Walter Bond a été condamné

La sentence est tombée aux Etats-Unis pour l’activiste Walter Bond. Il a été condamné à cinq années de prison ferme et trois ans avec sursis – sa réaction au juge : « Je suis honoré d’être un prisonnier de guerre. »

Il a également été condamné à payer 1 million 170 000 dollars à l’usine de peau de mouton qu’il a incendié – il a directement annoncé qu’il ne paiera pas : « Je ne suis pas désolé pour ce que j’ai fait. »

Nous reviendrons sur les réactions à cette condamnation.

LTD a parlé à de nombreuses reprises de Walter Bond.

Initialement, nous l’avions interviewé à l’occasion de la chanson “To Ashes” du groupe vegan straight edge Earth Crisis (Interview autour de « To ashes »). La chanson parle de quelqu’un incendiant un laboratoire de drogues afin d’aider son frère, et c’est justement l’histoire de Walter Bond qui a été prétexte à cette chanson.

Nous avons ensuite parlé en juillet 2010 de l’arrestation de Walter Bond, accusé par le FBI d’être à l’origine de l’incendie d’une usine de peaux de moutons à Denver dans le Colorado (500.000 dollars de dégâts), mais aussi de l’usine de cuirs Tandy, dans l’Utah, et du restaurant Tiburon spécialisé dans le foie gras.

Cela a été prétexte à quelques réflexions de notre part (Du nouveau sur Walter Bond, et quelques réflexions).

En août, nous avions mentionné la répression qui s’en est suivie contre l’activiste Peter Young ainsi que la position de Walter Bond suite à son arrestation (La situation de Walter Bond, et sa déclaration très claire). En août toujours, nous parlions également du fait que “Walter Bond réitère sa position et est salué par les elfes végans.”

Walter Bond a exprimé son point de vue à de nombreuses reprises également: on peut voir la Lettre de Walter Bond (libération animale et libération de la Terre) où il expose sa conception, L’usine, les animaux et le véganisme où il retrace son parcours d’ouvrier dans la construction d’abattoirs et sa prise de conscience, et enfin Biocentré et symbiotique où il expose le rapport étroit et évident entre libération animale et libération de la Terre.

Voici une photo de Walter Bond, alors qu’il travaillait dans un sanctuaire (il est ici avec Jeffrey).

Rappelons qu’il existe aux USA un comité de soutien à Walter Bond: http://supportwalter.wordpress.com/

Walter Bond a été nommé comme l’un des porte-paroles de l’office de presse de la Libération Animale d’Amérique du Nord (à titre symbolique surtout, bien sûr). Enfin, une marque de vêtements vegan straight edge a produit des t-shirts de soutien.

Articles pouvant vous intéresser