• Le cynisme du lobby des alcooliers
    Le cynisme du lobby des alcooliers

Orangs-outans en voie d’extinction à cause de l’huile de palme

De plus en plus utilisée en Europe par de grandes multinationales telles que Nestlé et Procter & Gamble en raison de son faible coût de production et de son fort rendement, l’exploitation d’huile de palme est à l’origine de la fragilisation et de la destruction de tout un écosystème en Indonésie. Urgence.

Aujourd’hui, 1 produit de grande consommation sur 10 en contient. L’huile de palme est généralement mentionnée sur l’étiquette en tant que « huile végétale ». Cet ingrédient envahit tous les aliments de grande consommation (chips, biscuits, huiles de friture, sauces, mayonnaises, margarines, plats cuisinés)… Également utilisée dans de nombreux produits cosmétiques (shampoings, savons, rouge à lèvre …) elle l’est aussi depuis peu, dans le carburant de voiture !

Pourtant, derrière l’engouement industriel et commercial qu’elle suscite, son utilisation croissante cache une véritable catastrophe pour l’écosystème et la biodiversité. En jeux, la destruction des forêts indonésiennes et malaisiennes ainsi que la destruction des animaux qui y vivent, au premier chef desquels les orangs-outangs !

Les forêts sont détruites (mise à feu, bulldozer…) pour faire place à d’interminables lignées de palmiers à huile ! L’Indonésie détruit chaque année 2 millions d’hectares de forêts. Le pays a perdu en 50 ans 72 % de ses forêts anciennes (source Greenpeace) ce qui aggrave, par la même occasion, le changement climatique. Les habitants eux-mêmes sont nombreux à être concernés par ce problème puisque chaque été, ils sont enfumés à cause des feux de forêts, ce qui entraîne par ailleurs beaucoup de pollution, d’asthme etc.

Si l’on continue d’accepter ce carnage, les orangs-outangs vont définitivement disparaître d’ici quelques années. Et cercle vicieux oblige, face à la destruction de leur forêts ils cherchent de nouvelles sources de nourriture et mangent de jeunes plantes de palmiers : ils deviennent alors les victimes des cultivateurs qui n’hésitent pas à les tuer !

Malheureusement, le Cambodge et le Vietnam suivent le même chemin…

Source : Fondation 30 Millions d’amis

L’écureil de Corée en Ile de France et en Picardie

L’écureuil de Corée prolifère dans les animaleries, mais ses abandons dans la nature en raison de son statut d'”objet” par conséquent “jetable” ont de graves conséquences: on compte aujourd’hui en Ile-de-France et en Picardie une dizaine de sites où il est fortement présent etil y a donc risque pour la biodiversité…

Ici un article d’un grand quotidien, qui présente naturellement l’animal comme le fautif de tout cela, ou encore à la limite les animaleries au lieu de critiquer le principe même des animaleries et ce qui les fait exister…

Lire la suite L’écureil de Corée en Ile de France et en Picardie

Photographies “Jungles et sanctuaires animaliers du Rajasthan”

Poursuivant la série des grandes figures de notre imaginaire de l’Inde, la Maison des Indes vous invite à découvrir l’un des lieux les plus marquants du Rajasthan. Sur les traces de Kipling ou du géographe et romancier Louis Rousselet, visitant les derniers grands Etats princiers Rajputs au début XIXe siècle, et participant à ce loisir favori des souverains hindous, la chasse, la région de Ranthambore, située dans une province orientale et sauvage de l’Etat, autrefois terrain privilégié de vènerie des Maharajas de Jaipur, est désormais le sanctuaire protégé du tigre.

Cet écrin de verdure aux portes du désert abrite en effet une des forêts les plus riches en faune du sous-continent où gazelles, antilopes, cerfs, nilgauts, panthères, léopards et gavials croissent à l’ombre de l’une des plus grandes forteresses du Rajasthan, vestige romantique de la splendeur passée de l’Inde des royaumes surplombant la jungle.

Informations pratiques :
Entrée libre.
A visiter jusqu’au 31 Octobre 2008 de 10h à 19h.
La Maison des Indes
7 place Saint Sulpice 75006 Paris
Métro Saint Sulpice.
Tel : 01 56 81 38 38.