Les chauves-souris menacées par les réverbères

Selon une étude de l’université de Bristol en Grande-Bretagne, les éclairages publics et les lumières de sécurité des bâtiments peuvent être dangereux pour les chauves-souris.

Certaines chauves-souris quittent leur grange ou leur toit pour aller chasser dans les bois chaque nuit, comme le petit rhinolophe ou l’oreillard commun ; ces dernières seraient les plus menacées par la pollution lumineuse due aux éclairages publics. Le professeur Gareth Jones déclare : « Le petit rhinolophe va bien au Royaume-Uni, et sa population a légèrement augmenté ces temps-ci. Mais dans les dernières 50 années, il y a eu une tendance à la baisse ».

Selon lui les éclairages publics seraient responsables. Les chauves-souris ont un sonar stupéfiant qui leurs permet de repérer les insectes et d’éviter les immeubles, les arbres ou les passants. Cependant, elles distinguent mal les prédateurs tels que les oiseaux de proie si elles volent sous des lumières vives. « C’est probablement en raison de leurs difficultés à éviter les prédateurs que les chauves-souris sont des animaux nocturnes » explique le professeur Jones.

Les chercheurs ont installé des lumières artificielles le long de huit routes empruntées par des chauves-souris petit rhinolophe dans le sud-ouest du pays. Ces lampes à sodium imitent la luminosité et le spectre de lumière des éclairages publics. Selon le rapport des chercheurs paru dans la revue Curent Biology, quand les lumières étaient allumées, le nombre de chauve-souris empruntant ces routes baissait de plus de 75%. Le professeur Jones précise : « Les lumières peuvent empêcher les chauves-souris d’atteindre les meilleurs lieux pour se nourrir, ou leur font prendre des chemins plus longs ».

Articles pouvant vous intéresser