LTD est une pastèque!

Il y a plus d’une quinzaine d’années, Le Pen avait expliqué au sujet des Verts, apparaissant alors vraiment sur la scène politique, qu’ils étaient comme une pastèque.

Vert à l’intérieur, rouge à l’intérieur.

Quelqu’un sur le livre d’or nous fait ce reproche. Comme c’est étrange! Comment peut-on poser une telle question? N’est-ce pourtant pas évident?

L’écologie, qu’est-ce sinon quelque chose qui appartient justement à la critique sociale? Pour cela, nous publions une grande chronologie des faits marquant aboutissant à l’écologie. Mais également aboutissant au véganisme.

Car la même personne nous dit: « pas de communisme sans veganisme pas de veganisme sans anarchisme. »

C’est un point de vue certainement respectable, et d’ailleurs nous parlons largement de ce qu’on peut appeler l’anarcho-véganisme.

Pour autant, il faut arrêter de rêver. L’anarchisme français a rejeté le véganisme. Durant les années 1990, la Fédération Anarchiste avait même ajouté dans ses statuts que l’antispécisme était interdit en son sein!

Et la situation n’a pas changé: le tout dernier numéro d’ « Offensive – trimestriel d’offensive libertaire et sociale » fait l’apologie de la petite ferme, la gestion artisanale de l’exploitation animale, etc.

Alors critiquer LTD comme étant communiste, cela peut avoir un sens, mais encore faut-il que la critique se fonde sur quelque chose de solide. Et la chronologie des faits est formelle: le véganisme est une conception récente, qui n’est pas née ni au sein de l’anarchisme, ni au sein du communisme.

Et pour cause: le véganisme est né, comme toutes les idées et toutes les pratiques, au sein de la population, des gens, du peuple, des masses, appelons cela comme on le veut.

Et rien n’empêche évidemment de considérer que, partant de là, une telle pratique est à intégrer dans la grande lutte pour la révolution, l’anarchie, le communisme, appelons cela comme on le veut.

Nous avons dit tout récemment d’ailleurs: « à chaque personne de construire son engagement « révolutionnaire » en adéquation avec sa sensibilité. » (L’emprisonnement et les tests sur les animaux: la norme de la société française)

Et il est vrai qu’en France, l’organisation mao (le PCMLM) est très ouverte au véganisme et à l’écologie révolutionnaire, pour deux raisons: la considération que les animaux sont toujours plus exploités en raison de la crise, mais aussi par l’intermédiaire du principe de « biosphère » du soviétique Vernadsky. Tant mieux, et on ne peut d’ailleurs certainement pas en dire autant des organisations anarchistes, comme dit plus haut.

A voir cela, LTD est effectivement une pastèque, car si c’est pour dire comme les « ultras » dans leur version anarchiste que la crise écologique n’existe pas, qu’elle est une invention du capitalisme pour manipuler, merci bien!

Il faut être cohérent d’ailleurs: la même personne qui nous critique signe « un communiste libertaire » et nous reproche également de critiquer Ellul et le primitivisme.

C’est totalement illogique. Le primitivisme récuse toute idéologie, y compris le communisme libertaire (qui est l’anarchisme impliqué « socialement »), et n’adopte comme seul point de vue celui de l’anarchie (et même plus celui de l’anarchisme). On ne peut pas être communiste libertaire et primitiviste!

Comme on ne peut pas être vegan et primitiviste, au sens strict. On peut remarquer d’ailleurs que si des végans se reconnaissent dans le primitivisme, jamais les primitivistes ne sont intéressés par le véganisme…

Quant à Ellul, c’est un théologien, aux thèses éminemment réactionnaires. Quel intérêt y a-t-il à défendre un type pareil, n’ayant rien à voir ni de près ni de loin avec la libération animale et la libération de la Terre?

Il serait temps de considérer que l’idée de la révolution n’est pas née ces dix dernières années! C’est une histoire que nous connaissons, et nous la faisons partager, car nous partageons toutes nos connaissances, notre culture, afin nous-mêmes d’avancer: s’il y a des ajouts à faire à la frise chronologique, faites le nous savoir.

Enfin pour finir, mentionnons tout de même le site la pasteque.org. Ce site de la pastèque est celui des “jeunes vert-rouge juteux, avec plein de pépins noirs dedans.”

Une définition très bien trouvée de personnes écolos, très à gauche mais quand même bien anarchistes, organisées dans Chiche!

Chiche! (qui n’est évidemment pas vegan du tout, ni en faveur de Gaïa) était l’organisation de jeunesse des Verts et celle d’autres groupes, dont l’Alternative rouge et verte (AREV).

Pour ceux et celles qui ne connaissent pas, l’AREV avait grosso modo le même programme que le NPA, mais il y a plus de 20 ans déjà (il n’y a malheureusement rien en ligne de disponible, nous essaierons de retrouver cela dans nos vieilles archives!).

L’AREV a par la suite donné les Alternatifs, quant à Chiche! la structure continue d’exister, mais indépendamment de toute structure politique.