L’ours de Berne voit déjà « son parc » agressé

Dans une critique qui nous a été faite tout récemment (voir ici), la question de la ville a été posée, ce qui est très juste. Dans quelle mesure l’existence des villes est-elle en conflit avec les campagnes, avec la nature? Ce conflit peut-il être dépassé (nous le pensons), ou bien les primitivistes ont-ils raison de considérer que le principe même d’une civilisation est antagonique avec la nature?

C’est une question très importante; sans nul doute elle sera l’une des questions centrales des personnes en révolte ces dix prochaines années.

Pour apporter une pièce au dossier (une de plus, et c’est bien entendu un début seulement), voici un exemple flagrant d’une politique qui échoue.

La ville de Berne a depuis longtemps comme symbole un ours, en raison de l’assassinat d’un ours tué par son fondateur (ours se disant « Bär » en allemand). Puisque nous avons des lecteurs anarchistes (en l’occurrence l’auteur de la critique dont il est parlé plus haut), rappelons que la grande figure de l’anarchisme qu’est le russe Bakounine a vécu à Berne, où il est d’ailleurs enterré (l’un de ses ouvrages s’intitule d’ailleurs « Les ours de berne et l’ours de st petersbourg »).

Après avoir longtemps maintenu en captivité des ours de manière lamentable, dans une fosse aux ours (au sol en béton, comme on peut l’apprendre sur le site du nouveau parc), la ville a décidé de faire les choses de manière meilleure et a vu les choses relativement en grand, avec un park aux ours de 6 000 mètres carrés.

Le site du parc est très bien fait et on peut voir de nombreuses photos des 2 ours  – qui sont actuellement séparés (naviguer dans les colonnes en haut puis à droite). On pourra trouver toute une série de photos historiques (affligeantes) ici.

Le park aux ours est lui bien fait aussi, mais surtout pour les touristes; on y trouve ainsi:

Sentier des visiteurs à travers le parc
Bassin fluvial pour les ours
Diverses grottes pour les ours
Jumelles, points panoramiques
Caméras infrarouges et webcam dans les grottes
Moniteurs informatifs pour les visiteurs sur le site
Tour audio et téléphone portable
iPhone App
Musée et boutique dans l’ancienne Fosse aux Ours
Visites guidées
Éclairage nocturne du site

Seulement voilà, le park ne vient pas d’ouvrir (le 22 octobre soit il y a un mois) que déjà… l’ours se fait tirer dessus au pistolet! Non vous ne rêvez pas. Ce samedi un déséquilibré de 25 ans est rentré dans l’enclos, ou bien tombé, cela n’est pas encore clair, la police s’est alors ramenée et a tiré sur un ours. Bien entendu, rien n’avait été prévu, et c’est donc avec des balles que l’on a tiré sur le pauvre ours, qui ne faisait que défendre son territoire.

Et alors que les Suisses se veulent si bien organisés, dans la soirée on ne savait toujours pas quel était l’état du pauvre ours… ni d’ailleurs de la personne déséquilibrée (qui a été blessé par l’ours); dans les deux cas, tout cela est bien triste et catastrophique.

C’est bien la preuve que ce park à ours est une fassade touristique, qu’au fond il n’y a pas grand chose de prévu. On est passé d’une fosse aux ours absolument barbare (et en droite ligne de la féodalité!) à une espèce de modernité faisant plus penser à une cage dorée qu’autre chose.

Quand on pense qu’on « accorde » à l’ours un terrain, pour lui tirer dessus à coup de pistolet un mois après…

Articles pouvant vous intéresser