Manifeste Hardline

Le film Soylent Green / Soleil Vert date de 1973 et pourtant soulevait déjà des problèmes qui aujourd’hui nous apparaissent comme cruciaux.

La science-fiction (ou plutôt les oeuvres “d’anticipation”) est très intéressante à ce niveau, surtout quand on pense à un film comme Silent Running (de 1972!), à Asimov avec son roman Terre et Fondation (1986!), ou bien entendu le roman Demain les chiens (1952!!) de Clifford Simak.

Mais il va de soi qu’il n’y a pas que par la science-fiction que les problèmes ont été soulevés. Voici donc comme exemple le “Manifeste Hardline”, qui date de… 1990. Ce qui en fait un document traitant de la libération de la Terre et de véganisme il y a… 20 ans.

Ce Manifeste consistait en un tract, distribué avec le 45 tours de Vegan Reich intitulé “Hardline Straight Edge.”

Bien entendu, on pourra aisément voir les raccourcis dans un tel document, où l’on a l’impression que la bataille est celle d’un Soufi (mystique musulman) menant son djihad à la fois en lui et dans le monde. C’est d’ailleurs la conception que finira par avoir le mouvement Hardline, justement.

Et cette tendance religieuse allait de pair avec une refus de l’homosexualité, ainsi que le refus du droit à l’avortement.

Néanmoins, il est évident que lorsqu’on s’intéresse au véganisme et à la libération de la Terre, il faut connaître cette expérience, y compris avec toutes ses limites.

Car le véganisme n’est certainement pas né dans les années 2000 grâce à des universitaires; il a été porté par une frange de la jeunesse cherchant la rupture avec les valeurs dominantes, dans une perspective de libération totale!

Manifeste Hardline

Le moment est venu d’une idéologie et d’un mouvement à la fois physiquement et moralement assez fort pour se battre contre les forces du mal qui détruisent la terre (et toute vie sur elle).

Qui ne peut pas être acheté, ni égaré par la tentation. Un mouvement libre des vices agissant comme un sédatif sur l’esprit et affaiblissent le corps.

Une idéologie qui soit pure et juste, sans contradictions ou incohérences.

Qui juge toutes choses par une seule norme, et souligne la responsabilité personnelle et la fiabilité par-dessus tout.

Une vue d’ensemble sur la vie qui ne traite pas que de l’extérieur, mais aussi de l’intérieur – comprenant qu’une entité physique de l’oppression comme le système capitaliste (où toute vie est considérée comme une ressource utilisable) est simplement une manifestation extérieure des valeurs déformées des gens qui dirigent les institutions contrôlant nos vies, influençant notre culture et détruisant la terre.

Il faut aussi reconnaître le défaut intrinsèque des causes traitant d’une seule question, où le concept de justice est toujours sélectif (avec chaque groupe d’intérêt particulier luttant pour les droits de ceux qui relèvent de leur intérêt propre, tout en négligeant ou, dans certains cas, s’opposant à ces droits pour les autres).

Et dépassant ces approches aboutissant aux échecs – devenir un système de pensée logique et un programme d’action incluant toutes les questions, pouvant et devant réussir.

Cette idéologie, ce mouvement, c’est la Hardline.

Un système de croyance, et un mode de vie, vivant suivant une éthique – que toute vie innocente est sacrée, et doit avoir le droit de vivre à son état naturel d’existence en paix, sans interférence.

Cette éthique unique assure que toute vie, depuis un foetus, ou un humain devenu adulte (noir, blanc, homme ou femme), jusqu’à un animal, ou son habitat, a des droits égaux qui sont garantis, avec la liberté pour tous et toutes, indépendamment des préjugés personnels d’une personne à leur encontre.

Selon les principes de l’idéologie hardline, tous doivent être autorisés à faire comme bon leur semble tant que leurs actions ne portent pas atteinte, en aucune façon, aux droits d’autrui.

Toute action qui porte atteinte à de tels droits ne doit pas être considérée comme un «droit» en soi, et donc ne doit pas être tolérée.

Ceux qui blessent ou détruisent la vie autour d’eux, ou créent une situation dans laquelle la vie ou la qualité de celle-ci est menacée ne sont dès lors plus considérés comme innocents, et, en retour, n’auront plus de droits.

Les personnes adhérant à la hardline respecteront ces principes dans la vie quotidienne.

Ils vivront en harmonie avec les lois de la nature, et ne les abandonneront pas pour le désir du plaisir – depuis les actes sexuels déviants et/ou l’avortement, jusqu’à l’usage de drogues de toute nature (et tous les autres cas où la vie autour est endommagée sous le prétexte de s’endommager soi-même).

Et, suivant avec la conviction que l’on ne doit pas porter atteinte à une vie innocente – aucun produit animal ne doit être consommé (que ce soit la chair, le lait ou oeufs).

Parallèlement à cette pureté de la vie quotidienne, la véritable personne Hardline doit s’efforcer de libérer le reste du monde de ses chaînes – sauver des vies dans certains cas, et dans d’autres, rendre la justice à ceux qui sont coupables en les détruisant.

C’est seulement avec cet engagement, et notre conviction – vivre une vie qui est en harmonie avec nos objectifs annoncés et nos croyances, nous renforçant par la pureté de corps et d’esprit, tout en s’opposant activement à ceux qui se sont rendus coupables de détruire le monde avec leurs pensées, actions et pollution toxiques – que nous pourrons obtenir la victoire dans la lutte.

Articles pouvant vous intéresser