ALF : destruction de 19 miradors de chasse dans l’Oise

L’ALF a revendiqué une action dans l’Oise, dont Le Parisien s’est fait également l’écho.

Le quotidien y cite des propos étranges d’un membre de l’Office national des forêts, qui non seulement ne comprend rien à rien mais semble même être un simple fonctionnaire au service des chasseurs!

Avec une manière étrange de voir les choses : à le lire, on devrait quasiment remercier l’ONF d’aider les chasseurs à tirer ailleurs que là où passent les gens…

“C’est d’autant plus stupide de s’en prendre à ces équipements qu’il s’agit d’éléments de sécurité, soupire un membre de l’Office national des forêts (ONF).

Ils sont installés à proximité des lieux sensibles, comme les routes, pour obliger à tirer vers le bas. »

Structures renversées, pieds sciés, échelles mises en charpie… Les miradors ont été complètement détruits et gisent encore en forêt ce mardi. Deux biches broutent non loin de là.

D’après l’ONF, ce type de faits est régulier. « Mais là ce sont des antichasses durs qui ont fait ça, regrette un chasseur. Les plus gentils se contentent de les déplacer pour qu’on ait du mal à les retrouver. »

Voici le communiqué de l’ALF, qui a rappelons-le saccagé en 2015 le siège des chasseurs dans l’Oise.

Dans la nuit du 17 au 18 février 2017, 19 miradors de chasse ont été neutralisés en forêt de Compiègne, Oise (10 dans le lot 11, 9 dans le lot 6).

Les chasseurs à tir, à courre et l’ONF sont responsables ensemble de la destruction de la nature et du meurtre d’animaux en masse.

La “régulation de la nature” n’est qu’un leurre grossier pour masquer la barbarie d’un loisir et les intérêts purement mercantiles de l’ONF.

Certaines associations qui les défendent (comme localement
l’AFLOC et Oise Nature) se rendent ainsi complices des mêmes crimes.

C’est faire oeuvre de civilisation que de les arrêter. Retroussons-nous les manches.

ALF60

Articles pouvant vous intéresser