géré.

Nous pourrions à ces fins mettre à profit les avantages de l’économie de marché liée à l’Economie Sociale et Solidaire, sur l’exemple des nombreux Cannabis Social Club qui se sont développés en France, en favorisant les circuits courts de production et de diffusion, la création de coopératives de récolte et de distribution.

Ce n’est pas la position du PCF, mais il n’est pas loin; à Poitiers le mois dernier il a co-organisé la manifestation locale de la Marche mondiale du cannabis!

A défaut d’utopie et de révolution, donc, on a le camp de la modernité bobo pour faire illusion !

Articles pouvant vous intéresser