Deux conventions contre le suremballage et les ampoules à incandescence

Les professionnels, fabricants et distributeurs, ont signé jeudi au ministère du développement durable deux conventions qui les engagent d’ici fin 2012 sur un calendrier de retrait des ampoules à incandescence et sur un objectif de réduction des emballages ménagers.

"Avec 360 kg de déchets/an/habitant en France, nous sommes 100 kg au-dessus des Japonais: il n’y a aucune raison", a insisté la secrétaire d’Etat à l’Ecologie, Nathalie Kosciusko-Morizet.

L’Assemblée nationale a adopté la semaine dernière, dans le cadre de la loi Grenelle, un amendement visant à retirer de la vente les ampoules énergivores à compter de 2010.

En vertu de la Convention signée jeudi – par la grande distribution, les enseignes de magasins de bricolage, les recycleurs, EDF et l’Ademe (Agence pour le développement et la maîtrise de l’énergie) notamment -, le calendrier prévoit, entre le 30 juin 2009 et le 31 décembre 2012, d’augmenter la part des lampes basse consommation et de retirer, par étapes, les ampoules à incandescence du marché.

Ainsi, fin 2009, les trois-quarts des rayonnages devront être réservés aux bulbes vertueux, contre la moitié environ fin 2008.

"Si on change les ampoules, a insisté le ministre Jean-Louis Borloo, on économise l’équivalent de deux fois la consommation annuelle du Grand Paris" (8 térawatts-heures).

Le président de la Fédération de la grande distribution (FGD), Jérôme Bédier, a également fait valoir que si les lampes basse consommation étaient plus chères à l’achat (de 5 à 8 fois), "elles ont une durée de vie 4 à 5 fois supérieure", de huit à dix ans en moyenne.

Par ailleurs, une seconde convention a été signée entre l’Etat et les entreprises de l’agro-alimentaire, les grandes marques de distribution et les recycleurs pour réduire le poids des emballages et optimiser le taux de recyclage jusqu’à 75%: l’accord vise une économie de 17 M de t de matières premières et 11 M de t de CO2 évitées (dues au traitement des déchets) d’ici 2012.

La prévention – allègement et réduction des contenants – doit, en 5 ans, permettre de gagner 1kg/habitant, tandis que l’effort de recyclage portera sur 3,2 Mt d’emballages par an sur les cinq prochaines années, contre 2 Mt/an sur les 15 dernières années.

Articles pouvant vous intéresser

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.