Il y a 30 ans: Minor Threat !

Il y a trente ans, en décembre 1980, avait lieu le premier concert du groupe Minor Threat, en première partie des Bad Brains. C’est une date importante, car on peut considérer que c’est là qu’est né, en tant que tel, le principe “straight edge” (voir un petit FAQ ici).

Que la date exacte ne soit pas connue est totalement secondaire, car ce n’est pas le plus intéressant. De la même manière, deux membres de Minor Threat (Ian MacKaye et Jeff Nelson) faisaient partie des Teen Idles, et le mode de vie straight edge était en quelque sorte déjà là.

Un mode de vie straight edge qui n’a alors pas du tout été assumé de manière revendicative. Ian McKaye, le chanteur, a toujours affirmé qu’il n’avait pas l’intention ni de lancer un mouvement ni de participer.

Figure alternative connue dans son pays, les Etats-Unis, il a par contre lancé le label « Dischord » dont ont fait partie Minor Threat (1980-1983), puis son nouveau groupe, Fugazi, à partir de 1987.

Fugazi est un groupe connu et a un énorme succès d’estime, et pourtant les concerts n’ont jamais coûté plus de 5-10 dollars, il n’y a jamais eu de merchandising, alors que des ponts en or s’offraient au groupe. L’esprit Minor Threat était resté.

En 2005, la marque Nike a d’ailleurs tenté de s’approprier en quelque sorte l’imagerie du groupe pour une campagne de publicité, avant de devoir reculer devant les protestations. Minor Threat, le label Dischord et Fugazi restent des exemples réussis de structures « Do It Yourself » alternatives de manière irréductible.

Pour autant, Minor Threat a joué un rôle historique pour le Straight Edge, même si c’est par le groupe Youth of Today que le Straight Edge devient un « mouvement » (puis un mouvement activiste, avec des groupes comme Refused et Earth Crisis).

Rappelons en effet ces paroles de la chanson « Out of Step » : « Don’t smoke / Don’t drink / Don’t fuck / At least I can fucking think / I can’t keep up / I’m out of step with the world », c’est-à-dire en français : « Ne fume pas / Ne bois pas / Ne baise pas / Au moins je peux penser p*tain / Je ne peux pas suivre / Je suis hors du coup avec le monde. »

Nous avons parlé de ce principe straight edge du désengagement ici, et l’on peut revoir le clip de la chanson « No More » de Youth of Today qui est très parlante également.

Et voici les paroles de la chanson qui a vraiment marqué la culture punk, donnant naissance au courant straight edge en tant que tel, en tant que culture alternative : la chanson « Straight Edge. »

I’m a person just like you, / Je suis une personne toute comme toi,
But I’ve got better things to do / Mais j’ai de meilleures choses à faire,
Than sit around and fuck my head / Qu’être assis et me casser la tête,
Hang out with living dead / Fréquenter des morts-vivants,
Snort white shit up my nose /Renifler de la merde blanche par mon nez
Pass out at the shows / Qui passe par les concerts
I don’t even think about speed / Je ne pense même pas au speed
Taht’s something I just don’t need / C’est quelque chose dont je n’ai pas besoin

I’ve got the straight edge / Je suis la voie droite.

I’m a person just like you, / Je suis une personne toute comme toi,
But I’ve a got better things to do, / Mais j’ai de meilleures choses a faire,
Than sit aroud and smoke dope / Qu’être assis et fumer de la dope,
‘Cause I know Ican cope / Parce que je sais que je peux me débrouiller,
Laugh at the thought of eating ludes / Rire à la pensée de prendre des cachetons,
Laugh at the thought of sniffing glue / Rire à la pensée de snifer de la colle,
Always gonnain touch / Je serais toujours en forme,
Never want to use a crutch / Je ne veux jamais avoir besoin de béquilles,

I’ve got the straight edge / Je suis la voie droite.

Il est facile de voir à quel point ces paroles ont encore tout leur sens aujourd’hui!

Articles pouvant vous intéresser