Encore Emmanuel Macron avec les chasseurs!

Emmanuel Macron a passé un week-end au château de Chambord et à cette occasion, il a fait quelque chose de très marquant. Nous avions déjà souligné à quel point il était proche des chasseurs, à qui il a fait de larges promesses lors des présidentielles.

Eh bien à l’occasion de son passage au château, il a rencontré les présidents des fédérations départementales des chasseurs. Ceux-ci étaient présents, car ils faisaient une « battue aux sangliers » dans le domaine du château.

La Nouvelle République nous donne des détails à ce sujet…

Il y avait là Willy Schraen, le patron de la puissante Fédération nationale des chasseurs dont le vice-président, le Loir-et-Chérien Hubert-Louis Vuitton était également de la partie, tout comme Thierry Coste, lobbyiste chevronné des intérêts cynégétiques.

Leur présence ne devait rien au hasard, puisque la visite du président de la République leur avait été annoncée quelques jours auparavant.

Selon plusieurs témoignages, Emmanuel Macron a réussi son opération de séduction auprès de ce public particulier, tout en demandant qu’aucune photo de cet instant ne soit prise ou du moins ne circule.

Chaussé d’une paire de bottes, il a assisté au traditionnel tableau de la journée. Un moment impressionnant, pendant lequel le temps se suspend. Les plus gros sangliers tirés au cours des battues sont alignés sur un lit de branches de sapin, éclairés par des flambeaux, avec le château en toile de fond lumineuse, tandis que retentissent les trompes et que la garde républicaine, à cheval et sabre au clair, rend les honneurs au gibier.

« Il a fait le tour de tout le monde, témoigne Hubert-Louis Vuitton. Il a salué les chasseurs, les maîtres-chiens, les rabatteurs, les sonneurs, les gendarmes. Il a eu un petit mot pour chacun. Il est resté une bonne demi-heure avec nous.

C’était une très grande fierté pour nous tous. Depuis Valéry Giscard d’Estaing qui était lui-même chasseur, ce qui n’est pas le cas d’Emmanuel Macron, aucun président de la République n’avait assisté à un tableau à Chambord. Ce fut une rencontre très chaleureuse.

Pour lui la chasse s’inscrit dans notre patrimoine national, et il a confirmé qu’il allait bientôt recevoir les dirigeants de la FNC pour aborder des dossiers importants. »

La modernité combinée à la célébration du terroir, quelle horreur!

Empressons-nous de conclure par quelques photos issues d’une présence fort utile lors d’une chasse à courre toute récente, chasse à courre ayant échoué dans son entreprise meurtrière. Ces gens ont répondu à deux questions simples : si ce n’est pas moi, qui ? Si ce n’est pas maintenant, quand ?

Articles pouvant vous intéresser