Le véganisme, entre mainstream et libération animale

Les informations concernant la catastrophe nucléaire au Japon sont noyées dans l’actualité de l’intervention militaire de la France en Libye. Nous reviendrons très vite sur le Japon bien sûr, alors que justement les premières mesures de la radioactivité sont en train de se faire par exemple à Tokyo où on a trouvé de l’iode radioactif dans l’eau du robinet…

Parlons ici brièvement de quelques actualités du véganisme, avec deux démarches commerciales de grande ampleur et deux autres initiatives pour la libération animale.

A Dortmund, en Allemagne, a ouvert en plein centre-ville, à 5 minutes de la gare (rue Bissenkamp 11-13), un supermarché… vegan, de 95 mètres carré et avec 1800 produits.

Le magasin s’appelle Vegilicious Veggie Shop et est lié à la société de vente par correspondance Vegan Wonderland, qui existe depuis 5 ans.

Il y a également un service de pâtisserie à la demande, Vegan Wondercake. La jeune entrepreneuse à l’origine du magasin (26 ans) a également écrit un ouvrage de recettes.

Et à côté du supermarché, il y a également un espace de 75 mètres carrés pour un salon de thé, le Cakes’n’Treats Café, avec des gâteaux…

A Berlin va bientôt ouvrir un supermarché du même type, de… 250 mètres carrés. En Allemagne, le nombre de personnes végétaliennes est estimé à autour de 500 000…

Car effectivement, le véganisme peut être un business rentable. Pas en France (encore), mais dans les pays où il y a une forte base, ce marché est une vraie « niche » avec une clientèle « captive. »

Justement aux Etats-Unis s’est constitué Veganmainstream. C’est une initiative commerciale servant de consultant pour monter son business vegan. Documents listant les blogs vegans importants, package marketing, on trouve tout ce que le capitalisme peut proposer comme idée d’entrepreneuriat.

Rappelons qu’en anglais le terme « mainstream » signifie « courant principal », aller dans le courant au sens de l’eau qui coule, et désigne ce qu’on appellerait en France la « majorité silencieuse. »

C’est un terme évidemment très péjoratif quand il est employé par les personnes en faveur de la libération animale, qui justement considèrent que la majorité est paralysée par les valeurs d’oppression et d’exploitation.

On a ici ainsi deux exemples de ce qui va fasciner les personnes rêvant que le véganisme soit mainstream, alors que les autres apprécieront les gâteaux, mais certainement pas l’esprit business qui n’amènera jamais de bouleversement sérieux.

Mentionnons donc ici la date du prochain « Animal Gathering », forum – ateliers sur la libération animale, en Hollande les 15-17 juillet 2011.

Et faisons noter l’existence d’un nouveau site : « The animal liberation archive », archives disposant de documents (pour l’instant uniquement) en anglais et en allemand.

Ces documents sont bien l’expression du mouvement pour la libération animale : on y trouve entre autres Bite Back !, Arkangel, The Militant Vegan, Vegan info…

Et appelons ceux et celles qui disposent d’archives françaises qu’ils peuvent contribuer aux archives. La libération animale en France, depuis les années 1990, cela a également été de nombreux zines et quelques revues, une présence très forte dans les squatts avec des initiatives à la Food Not Bombs… Il y a ici toute une histoire qui vaut la peine d’être racontée, également comme enseignement pour le futur !

Articles pouvant vous intéresser