Les hamsters : venant des steppes, condamnés aux cages-cellules

Dans la section “animaux (dits) de compagnie” sur le site, nous présentons la situation de quelques animaux (chats, rats, cochons d’Inde, hamsters…) mais nous espérons bien sûr améliorer et étoffer cette section, afin que la critique générale des valeurs de la société puisse être faite et mise en avant. Et nous comptons sur nos lecteurs et lectrices. Faites-nous profiter de vos initiatives et de votre expérience, de votre regard vegan: envoyez-nous vos contributions!

Et voici donc ici l’article sur les hamsters:

Les hamsters sont des petits rongeurs venant des steppes; pour leur grand malheur ils sont devenus des membres du club des “nouveaux animaux de compagnie”. La société de consommation recherche dans toute l’Asie différentes variétés de hamsters à proposer aux consommateurs, ceux-ci venant du Proche-Orient jusqu’à la Russie et la Chine.

Les hamsters ont naturellement été également victimes de la vivisection. Leur importation dans les pays occidentaux provient d’ailleurs de motivations “scientifiques”. Mais leur souffrance n’est pas présente que dans les laboratoires. Habitués à courir des kilomètres et des kilomètres dans la nature, la société de consommation ne leur fournit qu’une roue comme palliatif, dans une cage minuscule où le hamster peut à peine faire quelques pas dans un sens ou dans l’autre.

Les hamsters sont qui plus est des animaux solitaires. Mais les animaleries n’hésitent souvent pas à en vendre plusieurs ensemble, ce qui amènera des luttes jusqu’à la mort. Et ceux qui s’imaginent “posséder” les hamsters se moquent de son caractère totalement nocturne. Le hamster vit la nuit mais la société de consommation veut profiter du spectacle du hamster se mouvant dans sa minuscule cage.

Les cages sont de toute façon adaptées à l’imagination des enfants plus qu’aux hamsters. En plus d’être petites elles sont souvent colorées, avec des thèmes aussi idiots qu’une base spatiale ou un safari. Le tout avec des vitres en plastique pour que le hamster ne “salisse” pas la maison avec les copeaux de la litière! Quant aux cages à barreaux, les hamsters souffrent de marcher sur un sol fait de grillages.

Un autre drame est la “boule” des hamsters. Une boule en plastique, où le hamster respire mal, où il ne voit quasiment rien, où il ne peut rien toucher ni se repérer grâce à ses moustaches. Les “propriétaires” pensent que les hamsters sont contents alors qu’en fait, ils n’ont pas le choix. Toute cette souffrance pour ne pas faire sortir les hamsters dans une pièce organisée pour eux…

Le hamster est réduit à un objet de décoration, incapable de rien à part manger et faire de la roue. Cette négation de la richesse de la vie et de la nature correspond à l’idéologie dominante qui sépare abstraitement l’humanité de la nature et affirme que les animaux ne réagissent que mécaniquement.

Articles pouvant vous intéresser