Chasse à courre : quatre personnes agressées pour avoir filmé en forêt

La prise de position favorable à la chasse à courre d’Emmanuel Macron a provoqué une situation tendue en Picardie.  Ainsi, juste dans la foulée de cette prise de position, le fameux Guy Harlé d’Ophove a transporté le Préfet de l’Oise, Louis Le Franc, dans son 4×4, devant les yeux éberlués des 40 militants anti-chasse à courre d’AVA présents dans la forêt.

Alors que juste avant, quatre personnes se faisaient molester pour avoir filmé en forêt…

C’est dire comment les institutions ont décidé de peser pour écraser l’opposition à la chasse à courre. Alors que l’écrasante majorité de la population est contre…

Voici le communiqué d’AVA suite à l’agression.

Jeudi 15 Février : Quatre personnes agressées pour avoir filmé en forêt!

Alors que la Société de Vénerie soigne son image devant la presse, sur le terrain les violences s’accentuent.

Quatre personnes sont agressées pour le simple fait d’avoir filmé la « curée » dans un lieu public. Des membres de l’équipage « Vautrait Tiens Bon Picard » leur ont volé un téléphone et les ont poursuivis jusqu’à leur voiture, pour pouvoir prendre leurs immatriculations en photo.

Le sentiment de toute-puissance des chasseurs à courre n’aura bientôt plus de limite avec un Préfet ouvertement de leur côté.

Soyons tous unis contre les violences ! La liberté d’expression est en danger dans nos campagnes !

Voici une cagnotte pour aider la personne qui s’est fait voler son téléphone :
https://www.leetchi.com/c/ava-abolissons-la-venerie-aujourdhui

Voici le récit détaillé d’une des personnes présentes :

“Je me suis promenée jeudi, avec trois amis aux étangs St Pierre en forêt de Compiègne. Nous avons rencontré un équipage de chasse à courre aux sangliers, que nous ne connaissions pas. Eux, nous connaissaient.

Un veneur nous a d’abord invité à regarder la curée. Des sangliers ont été tué, ils voulaient célébrer ça. Nous étions surpris qu’ils nous convient. Cette scène est inédite et je ne sais d’ailleurs pas si je vais tenir le coup. L’ambiance est malsaine et perverse. Nous filmons.
Stéphane se prend un coup de poing dans le nez assez subitement. Finalement ils ne veulent plus de nous, et réalisent sûrement que de telles vidéos feront des millions de vues… Ils changent d’avis !

Nous avons à peine le temps d’appeler le 17 que c’est une réelle émeute qui a lieu. Une quinzaine de chasseurs se jettent sur nous ( nous = 1 homme et 3 femmes ).
Quelle honte ! Quelle violence !

Des hommes me couraient après pour me donner des coups et me voler mon téléphone. J’ai même été plaquée contre une voiture. Ils en ont d’ailleurs profité pour me voler un portable”

 

Articles pouvant vous intéresser