PeTA et le racisme à l’égard des personnes chinoises

Dimanche 6 février 2011 avait lieu à Paris un défilé du nouvel an Chinois, dans le 13ème arrondissement de Paris, quartier marqué par une grande présence asiatique (nous en avions parlé par exemple pour mentionner la campagne de l’industrie laitière là-bas).

On a pu y voir des membres féminins de l’association Peta débarquant en lingerie, avec des oreilles de lapins et des pancartes avec inscrit « Bonne année aux lapins ! Boycottez la fourrure » en chinois (on peut voir des photos ici).

Il va de soi qu’une telle intervention n’a pu qu’être mal prise. Intervenir sans crier gare dans une manifestation culturelle est quelque chose d’assez offensant, déjà. C’est très irrespectueux. Surtout en arrivant en lingerie, mettant en avant sexisme et futilité, en lieu et place de la culture qui était censée être au centre des préoccupations.

Et puis il y a cette impression amère d’avoir affaire à des gens apportant la “bonne parole” aux barbares.

Une impression qui n’a vraiment aucun sens; souvenons-nous ici de notre article d’il y a quelques jours où nous expliquions l’importance du marché français pour McDonald’s, entreprise ne cessant de s’implanter en France grâce à l’idéologie dominante.

Critiquer la Chine, c’est ainsi « voir la paille dans l’œil du voisin et ne pas voir la poutre dans le sien. » Encore une fois, en lieu et place d’une véritable culture végane, on a droit à une vision étriquée, utilisant le sexisme et les préjugés à l’encontre des “barbares.”

Articles pouvant vous intéresser