Stephen W. Hawking et la destruction de la planète

Stephen W. Hawking est l’une des figures scientifiques les plus connues de par le monde.

Ce physicien, né en 1942, a fait des contributions dans le domaine de la cosmologie et la gravité quantique, et les travaux théoriques de ce savant sont également impressionnant en raison de la bataille physique qu’il a dû mener.

Stephen W. Hawking souffre en effet d’une dystrophie neuromusculaire qui est liée à la sclérose latérale amyotrophique et est pratiquement quasi totalement paralysé.

Depuis 1985 il ne peut pas non plus parler, et utilise un synthétiseur vocal. Stephen W. Hawking utilise sa joue pour communiquer ; répondre à une question peut lui prendre plusieurs minutes pour réussir à utiliser l’ordinateur correctement pour « écrire » les mots qu’il veut dire.

On peut entendre la voix de cet illustre savant ici (voir notamment à partir de 8:30 le courage énorme de Hawking pour répondre), et le thème qu’il aborde de manière centrale lors de ce discours est précisément pourquoi nous en parlons.

Stephen W. Hawking n’est pas seulement un spécialiste des trous noirs ; il a également formulé de nombreux questionnements au sujet des extraterrestres.

Or, comme nous l’avons souligné à de nombreuses reprises, pour nous la fameuse question des extra-terrestres est en réalité une question purement terrestre.

La vérité, c’est que l’humanité n’arrive pas à communiquer avec les espèces intelligentes sur la planète Terre ; incapable de comprendre cela, l’humanité pose la question de manière indirecte, par l’intermédiaire de figures plus ou moins menaçantes.

La peur de l’humanité d’une espèce supérieure est en fait le reflet de la domination de l’espèce humaine, de la domination tyrannique.

Et c’est justement ce que Stephen W. Hawking ne voit pas. Voici son point de vue qu’il a de nouveau exprimé il y a quelques jours, alors qu’il présentera sur une chaîne de télévision américaine différents documentaires sur les origines de l’univers.

« Nous devons simplement nous regarder et voir de quelle manière la vie intelligente pourrait se développer en quelque chose que nous n’aimerions pas rencontrer. J’imagine que cette vie intelligente pourrait parcourir l’espace dans de grands vaisseaux en ayant utilisé toutes les ressources de leur planète d’origine.

De tels extra-terrestres avancés seraient alors devenus nomades ; cherchant à conquérir et coloniser toutes les planètes qui les intéressent.

En cas de visite, je pense que le résultat ressemblerait à ce qui s’est passé lorsque Christophe Colomb est arrivé en Amérique. Le résultat n’a pas été terrible pour les Indiens. »

Stephen W. Hawking critique l’humanité, mais sans l’assumer: c’est pour critiquer les extra-terrestres.

Il est évident que la vision de Stephen W. Hawking est totalement sur la tête, et qu’il faut la remettre sur pied. C’est nous, l’humanité, qui saccageons notre planète!

La peur exprimée par Stephen W. Hawking reflète en réalité notre propre compréhension, lente à s’exprimer mais inévitablement victorieuse, que nous sommes les responsables de l’assassinat de Gaïa.

Stephen W. Hawking le sait bien quand il critique l’humanité en disant que nous n’aimerions pas nous rencontrer nous-mêmes…

Ce genre de raisonnement est absolument typique de la science-fiction.

Si dans les films de science-fiction, les extra-terrestres ne sont finalement toujours que des formes “monstrueuses”, c’est parce qu’ils reflètent les animaux qui sont des “ennemis”, des concurrents, mais aussi finalement une humanité “monstrueuse” ne vivant que dans la guerre et la destruction de “l’ennemi.”

Les extra-terrestres existent ainsi toujours en deux variantes: il s’agit soit de “monstres” plutôt de type animal (comme “Alien”), soit de “monstres” de type “humanoïde” (comme “Predator”)…