Interdiction de la conférence “Abolissons la vénérie aujourd’hui”

Voici un communiqué de l’association “Abolissons la vénérie aujourd’hui – Ensemble, protégeons la forêt et ses animaux”, de l’Oise,  qui a vu sa conférence publique sur  la chasse à courre annulée par l es autorités.

On y apprend qui plus est,  que 200 chasseurs servent désormais de suppléant aux forces de l’ordre !

Comme quoi  nous vivons vraiment dans un pays où l’hégémonie  ultra-conservatrice prédomine bien…

On notera que le  site  de l’association propose également des  anecdotes édifiantes sur la chasse à courre et ses moeurs  aristocratiques dignes  d’avant la révolution française… Les riches, les  puissants,  se croient tout permis… et d’ailleurs, tout  leur est permis !

Ce dimanche devait se tenir une conférence publique sur le thème « Pourquoi abolir la chasse à courre » dans une salle municipale de Longueil-Annel (Oise).

Elle était co-organisée par le collectif AVA (ava-picardie.org) et le site Picardie Populaire (picardiepopulaire.net).

Malheureusement, suite à une visite des gendarmes dans le bureau du maire de la ville, elle n’aura pas lieu, le maire ayant décidé de l’annuler sous la pression, prétextant une menace de trouble à l’ordre public, possiblement par des chasseurs mécontents.

Ce nouvel épisode traduit bien l’influence profondément anti-démocratique de la chasse sur les institutions.

Cela s’ajoute surtout au climat de plus en plus pesant dans la région.

Le même mois, le Préfet de l’Oise et la Fédération des Chasseurs ont annoncé la signature d’un partenariat inédit en France, donnant à une véritable milice de 200 chasseurs le rôle d’assistants de police, leur abandonnant la surveillance des forêts et des « zones rurales profondes ».

Alors que les écologistes et les opposants à la chasse sont marginalisés, voire dans ce cas littéralement criminalisés, il est d’autant plus important pour un collectif démocratique d’exprimer le mécontentement grandissant des habitants: la chasse à courre donne lieu à de nombreux incidents systématiquement étouffés, pour couvrir les chasseurs.

AVA (Abolissons la Vénerie Aujourd’hui) est une initiative justement née de ce ras-le-bol de personnes habitants en lisière de forêt, impuissantes face à une pratique qui les révolte. Rappelons que (selon un sondage IPSOS/One Voice de 2010), 75% des français seraient pour l’interdiction de la chasse à courre.

Contrairement aux mouvements passés qui reposaient sur des sabotages par de petits groupes de personnes, AVA a choisi la voie pacifique de la mobilisation populaire, et cette réunion publique était le premier pas dans ce sens.

Il faut croire que c’est déjà trop pour certains.

Plus cette affaire connaîtra de retentissement, moins cela aura de chance de se reproduire à l’avenir.

Merci de partager ce communiqué et de faire passer l’information !

Articles pouvant vous intéresser