Les animaux et leurs amis, héros de la situation post-tsunami au Japon

Depuis le 31 mars, nous avons une page consacrée à l’information quotidienne sur la catastrophe de Fukushima, toutefois nous faisons ici une exception pour un thème méritant d’être souligné (bien que nous espérons que la catastrophe de Fukushima, et ses retombées pour Gaïa, soient bien à l’esprit de tous et toutes).

Au Japon, dans la quasi totalité des cas, les centres de réfugiés n’acceptent pas les animaux dit de compagnie. Cela signifie qu’en plus des animaux victimes du tsunami, les autres animaux sauvés sont considérés comme « indésirables » et doivent alors obligatoirement être remis pour une éventuelle adoption.

Une grande revendication est donc que les gens refusant d’abandonner les animaux puisent obtenir des tentes. La seule autre option pour ces gens est de dormir dans leurs voitures ou des voitures abandonnées.

Ces gens, qui refusent d’abandonner leurs amis, sont l’honneur et la dignité de l’humanité, tout comme la centrale nucléaire de Fukushima est le symbole de ses lourdes erreurs.

A l’opposé de ce mépris lamentable, on a ces images d’un chien refusant d’abandonner un autre chien blessé, dans une vidéo qui fait le tour du monde et qui rappelle ce que sont les vraies valeurs de la vie : l’amour sans bornes.

watch?v=J3TM9GL2iLI

Dans la vidéo, les reporters mettent un temps avant d’apercevoir le chien et surtout le second, qu’ils pensaient mort au début. Ils n’ont pas pu le prendre et ont dû repartir, et il faut savoir ici que la loi japonaise interdit formellement de toucher à quoi que ce soit suite à une catastrophe.

C’est donc en toute illégalité qu’un groupe de fans de motocross a récupéré les deux chiens, roulant pendant neuf heures pour trouver un vétérinaire, qui leur a fourni l’essence pour repartir. Celui-ci n’a plus d’eau courante et son électricité provient d’une dynamo, et même le réfrigérateur familial a été réquisitionné pour l’opération de sauvetage des animaux de la zone.

Ce vétérinaire a réussi à sauver les deux chiens : celui qui était allongé avait bu la tasse mais a pu être sauvé, le second par contre est passé par un état critique car il avait un clou rouillé planté dans le pied, et il y avait un début de gangrène. Pour l’instant, l’amputation est évitée.

Il n’y a pas plus d’informations, ni de photos, les personnes impliquées évitant en fait les médias et appelant à sauver tous les chiens (et pas que ceux-là), ce qui a amené une polémique sur la véracité du sauvetage des deux chiens par le groupe en motocross.

A priori, il faut tout de même y accorder du crédit, tout comme pour le sauvetage en mer d’un chien. Celui-ci n’a sans doute pas passé directement trois semaines en mer, car il serait sans doute mort de déshydration (le sel marin est éliminé par le corps au moyen d’eau, donc boire de l’eau de mer déshydrate le corps, en plus d’abîmer les reins).

En tout cas, la vidéo du sauvetage (qu’on peut voir ici, cliquez sur « play » sur l’image) est extrêmement émouvante, et la joie du pauvre chien certainement pas feinte (on peut voir une autre vidéo ici, et là une longue vidéo montrant la très grande difficulté du sauvetage).

Enfin, pour finir, soulignons qu’il existe de nombreuses équipes tentant d’aider les animaux, dans des conditions terribles. Voici par exemple le lien (facebook) pour le Japan Earthquake Animal Rescue and Support.

Il est à nos yeux très important de parler et de saluer ces initiatives, et de les aider si l’on peut. Tout comme on peut et on doit soutenir les refuges en France, adopter des animaux en détresse, participer à la défense de tous les animaux.

 

Articles pouvant vous intéresser