Le pigeon, cible de la haine irrationnelle

Le pigeon biset provient des falaises et autres milieux rocheux. La ville l’a attiré et piégé, comme elle a attiré et piégé le pigeon ramier et le pigeon colombin.

Mais les humains ont aussi piégé le pigeon pour le dénaturer en pigeons voyageurs, les pigeonniers pouvant accueillir jusqu’à 5000 pigeons!

Le pigeon est, comme souvent, à la fois apprécié (comme "décor" romantique pour place Saint-Marc à Venise par exemple) et haï, comme le montre la situation des 100 000 pigeons parisiens.

Que serait la ville de Paris sans ses pigeons ? Et pourtant ses habitants humains ne cessent de se plaindre, et la répression contre les pigeons passe par l’empoisonnement, la chasse, le piégeage au filet et euthanasie (technique homologuée par le ministère de l’Agriculture!)… et parfois, trop rarement encore, des pigeonniers contraceptifs… Encore que la méthode ne consiste pas à donner des graines contraceptives, mais à procéder à la «stérilisation» des oeufs, méthode barbare si elle en est !

Tout ceci est sans compter le nombre incroyable de carcasses aplaties de pigeons jonchant les routes…

Voilà la barbarie où mène la haine irrationnelle du pigeon, qui a acquis le statut de «rat volant» auprès d’une population incapable de le comprendre, la ville de Marseille prônant même la «dépigeonisation»!

Et pour rappel, nourrir les pigeons des villes est sanctionné en France par une amende de 450 euros…

Articles pouvant vous intéresser

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire