“La moindre avancée concrète a été rejetée par l’Assemblée nationale cette nuit”

Il y a deux jours, cet événement meurtrier était présenté par La Montagne dans la catégorie faits divers :

Un incendie a coûté la vie à près de 680 porcs et porcelets, ce samedi après-midi, à Montmarault, au lieu-dit Concize. Ils étaient installés dans un bâtiment agricole d’environ 850 mètres carrés qui a complètement été détruit par les flammes.

Le sinistre s’est déclaré aux alentours de midi. Malgré leurs efforts, les propriétaires des bêtes n’ont rien pu faire pour leur venir en aide, en raison de la forte fumée et des flammes qui se dégageaient du bâtiment.

Nous ne ferons pas le compte macabre de l’espace dédié aux cochons dans ce hangar, d’autant plus que sur 850 m² une place significative devait être accordée au matériel.

Il suffira de savoir qu’au fond de soi, il y a l’envie juste, moralement, de tout casser, de changer le monde, parce que c’est inacceptable. Non pas protester, mais changer le monde.

Car ce monde est en perdition et il ne s’agit pas de protester, mais de s’en détacher et de le révolutionner. Il y a des gens pourtant qui, ne comprennent pas le principe de détachement pas plus que celui de révolution, se disent que LTD ne fait que critiquer.

Alors que quiconque lit LTD avec un semblant d’attention et d’implication personnelle… sait exactement ce qu’il a affaire : aller au conflit.

Car il faut bien voir les choses en face et être réaliste : rien ne change. Citons ici des gens ayant une démarche fondamentalement différente de la nôtre, avec le CIW France, issu de la PMAF (protection mondiale des animaux de ferme).

Dans La Croix du 29 mai 2018, Agathe Gignoux qui en est la chargée d’affaires publiques tient les propos suivants au sujet de la loi alimentation que le gouvernement vient de mettre en place :

« De la fin de l’encagement des poules pondeuses à l’encadrement du transport pour les animaux vivants en passant par l’interdiction de la castration à vif des porcs, tous les amendements proposés en commissions ou en plénière pour faire progresser le bien-être animal ont été rejetés.

Ce projet de loi n’apporte aucun changement significatif dans les conditions d’élevage et d’abattage, alors que ce modèle industriel intensif est largement rejeté par les Français. »

Tout est donc très clair : rien ne change. Le CIW France, qui ferait passer pour L214 pour de dangereux activistes, l’admet lui-même.

Et effectivement, rien ne peut changer sans révolution, c’est-à-dire sans bouleversement des valeurs dominantes, de la morale. Il ne s’agit pas de désobéissance civile, il ne s’agit pas d’une « méthode de lutte ». Il s’agit d’un état d’esprit.

Soumission aux intérêts de la planète comme super-organisme. En défense de toute vie. Reconnaissance de l’appartenance de l’humanité à la Nature. Pas de drogues, pas d’alcool, pas de rapports sexuels en-dehors du couple comme construction.

Hors de cet état d’esprit, de cette morale, de cette pratique, il n’y a que la défaite.

Et voici aussi ce que dit L214 sur la loi en question (c’est nous qui mettons en gras).

Loi Alimentation • 67% des Français considèrent que les animaux sont mal défendus par les politiques*. Ils ont raison.

La moindre avancée concrète a été rejetée par l’Assemblée nationale cette nuit.

Légalement, les porcelets continueront à être castrés à vif, les poules resteront dans les cages, les poussins continueront d’être broyés, aucun contrôle vidéo obligatoire dans les abattoirs… Merci aux quelques députés courageux qui ont défendu des avancées contre une majorité à l’écoute des lobbies de l’élevage intensif.

L’Assemblée nationale et le gouvernement sont sourds aux demandes des Français et aux souffrances des animaux.
Ne baissons pas les bras. Les animaux ont désespérément besoin de personnes pour les défendre.

Ne baissons pas les bras… après avoir contribué à semer toutes les illusions possibles?

Si “c’est maintenant que tout se joue” et que la défaite est totale, L214 va-t-elle rejoindre les rangs de l’ALF ? Une question qui n’a aucun sens à la base même, car ces gens ne se remettent de toutes façons nullement en cause.

Ils sont impliqués, imbriqués désormais dans les institutions. Ils sont obligés de jouer le jeu jusqu’au bout, de faire croire à n’importe quoi  jusqu’au bout. Ce niveau d’inconscience n’est pas de la stupidité : c’est criminel. C’est servir directement la naïveté, la dispersion, l’esprit de soumission.

Et pourquoi ne se remettent-ils pas en cause, au fond ? Par corruption, comme l’écrasante majorité des personnes veganes qui, finalement, s’accommode très bien d’une vie quotidienne dans une société de consommation qui a ses bons côtés.

Et après tout, quand on manifeste avec des animaux morts comme hier à Paris l’a fait 269 Life France, quand on passe en procès pour rien comme les responsables de 269 libération animale il y a peu, n’a-t-on pas la conscience tranquille ?

Cela ne ressemble-t-il pas à la lutte?

Sauf que c’est une illusion et que cela n’a rien à voir avec la tempête dont nous avons besoin. Ce à quoi nous assistons, c’est à une faillite morale. Cynisme, indifférence et pire encore, mensonge, esprit de carrière individuelle, lutte virtuelle, combat symbolique…

L’antispécisme n’est somme toute rien d’autre qu’un anti-véganisme, un pseudo combat qui disperse les forces et tente de nier l’histoire du véganisme et de la libération animale.

Sachons résister à cette tentative de pourrissement du patrimoine de la lutte.

Et rappelons-nous : qui n’est pas capable de s’interposer humainement, dans l’intégralité de sa personne, de sa personnalité, rate le degré de conflit nécessaire, passe à côté de l’identité qu’il faut assumer.

Il s’agit de fusionner avec la cause, pas de se mettre en avant comme individu, pas de témoigner, pas de protester, mais de relever d’une vague qui balaie ce monde en décomposition.

Construire son identité dans l’antagonisme avec les forces de destruction, pour la libération animale, pour la libération de la Terre !

Articles pouvant vous intéresser