Interview du groupe Purification

“Purification” est un groupe de musique vegan straight edge, dont le style est hardcore / metalcore. Il est l’un des groupes connus de la vague des groupes de ce style de la fin des années 1990, dans la lignée d’un groupe comme Earth Crisis.

Il est connu également pour ses positions radicales (voir ici nos traductions de leurs chansons Holy War et Living in an age of mass extinction). Ce qui n’empêche pas une démarche pédagogique, comme on le voit ici avec les quelques questions et réponses. A noter que ce groupe italien sera en concert dans la région parisienne le 2 août 2010.

1. Purification est un groupe de hardcore / metalcore connu pour son engagement dans la cause de la libération animale et de la libération de la Terre. Peux-tu nous parler de l’histoire du groupe?

Moi (Monster) et Maurizio, notre précédent chanteur, avons eu l’idée de monter un groupe de musique vegan sxe en 1995, mais comme nous étions occupés avec d’autres groupes à l’époque, nous n’avons commencé celui-ci qu’une année plus tard, à l’été 1996.

Nous avons enregistré une démo, appelée “Arkangel”, durant l’été 1996, et notre premier single durant l’hiver de la même année, qui est sorti aux Etats-Unis sur Catalyst Records et en Europe sur Surrounded Records (notre propre label).

Après notre single nous avons sorti un maxi avec sept chansons, un split CD avec un groupe anglais du nom d’Unborn et un album en tant que tel sur Uprising records.

Nous avons fait partie de plusieurs compilations vegan sxe et nous avons notre discographie sortie également au Japon et en Amérique latine. Je pense que la plupart de notre production est déjà vendu mais on peut toujours en trouver sur ebay.

Il y a une info complète à ce sujet ici, sur la page de biographie du site et sur la page consacrée à la discographie.

2. Dans le monde d’aujourd’hui, l’exploitation animale augmente chaque jour, et la « culture » qui va avec. Penses-tu qu’être vegan straight edge est la manière adéquate pour se rebeller contre cela – une sorte de processus de « purification » des valeurs d’oppression qui ont l’hégémonie ?

A mon sens, bien sûr que ça l’est ! Il est très important de réaliser qu’une rébellion commence tout d’abord en soi-même; changer son mode de vie, pour un mode de vie sans cruauté et sans drogues, est bien sûr bien plus intéressant, productif et révolutionnaire que causer de l’esclavage des animaux tout en continuant à manger de la viande.

Le premier pas dans la reconnaissance qu’il y a quelque chose qui ne va pas dans notre société qui tue et exploite les animaux est de devenir végétarien, et pour être conscient et alerte par rapport à ce qui se passe autour de soi, et rendre les coups, il faut avoir un esprit clair, libre des faiblesses qu’amène l’addiction aux drogues et à l’alcool. Un esprit clair et un corps clair, voilà la solution!

3. Nous pensons que vegan straight edge, c’est une nouvelle culture. Ce n’est pas seulement être vegan et être straight edge. C’est comme une nouvelle identité positive, une ouverture à la Terre et aux animaux. Qu’en penses-tu ?

Eh bien, je ne dirais pas que le xVx est une « nouvelle » culture en raison du fait que cela existe depuis plusieurs années déjà. Je dirais [même] qu’il y a un besoin d’une certaine innovation et de gens jeunes, la jeune génération a besoin de sauter le pas et de prendre le contrôle.

Ce que je vois en fait ce sont plus des kids intéressés par la mode de tout le mouvement hardcore, au lieu des valeurs qui vont avec, à part dans certains endroits comme l’Amérique du Sud ou l’Est européen.

Le mouvement (ou la culture comme vous dites) a besoin de se libérer de l’erreur du passé, les gens Vegan Edge ne sont pas mieux que les autres, ils ont juste besoin d’être plus concernés et plus conscients du monde dans son ensemble, et d’amener le plus de gens possible à ouvrir les yeux et de voir la vérité sur la réalité dans laquelle nous vivons.

Une société végane est pour sûr quelque chose d’utopique, mais une personne qui fait un effort et remplace la viande par le soja fréquemment, ou qui abandonne la viande, ou qui devient végétarien, c’est déjà un bonne avancée vers un monde avec plus de compassion.

4. En Russie et en Allemagne, il y a des gens qui se prétendent « hardline » et son en fait des gens « straight edge » qui se moquent des animaux et de la planète, et ne parlent de « pureté » que pour promouvoir un mode de vie raciste et ethno-différentialiste. Qu’en penses-tu ?

Cela est extrêmement ennuyeux et faux pour plein de raisons, tout d’abord parce que le mouvement Hardline (avec tous ses bons et mauvais aspects) a toujours été anti-raciste.

L’utilisation du mouvement Straight Edge pour soutenir des idées racistes est également inacceptable. Le Straight Edge en général devrait être acceptation et essayer d’avoir le plus de gens possible impliqués, au lieu de séparer ou de juste suivre une direction plein d’ignorance.

Un second point, selon moi, est que le SxE doit toujours aller avec le végétarisme, être Drug Free est le début du chemin, si on ne se libère pas soi-même de la cruauté ou si l’on s’en moque, le SxE n’amènera que peu de choses.

Au moins en ce qui me concerne, se respecter devrait logiquement amener au respect de la Terre et des animaux, quitter la vision anthropo-centrique du monde avec laquelle on a l’habitude de vivre.

5. Comment vois-tu le futur de la culture vegan straight edge?

Pour être honnête, je ne vois pas un futur lumineux en Europe, à moins que les jeunes commencent à s’intéresser de nouveau à cela et commencent à assumer des responsabilités à ce sujet. Le fait est que je peux à peine nommer quelques nouveaux groupes Vegan Edge et que nous nous référions toujours aux anciens groupes quand on en parle est assez révélateur. Avec Purification, nous voulons simplement aider des jeunes à de nouveau aller dans le Vegan Edge, afin qu’ils puissent commencer leurs propres groupes et qu’il y ait une rénovation.