Rapport 2016 de l’Observatoire Européen des drogues et des toxicomanies

L’Observatoire Européen des drogues et des toxicomanies vient de rendre public son rapport 2016. L’importance économique du marché des drogues est évalué de la manière suivante :

“Une estimation prudente évalue le marché de détail des drogues illicites dans l’Union européenne à 24,3 milliards d’EUR en 2013 (fourchette probablement comprise entre 21 et 31 milliards d’EUR).

Les produits du cannabis constituent l’essentiel du marché des drogues illicites en Europe, leur valeur au détail étant estimée à 9,3 milliards d’EUR (fourchette probablement comprise entre 8,4 et 12,9 milliards d’EUR) soit environ 38 % du marché total.

Ils sont suivis par l’héroïne, dont la valeur est estimée à 6,8 milliards d’EUR (6,0 à 7,8 milliards d’EUR) (28 %) et par la cocaïne, avec une valeur estimée à 5,7 milliards d’EUR (4,5 à 7,0 milliards d’EUR) (24 %).

Les amphétamines représentent une part plus modeste du marché, estimée à 1,8 milliard d’EUR (1,2 à 2,5 milliards d’EUR) (8 %), devant la MDMA/ecstasy, dont la valeur atteint près de 0,7 milliard d’EUR (0,61 à 0,72 milliard) (3 %).

Ces estimations reposant sur des données très limitées, il a été nécessaire de formuler des hypothèses assez approximatives; elles doivent donc être considérées comme une base minimale qui devra être révisée à mesure que les informations sur lesquelles elle repose s’affineront.”

L’un des points essentiels est la “résurgence de la MDMA”, présentée comme suit :

“Le retour de la MDMA qui est un stimulant couramment apprécié des jeunes illustre quelques-uns des nouveaux défis posés par le marché actuel de la drogue. L’innovation dans l’approvisionnement en précurseurs, les nouvelles techniques de production et l’offre en ligne semblent toutes encourager la reprise sur un marché désormais caractérisé par la diversité des produits.

Des poudres, cristaux et comprimés fortement dosés, avec toute une série de logos, de couleurs et de formes, sont disponibles, de même qu’une production à la commande et un recours à un marketing sophistiqué et ciblé.

Il pourrait s’agir d’une stratégie délibérément mise en œuvre par les producteurs afin d’améliorer la réputation de cette drogue après une longue période pendant laquelle sa piètre qualité et son adultération se sont traduites par une diminution de sa consommation. Certains éléments indiquent que cette stratégie pourrait se révéler payante, la MDMA/ecstasy semblant gagner en popularité, tant auprès des consommateurs de stimulants classiques qu’auprès d’une nouvelle génération de jeunes usagers.”

Voici, enfin, une présentation statistique des usagers des principales drogues.

Articles pouvant vous intéresser