Poulet : le bonheur serait dans le pré !

Voici l’introduction d’un article du Figaro visant à donner bonne conscience aux consommateurs/consommatrices d’animaux et montrant aussi que l’espèce humaine est prête à tout pour manger de la viande :

Les poulets bio et labellisés se distinguent par leur » chair bien ferme, résultat de leurs escapades à l’air libre où les muscles peuvent se développer à la faveur de l’espace.
Standard, certifié, labellisé, bio ? Au rayon gallinacés, tous les poulets ne se valent pas. Alors que le Salon de l’agriculture s’apprête à ouvrir ses portes à Paris, nos conseils pour choisir une volaille sans se tromper.

En effet, pour les égoïstes et oppresseurs, mieux vaut manger un bon poulet bio élevé en plein air car il est « gustativement » bien meilleur, et bien sûr le pauvre volatile n’a pas passé sa vie encagé.,,, Quel « soulagement » !
Toute cette hypocrisie est très révélatrice de la situation actuelle : on contourne le problème à coups de « Mieux vaut manger de la viande bio plutôt que de devenir végétarien » au lieu de le prendre à la racine et de le résoudre!

Articles pouvant vous intéresser