Deuxième jour consécutif de pollutions de l’air dans plusieurs régions

 

 Pour la deuxième journée consécutive, des pollutions de l’air ont été enregistrées dans plusieurs régions en France, se traduisant notamment par l’obligation faite aux automobilistes de réduire leur vitesse, selon les autorités.

Ces pollutions sont favorisées par une météo défavorable à la dispersion des polluants, se caractérisant par une absence de vent et un beau temps froid.

Depuis samedi, les autorités recommandent aux personnes les plus vulnérables – jeunes enfants, personnes âgées, asthmatiques ou allergiques, insuffisants cardiaques ou respiratoires – d’éviter toute activité physique intense.

Les pollutions se traduisent par des micro-poussières suspendues dans l’air, venant de la combustion industrielle, des moteurs automobiles, de l’activité agricole et du chauffage urbain, et qui peuvent pénétrer profondément dans les poumons.

Dimanche, le premier niveau d’alerte à la pollution aux particules en suspension a été atteint de nouveau en Haute-Normandie, selon Air normand, le réseau de surveillance de la qualité de l’air dans la basse vallée de la Seine. Les concentrations les plus importantes ont été mesurées à Rouen, Evreux et au Havre.

Dans les départements du Rhône, de l’Isère et de Haute-Savoie, les autorités ont imposé une réduction de la vitesse des véhicules de 20 km/h, a annoncé le Centre régional d’information et de coordination routières (CRICR).

L’Ile-de-France est touchée, également depuis samedi, avec une pollution de l’air par des particules de dioxyde d’azote, selon Airparif. La préfecture a demandé aux automobilistes d’adopter une conduite souple et de réduire leur vitesse, une recommandation également en vigueur en Ille-et-Vilaine.

En Lorraine, le seuil d’alerte a été dépassé dimanche matin, selon l’organisme de surveillance de l’air Atmo Lorraine Nord. En Alsace, même constatation, selon l’Association de surveillance de la pollution atmosphérique (Aspa).

La vitesse sur les autoroutes d’accès à l’agglomération de Strasbourg sera limitée à 70 km/h à partir de lundi matin 06H00 en raison de la pollution aux particules fines qui touche le Bas-Rhin depuis samedi, a annoncé dimanche la préfecture.

Le dépassement du seuil d’alerte pour les particules en suspension (125 microgrammes/m3 sur 24h), constaté par l’Association de surveillance de la pollution atmosphérique (Aspa), génère un risque pour la santé humaine, indique la préfecture dans un communiqué. La vitesse sera limitée à 70 km /h à partir de lundi 06h00 et cette mesure "pourra être reconduite en fonction des conditions météorologiques", poursuit le communiqué.

La limitation concerne les tronçons autoroutiers de l’A4, l’A35, l’A350 et l’A351 en direction de Strasbourg.

En Franche-Comté, la procédure d’information enclenchée samedi est maintenue pour le Jura, à Besançon, Vesoul et sur l’agglomération de Belfort-Montbéliard.

Le Nord-Pas-de-Calais connaît une pollution aux particules depuis mercredi. Selon Atmo Nord-Pas-de-Calais, les concentrations étaient en baisse dimanche et devraient passer sous le seuil d’information et de recommandation lundi en raison de l’arrivée d’une perturbation.

Les régions de Clermont-Ferrand, Riom et Issoire dans le Puy-de-Dôme, étaient aussi touchées dimanche, selon Atmo Auvergne.

Dans la Marne et l’Aube, le seuil d’information et de recommandation a également été dépassé, selon Atmo Champagne-Ardenne. Il pourrait à nouveau être atteint lundi.
 

Articles pouvant vous intéresser

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire