George Michael : « Monkey »

La mort de George Michael a valu de très nombreux articles dans les médias, mais il est fort regrettable que la question des drogues ait été autant occulté. Il est vrai qu’il n’est pas correct de critiquer un mort, mais c’était un personnage public et la critique des drogues est alors quelque chose d’important, de par sa nature éducative…

George Michael est quand même quelqu’un qui a ruiné sa vie dans les drogues !

Il est difficile de faire la part des choses, car les informations ne sont pas rendues publiques, à part par la presse dite people, et on ne peut faire confiance que quand cela passe le filtre des médias classiques.

Mais il semble bien que George Michael ait été dépendant des drogues, non seulement du cannabis – il avouait avoir fumé à un moment 25 joints par jour et sa dépendance a duré plus de trente ans – mais vraisemblablement du crack et de l’héroïne aussi.

Il est à peu près sûr qu’il a passé pratiquement une année en cure de désintoxication en Suisse au Kusnacht Practice (250 000 euros le mois).

Il semble aussi pratiquement certain qu’il a sauté en mai 2013, en pleine autoroute, de la voiture conduite par son chauffeur, à une vitesse de cent kilomètres heures… A de très nombreuses reprises, George Michael a eu des accidents de voiture en pleine ville ou bien s’est endormi au volant.

Concluons cet aperçu par une note plus positive : une chanson qu’il avait écrite justement sur la drogue.

Bizarrement, un terme anglo-saxon pour désigner la drogue est « monkey », c’est-à-dire « singe ». La chanson « Monkey » de George Michael, qui a été un tube en 1988, notamment dans la scène dance américaine, est donc une critique de la drogue, avec comme métaphore, ce qui est tout à fait absurde et incorrect, un animal.

La chanson reste à part cela une bonne dénonciation de la drogue et dans la vidéo on peut voir George Michael au top de sa forme… Une affreuse démonstration que les drogues détruisent !

Don’t look now, there’s a monkey on your back
Don’t look now there’s a monkey on you
Don’t look now there’s a monkey on your back
Don’t look now there’s a monkey on you
Ne regarde pas, il y a un un singe [la drogue] sur ton dos

Why can’t you do it?
Why can’t you set your monkey free?
Always giving into it
Do you love your monkey or do you love me?
Pourquoi est-ce que tu ne peux pas le faire ?
Pourquoi ne peux-tu pas libérer ton singe [la drogue] ?
Toujours à plonger dedans
Est-ce que tu aimes ton singe [la drogue] ou est-ce que tu m’aimes moi ?

Why can’t you do it?
Why do I have to share my baby with a monkey?
(Monkey, monkey, monkey, yeah, y-yeah)
Pourquoi est-ce que tu ne peux pas le faire ?
Pourquoi est-ce que je dois partager mon bébé avec un singe [la drogue] ?

Oh, I count to ten
But I don’t know how, and I don’t know when to open my eyes
Baby, if you kiss me again
Like you did just now, like you did just then (then, then, then)
Just, just, just (do it again)
Oh, je compte jusqu’à dix
Mais je ne sais pas comment, et je ne sais pas comment ouvrir mes yeux
Bébé, si tu m’embrasses de nouveau
Comme tu viens de le faire, comme tu l’as fait juste alors (alors, alors, alors)
Juste juste juste (fais le de nouveau)

I’ve had the rest
Now it’s time I had the best
So you tell me that you won’t do anymore
J’ai eu le reste
Maintenant il est temps que j’ai le meilleur
Alors dis moi que tu ne le feras plus

Well, I’d write your heart a letter
But I think you know me better
If I keep on asking baby, maybe I’ll get what I’m asking for
Eh bien, j’écrirais une lettre à ton coeur
Mais je pense que tu me connais mieux
Si je persiste à demander, bébé, peut-être que j’aurai ce que je demande

Why can’t you do it?
Why can’t you set your monkey free?
Always giving in to it
Do you love your monkey or do you love me?
Pourquoi est-ce que tu ne peux pas le faire ?
Pourquoi ne peux-tu pas libérer ton singe [la drogue] ?
Toujours à plonger dedans
Est-ce que tu aimes ton singe [la drogue] ou est-ce que tu m’aimes moi ?

Oh, I hate your friends
But I don’t know how and I don’t know when to open your eyes
Yes, your monkey’s back again
Do you want him now like you did back then?
(back then, back then) (D-do it again)
Oh je hais tes amis
Mais je ne sais pas comment et je ne sais pas quand ouvrir tes yeux
Oui ton singe [la drogue] est de retour
Est-ce que tu le veux maintenant comme tu l’as voulu par le passé ?
(par le passé par le passé) (le refaire)

I tried my best but your head is such a mess
So I guess that I don’t want you anymore
Well you say you care about me, that you just can’t do without me
But you keep on dancin’ baby ’til that monkey has you on the floor
J’ai essayé de mon mieux mais ta tête est un tel chaos
Que je devine que je ne te veux plus du tout
Eh bien tu dis que tu te préoccupes de moi, que tu ne peux pas sans moi
Mais tu continues de danser bébé jusqu’à ce que ce singe [la drogue] t’a mis au sol

Why can’t you do it?
Why can’t you set your monkey free?
Always giving into it
Do you love the monkey or do you love me?
Pourquoi est-ce que tu ne peux pas le faire ?
Pourquoi ne peux-tu pas libérer ton singe [la drogue] ?
Toujours à plonger dedans
Est-ce que tu aimes ton singe [la drogue] ou est-ce que tu m’aimes moi ?

Why can’t you do it?
Why do I have to share my baby with a monkey?
(Monkey, with a monkey, monkey, yeah, y-yeah)
Pourquoi est-ce que tu ne peux pas le faire ?
Pourquoi est-ce que je dois partager mon bébé avec un singe [la drogue] ?
(Un singe [la drogue], avec un singe [la drogue])

Don’t look now, there’s a monkey on your back
Don’t look now there’s a monkey on you
Don’t look now there’s a monkey on your back
Don’t look now there’s a monkey on you
Ne regarde pas maintenant, il y a un un singe [la drogue] sur ton dos

So you tell me that you won’t do anymore
If I keep on askin’ baby, maybe I’ll get what I’m askin’ for
Alors dis moi que tu ne le feras plus jamais
Si je persiste à demander bébé, peut-être que j’aurai ce que je demande

Articles pouvant vous intéresser