Les oiseaux et leurs ancêtres dinosaures

Dans l’idéologie dominante, lorsqu’on pense aux dinosaures, on imagine toujours les herbivores comme très gros, très patauds et très stupides, et les carnivores par contre comme forts, mobiles et intelligents.

Il n’est pas difficile d’y voir le reflet des valeurs dominantes !

Histoire de casser cette manière de voir les choses, pensons au tyrannosaure Rex. On a alors souvent en tête le film Jurassic Park, et voici une image typique du genre.

Sauf que désormais, on sait que le tyrannosaure Rex ressemble plutôt à cela…

Ce carnassier bipède a en effet eu des plumes. Ou plutôt des protoplumes, les ancêtres des plumes. Ces protoplumes n’étaient sans doute présentes que sur certaines parties du corps, le reste ayant des écailles.

On a compris cela tout récemment, en 2004, grâce à la découverte en Chine du squelette fossilisé d’un Dilong paradoxus, qui est l’ancêtre du tyrannosaure (« di-long » signifie « dragon empereur » en chinois).

Et cela ne doit en fait pas nous étonner : un tyrannosaure est plus proche génétiquement des oiseaux que d’un alligator ! Les oiseaux ont comme ancêtres certains dinosaures, notamment le protoavis qu’on considère comme le grand ancêtre. Pesant 300 grammes et haut de 50 centimètres, il vivait il y a plus de 200 millions d’années.

Mais si l’on prend les raptors (que l’on voit également dans Jurassic Park), eux aussi avaient des plumes. Les microraptors ne savaient peut-être pas voler (on en est pas certain) mais au moins planaient-ils de branches en branches.

A côté du microraptor, il y avait le Gigantoraptor Erlianensis. Lui faisait jusqu’à huit mètres et pesait plus de deux tonnes.

Il y a également le Beipiaosaure, qui lui faisait deux mètres.

Mentionnons pour finir le savant chinois Xu Xing, jeune paléontologue (il est né en 1969) à l’origine d’un travail phénoménal en ce qui concerne ces ancêtres des oiseaux.

On peut sans nul doute penser que la culture populaire des « dragons » en Chine a aidé a briser le préjugé très fort et typiquement européen comme quoi les oiseaux (considérés comme « faibles » ne pourraient que difficilement avoir comme ancêtres des dinosaures (considérés comme « forts »).

C’est vraiment un horizon nouveau qui se découvre ici, et en parler est important vu comment les oiseaux sont méprisés, notamment certains comme les pigeons.

Articles pouvant vous intéresser