Faire des putois une espèce protégée

La Société française pour l’étude et la protection des mammifères a réalisé une grande enquête sur la situation des putois en France.

Constatant le déclin de leur population, elle appelle à ce que l’espèce soit protégée et a réalisé un grand dossier, qui vient d’être remis au ministère de l’environnement.

On peut le lire ici au format pdf en cliquant sur l’image.

Nous invitons à le lire, d’autant plus qu’il présente la situation par région, permettant ainsi de diffuser cet aspect localement, afin de mobiliser!

Le Putois d’Europe (Mustela putorius Linnaeus, 1758) est un petit carnivore indigène en France.

Ses effectifs ont fortement chuté au cours du XXe siècle, dans le pays comme ailleurs en Europe.

Parmi les nombreuses causes identifiées, les principales semblent être les pratiques d’élimination directe et la perte d’habitat.

Bien que suscitant des inquiétudes, l’état de conservation de l’espèce en France était peu documenté jusqu’alors.

Pour pallier ce déficit, nous avons interrogé les personnes et organismes ressources identifiés dans les différentes régions et réalisé une revue bibliographique. Il en ressort le constat d’une situation très défavorable pour l’espèce.

Bien que le Putois paraisse relativement commun dans certains secteurs, son état de conservation apparaît mauvais au niveau national.

Les menaces que nous avons pu détailler sont croissantes, principalement l’élimination volontaire ou involontaire, la perte d’habitat et de ressource alimentaire, la pollution, les pathologies et l’appauvrissement génétique.

Dans la continuité de la mauvaise réputation dont les petits carnivores ont fait l’objet par le passé, le Putois est encore classé « nuisible » au niveau national (nouvelle dénomination : « susceptible d’occasionner des dégâts ») et peut être piégé à ce titre.

Les connaissances sur l’espèce font pourtant apparaître que ce classement n’est aucunement justifié, ni sur le plan écologique, ni en termes de dommages aux activités humaines.

Considérant la fragilité des populations de putois, considérant les menaces croissantes sur la conservation de l’espèce qui dépassent largement le piégeage, considérant enfin que l’espèce est protégée réglementairement dans plusieurs pays voisins où la situation est similaire, la SFEPM demande le retrait du Putois de la liste des « nuisibles » (« susceptible d’occasionner des dégâts ») et son inscription sur la liste des « mammifères protégés » en France.

Articles pouvant vous intéresser