Quand la torture d’un animal “de compagnie” engendre la solidarité pour retrouver le responsable

Ces derniers temps circulaient sur le net une vidéo d’un Lituanien hilare, jetant un chien d’un pont (cette barbarie trouve son origine dans un pari comme quoi le chien pourrait voler si il était jeté du pont). Du haut du pont, la caméra filme alors le chien blessé, qui gémit en contrebas. Les images sont si choquantes, que plusieurs sites ont interdit la séquence.

Cet acte de cruauté a engendré une chasse à l’homme virtuelle pour retrouver le tortionnaire. Des pirates informatiques ont alors découvert l’adresse, le mail et le profil Facebook du jeune homme.

La police locale s’est emparée du dossier et grâce aux internautes, l’auteur fût identifié et il s’est rendu. Il devrait être inculpé de cruauté envers les animaux.

Quant au chien, nommé Pepper, il n’a malheureusement pas survécu à ses trop nombreuses blessures, malgré les soins qui lui ont été apportés…

Alors, quand on y réfléchit bien et qu’on voit la grande mobilisation, on voit bien que la majorité des gens aime les animaux. Il faut donc que chacun et chacune se mette à réfléchir intelligemment et individuellement en dehors de tous ces arguments de lobbyistes de la viande, des produits laitiers ou encore des produits testés (de manière soit disant indispensable).

Si les gens comprenaient enfin que les animaux sont nos égaux et que l’on a pas le droit de les exploiter, les animaux seraient enfin libérés des chaînes qui les entravent et les laissent dans une misère affective depuis si longtemps.

Cette solidarité envers ce chien devrait amener la population à se demander pourquoi certains animaux sont adorés et défendus avec force vigueur et pourquoi d’autres sont uniquement considérés comme des “marchandises”, que l’on pourrait exploiter à outrance.

Articles pouvant vous intéresser