Pas: je ne peux pas, mais: je ne veux pas!

Parfois quand on est vegan, on entend une phrase qui nous est destinéE et qui dit: « Ah oui c’est vrai tu ne peux pas en prendre. » Phrase dite bien évidemment au sujet d’un aliment d’origine animale ou contenant des éléments d’origine animale.

Il y a alors un point qu’il faut tout de suite établir: il faut corriger le « je ne peux pas », en rétablissant les faits: « ce n’est pas je ne peux pas, c’est: je ne veux pas. »

En effet, pour les esprits soi-disant rationnels et en fait devenus totalement individualistes, toute discipline est celle d’une « secte ». Un choix ne saurait être personnel s’il est « négatif », pour les « gens » marqués par la société de la consommation, un choix est forcément « positif » (=un achat, une acquisition, bref la consommation de la marchandise).

En remettant les choses à l’endroit, en réaffirmant que nous ne voulons pas, nous réaffirmons en même notre personnalité et surtout notre conscience. Et c’est une bonne chose car le veganisme n’est pas qu’une bataille pour la compassion et la juste compréhension de la sensibilité: c’est aussi une bataille pour les consciences….

Articles pouvant vous intéresser