La Veggie Pride assume et largue le véganisme

La Terre d’abord a toujours critiqué et rejeté la Veggie Pride. On peut trouver ici un article de 2009 où il est parlé de supercherie religieuse.

Grosso modo la critique principale était la suivante: « le summum de l’anti-matérialisme de la Veggie Pride: mettre sur le même plan, oui sur le même plan, les personnes végétariennes et les vegans. »

Certains ont pu trouver notre position « sectaire ». Le même point de vue peut exister sur certaines de nos positions. Mais pourtant, en l’occurrence, quelle est la réalité?

La réalité est que voici ici l’appel de la Veggie Pride pour 2010, et on peut voir que nous avions raison. La Veggie Pride a carrément largué tout lien possible avec le véganisme, la Veggie Pride a effacé toute référence au végétalisme, devenant au grand mieux une sous-pratique du végétarisme, mis en avant comme la vraie démarche servant vraiment les animaux.

D’habitude il est parlé de végéta*isme, pour jongler entre végétarisme et végétalisme, et là même pas. L’aspect « fierté végéta*ienne » – construction intellectuelle totalement absurde – a disparu et l’histoire est même refaite: la Veggie Pride n’aurait jamais été qu’une manifestation pour montrer le refus de manger « de la viande, du poisson. »

Évidemment ce changement ne va pas sans mal et sans certaines contradictions… contradictions montrant bien que les végétaliens ne sont au mieux qu’un appendice des végétariens.

C’est une rupture ouverte avec le véganisme; pour faciliter la lecture et le repérage de cet aspect, on trouvera en gras les passages très « significatifs. »

Bonjour à toutes et à tous,

La petite équipe de la Veggie Pride française a le plaisir de vous donner rendez-vous pour manifester publiquement notre solidarité avec les animaux :

– en France, le samedi 15 mai à Lyon ;

– en Italie, le samedi 15 mai à Milan.

La Veggie Pride réunit depuis 2001 des personnes souhaitant exprimer publiquement leur refus de consommer de la viande, du poisson et, pour certains, d’autres produits d’origine animale, dans l’intérêt des animaux.

En attendant ce rassemblement des végétariens et végétaliens pour les animaux, voici deux vidéos inédites rendant compte de la Veggie Pride 2009 :

vidéo de Célia ;

vidéo de Julien.

Par ailleurs, nous tenons à ce que la Veggie Pride garde sa spécificité : il ne s’agit pas d’une manifestation visant à promouvoir un mode de vie, en communiquant sur les multiples raisons d’être végétarien, reléguant les animaux victimes de la consommation de viande au second plan. La Veggie Pride est une manifestation unitaire, qui réunit des individus de tous horizons, qui n’ont pour seul point commun que celui d’être végétariens pour les animaux.

Nous refusons de réduire le carnivorisme à une question personnelle, minimisant les conséquences de nos choix alimentaires. Nous n’avons rien contre les manifestations comme les Veggie Parade, telles celles de New York ou de Birmingham.

Mais nous sommes opposés à ce qu’elles reprennent le nom de Veggie Pride (Parade), alors qu’elles acceptent des carnivores en leur sein, qu’elle ne s’assurent pas que le message central est bien relatif à la question animale, et qu’elles ne revendiquent pas des droits pour les végétariens — dans la mesure où ces droits profitent indirectement aux animaux mangés. Il nous importe que la Veggie Pride reste une manifestation de végétariens, de personnes qui ont consciemment changé leurs pratiques pour cesser de cautionner l’exploitation et la mise à mort des animaux.

La Veggie Pride se concentrera cette année uniquement autour d’une marche solennelle. Nous encourageons les personnes souhaitant organiser des débats et repas/rencontre/fête durant ce week-end à publier leurs propositions sur le forum des petites annonces.

Pour finir, à l’occasion de la dixième Veggie Pride, nous avons à cœur de développer le sujet de la végéphobie. La Veggie Pride a permis à de nombreux végétariens d’assumer leur choix, de libérer leur parole, de pousser la réflexion. Beaucoup d’entre nous sont, ou ont été, isolés ; cet isolement tend à rendre plus efficaces les tentatives végéphobes qui déstabilisent ou remettent en cause. Pour mettre en évidence puis analyser des cas de végéphobie, nous avons créé un blog qui sera régulièrement alimenté : n’hésitez pas à nous envoyer des informations qui vous semblent intéressantes à publier et à laisser des commentaires.

En espérant vous voir nombreuses et nombreux à Milan ou à Lyon en mai prochain.

L’équipe d’organisation de la Veggie Pride 2010marche de solidarité avec les animaux victimes de l’élevage et de la pêche

LTD a eu raison de préserver une optique différente, de ne pas foncer dans le délire Veggie Pride, qui a été contreproductif pour le véganisme. Rappelons que les végétariens sont partie prenante de l’exploitation animale. Seul le véganisme est une démarche correcte et cohérente. Le lait et le fromage utilisés par les végétariens viennent de l’exploitation animale, et nécessitent la mort des enfants des vaches (voir ici notre tract sur cette question).

Le végétarisme n’a plus aucun sens à notre époque, alors que le véganisme correspond à l’exigence éthique dont nous avons besoin, contre l’exploitation animale, pour la libération animale, pour la libération totale!

Articles pouvant vous intéresser