Cohn-Bendit lance son rassemblement Europe écologie

L’écologie n’est pas à la mode que chez les “fachos”, elle l’est aussi chez ceux pour qui l’écologie n’est qu’un prétexte pour se faire une place au soleil.

Europe écologie a ainsi été fondé (www.europeecologie.fr) avec notamment Daniel Cohn-Bendit, l’ex-juge Eva Joly (qui hésitait il y a très peu de temps encore à rejoindre Bayrou), la secrétaire nationale des Verts Cécile Duflot, le président du Mouvement écologiste indépendant  Antoine Waechter, mais aussi José Bové et Jean-Paul Besset (un proche de Nicolas Hulot).

La Terre est en train de mourir et il n’y a pas de place pour la demi-mesure, et encore moins pour des personnes profitant de la “mode” ou bien pire: trompant sciemment les gens.

Que dire quand on voit quelqu’un comme Nicolas Hulot dont la fondation a comme partenaires officiels… Tf1 et sa culture beauf, l’Oréal et ses tests généralisés sur les animaux et EDF, premier électricien nucléaire mondial!

On ne peut pas être vegan sans être écologiste, on ne peut pas être écologiste sans être vegan: la bataille pour la Terre et les animaux est une seule lutte, et il faut être à la hauteur des enjeux.

Huit mois avant les élections européennes, Daniel Cohn-Bendit a annoncé hier le lancement de son projet de rassemblement baptisé « Europe écologie ». Dans un contexte de crise économique et de menaces sur le climat, le coprésident des Verts au Parlement européen a réuni un ensemble de personnalités, l’ex-juge Eva Joly, Cécile Duflot, secrétaire nationale des Verts, le président du Mouvement écologiste indépendant (MEI), Antoine Waechter, l’altermondialiste José Bové et Jean-Paul Besset, proche de Nicolas Hulot.

Objectif : créer un nouvel espace politique, et présenter un « green deal », mélange de New Deal issu de la crise de 1929, mais centré sur une réponse aux menaces sur la planète. « Face à l’urgence, il faut renverser la vapeur, revoir notre modèle de développement », affirme-t-il tandis que Yannick Jadot, ancien responsable de Greenpeace, ajoute : « Nous croyons qu’au carrefour de toutes ces crises, c’est notre société qui est en danger. »

S’inspirant des pratiques du candidat démocrate américain, le rassemblement a ouvert un site (www.europeecologie.fr), propose aux internautes de signer son appel au rassemblement et veut les mobiliser au sein de comités locaux. Les têtes de liste seront définies d’ici à la fin de l’année. Daniel Cohn-Bendit reconnaît qu’il manque aujourd’hui des représentants de l’immigration au sein de ses troupes et lance une perche au pôle écologique du PS. « On verra ce qui se passera après le congrès du PS. Mais toute personnalité qui nous rejoindra devra siéger au sein du groupe des Verts au Parlement européen », ajoute-t-il, tout en affirmant viser « 10 plus x pour cent de votes » pour les élections européennes

Articles pouvant vous intéresser

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire