Binge drinking

Un ou deux verres ça va. Dix ou quinze verres, bonjour les dégâts… « Inventé » par les Britanniques, le binge drinking, qui consiste à absorber très rapidement le maximum d’alcool, est en train de devenir tendance de ce côté de la Manche. Selon une étude diligentée par le ministère de la Santé, le nombre d’hospitalisations de moins de 15 ans pour ivresse massive a augmenté de 50 % entre 2002 et 2007…

Cette quête des sensations extrêmes n’est pas sans danger. Comas éthyliques, accidents de la route, bagarres, rapports sexuels non protégés… Pour Michel Reynaud, addictologue à l’hôpital Paul-Brousse de Villejuif, « le binge drinking facilite l’installation de la dépendance. Aujourd’hui, je vois des patients alcooliques à 20 ans, alors que mes plus jeunes patients avaient 40 ans il y a dix ans ».

« Toutes les observations sur le terrain montrent la progression du binge drinking, confirme Marguerite Arène, chef de la mission prévention des toxicomanies à la mairie de Paris. A tel point que les urgences de l’Hôtel-Dieu (IV e ) prévoient désormais un dispositif particulier pour les grands rassemblements, type Nuit blanche ou Fête de la musique.

Certes, l’adolescence a toujours été une période où l’on tente des expériences. « La nouveauté, c’est la recherche de la défonce rapide, s’inquiète Marguerite Arène. Ces jeunes, en majorité des garçons, recherchent le sensationnel. Certains se filment et diffusent même leurs exploits sur Dailymotion ou YouTube. »

Le premier Levi’s était à base de chanvre..

Le chanvre fut très largement utilisé par le passé et il côtoie l’être humain depuis le néolithique. Il a toutefois peu à peu été interdit ou fortement règlementé au cours du XXe siècle en raison de ses propriétés psychotropes.

Le chanvre connait de multiples utilisations, telles les tissus, la construction, les cosmétiques, l’isolation phonique et thermique, la fabrication d’huiles, de cordages, de litières, l’utilisation sous forme de combustibles, en papeterie, pour l’alimentation humaine, l’alimentation animale, comme biocarburants, pour des usages médicamenteux, pour un usage récréatif ou comme matériaux composites en association avec des matières plastiques.

La filière chanvre trouve un regain d’intérêt avec l’augmentation du prix du pétrole et la prise de conscience environnementale. Les pays européens et les collectivités locales de ces pays tentent ainsi de favoriser à nouveau la culture du chanvre. Il faut que le chanvre a besoin de très peu d’eau, et pas d’herbicide, engrais ou pesticide.

Ici quelques liens, avec pour les habits www.kanabeach.com et www.ecoline.fr. Dans la construction, pour l’isolation, il y a Thermo-Chanvre et Isonat. De nombreux produits sont disponibles sur www.rueduchanvre.com.

Claude Allègre encore et toujours contre l’écologie

On est pas gâté avec lui…
« L’écologie, c’est le modernisme, pas le retour aux cavernes ». Le Grenelle de l’environnement « est une bonne idée, certaines mesures prévues sont très bien (l’isolation des bâtiments par exemple) mais au lieu de commencer par les mesures positives, on a mis en avant le contraignant. Ce qui est un peu la philosophie des écologistes. On est dans l’idéologie de la fessée. Et c’est surtout la facilité. Quand vous n’êtes pas spécialiste, vous inventez des taxes. Ça fait quarante ans, qu’on fait ça… » (Claude Allègre répondant à Nicolas Hulot dans une interview à Libération, 22/09/08).

L’écureil de Corée en Ile de France et en Picardie

L’écureuil de Corée prolifère dans les animaleries, mais ses abandons dans la nature en raison de son statut d' »objet » par conséquent « jetable » ont de graves conséquences: on compte aujourd’hui en Ile-de-France et en Picardie une dizaine de sites où il est fortement présent etil y a donc risque pour la biodiversité…

Ici un article d’un grand quotidien, qui présente naturellement l’animal comme le fautif de tout cela, ou encore à la limite les animaleries au lieu de critiquer le principe même des animaleries et ce qui les fait exister…

Continuer la lecture de L’écureil de Corée en Ile de France et en Picardie

Ecover n’est plus vegan

Ecover, une des marques leader de produits ménagers vendus en magasins biologiques, fait dorénavant figure de mauvais élève. Cette marque, se voulant écologique, effectue pourtant des tests sur des daphnies (petits crustacés de 4 mm) afin d’évaluer la toxicité aquatique des produits ainsi que des tests sur globules rouges issus du sang de lapin.

Enfin, Ecover utilise un roulement de 5 ans pour les ingrédients non testés sur animaux. Au vu de ces nouvelles pratiques non ethiques, la VEGAN SOCIETY a décidé de supprimer le logo vegan figurant au dos de chacun de leurs produits.

Lien en anglais à ce sujet sur le site de la Vegan Society

Photographies « Jungles et sanctuaires animaliers du Rajasthan »

Poursuivant la série des grandes figures de notre imaginaire de l’Inde, la Maison des Indes vous invite à découvrir l’un des lieux les plus marquants du Rajasthan. Sur les traces de Kipling ou du géographe et romancier Louis Rousselet, visitant les derniers grands Etats princiers Rajputs au début XIXe siècle, et participant à ce loisir favori des souverains hindous, la chasse, la région de Ranthambore, située dans une province orientale et sauvage de l’Etat, autrefois terrain privilégié de vènerie des Maharajas de Jaipur, est désormais le sanctuaire protégé du tigre.

Cet écrin de verdure aux portes du désert abrite en effet une des forêts les plus riches en faune du sous-continent où gazelles, antilopes, cerfs, nilgauts, panthères, léopards et gavials croissent à l’ombre de l’une des plus grandes forteresses du Rajasthan, vestige romantique de la splendeur passée de l’Inde des royaumes surplombant la jungle.

Informations pratiques :
Entrée libre.
A visiter jusqu’au 31 Octobre 2008 de 10h à 19h.
La Maison des Indes
7 place Saint Sulpice 75006 Paris
Métro Saint Sulpice.
Tel : 01 56 81 38 38.

Vaches fistulées: bienvenue en enfer

Des vaches avec un hublot, « fistulées », pour avoir accès à leur panse.

L’enfer, ici visible en photos et en vidéos.

Et une pensée « sympathique » pour Pierre Vandeginste, qui sur le blog Rue89 mais aussi sur son blog explique que c’est très bien et qu’il faut refuser le « discours de l’ami des bêtes caricatural » car « aucun indice ne laisse penser que l’animal souffre. Ne sachant pas compter, il n’a sans doute pas remarqué qu’il avait un trou de plus. »

Ce type, qui parle d’une « technique utile, banale, ancienne ,indolore » se présente comme un « Journaliste scientifique depuis 25 ans »!!! Sans parler des commentaires du type « les braves bêtes ne sont pas à plaindre » etc.

Pour mémoire: Communiqué concernant l’action antispéciste menée contre le KFC et le Mac Donald à la fontaine des innocents à Paris le Samedi 17 Mai 2008

A la fin de la traditionnelle Veggie Pride, manifestation de la « fierté végétarienne et végétalienne », une tentative d’occupation spontanée s’est produite tout d’abord devant et dans le restaurant « fast-food » KFC se trouvant sur le trajet du défilé, puis au MacDonald quelques mètres plus loin.

En tant qu’antispécistes et anticapitalistes, nous revendiquons l’entière responsabilité des faits précités qui se sont déroulés ce jour. Nous voulions affirmer notre volonté politique d’en finir avec l’hypocrisie de ces entreprises : reflets d’un système qui suppose l’exploitation humaine toujours renouvelée et le massacre organisé de millions d’animaux élevés dans des conditions insupportables.

Continuer la lecture de Pour mémoire: Communiqué concernant l’action antispéciste menée contre le KFC et le Mac Donald à la fontaine des innocents à Paris le Samedi 17 Mai 2008

Polémique sur l’euthanasie de 14 macaques à Strasbourg

Fin août, 14 macaques de Tonkean issus du Centre de Primatologie de l’Université Louis Pasteur de Strasbourg ont été euthanasiés. Porteurs de l’herpès B, selon le centre, ces singes représentaient une menace potentielle de contamination pour l’homme.

Continuer la lecture de Polémique sur l’euthanasie de 14 macaques à Strasbourg

« Zoolâtrie »

Rien n’est pire que les gens s’imaginant raisonnable alors qu’ils ne sont en fait que des beaufs comme les autres…
«Nous devons éviter de remplacer un excès par un autre. Voilà pourquoi, moi, je suis contre les tenants de l’antispécisme et de leur « zoolâtrie », je plains également ces indiens que la foi animiste pousse à vivre avec les rats considérés animaux sacrés dont ils mangent même les restes ! Car de mon point de vue qui est le point de vue chrétien, l’homme est au sommet des espèces.»

L’article

la Terre d’abord

EARTH FIRST ! LA TERRE D’ABORD !

Aujourd’hui nous assistons à la destruction généralisée de la planète. Le mode de vie dominant subordonne la vie animale, la vie végétale, l’ensemble de la planète.

L’interférence humaine actuelle avec le monde non-humain est excessive et nuisible. La Terre d’abord prend ses racines dans le mouvement Earth First!, fondé en 1979 aux États-Unis.

Selon Earth First!, il s’agit de défendre la planète pour elle-même, sans considération de son éventuelle utilité pour l’humanité. L’humanité n’a pas le droit de réduire la richesse et la diversité biologique.
Le bien-être et l’épanouissement des formes de vies humaines et non-humaines de la Terre ont une valeur en soi. Ces valeurs sont indépendantes de l’utilité du monde non-humain pour les besoins humains.

VEGANISME

La Terre d’abord est lié au site VeganRevolution. Le véganisme est une valeur indissociable de l’écologie. On ne peut pas être écologiste sans être vegan, on ne peut pas être vegan sans être écologiste. La libération animale est indissociable de la libération de la Terre.
L’humanité doit choisir de produire différemment des choses différentes, en adéquation avec une éthique nouvelle: le véganisme.

STRAIGHT EDGE

Le mode de vie dominant prône une consommation non réfléchie et l’appropriation sans limites de son environnement. Le mode de vie straight edge est opposé à la promotion de l’alcool et des drogues et a donc selon nous un rapport avec le refus d’une vie prétendument spontanée mais en fait décidée par le capitalisme.
Il ne s’agit pas d’une recherche de pureté, mais une question de cohérence: vivre en relation harmonieuse avec la nature passe par le refus des échappatoires illusoires.

LA TERRE D’ABORD

Le site La Terre d’abord est un site d’informations concernant la libération de la planète, la libération animale (et également le mouvement vegan straight edge).

Pour des raisons écologiques la Terre d’abord est un site profitant de l’énergie solaire et son hébergeur est engagé dans une démarche écologique. Il faut savoir en effet que la production de Co2 causée par internet est plus importante que celle causée par les avions, en raison des énormes besoins en électricité.