• Straight edge : la discipline

Peter Bethune arrêté à Tokyo

Nous avions parlé de l’association Sea Shepherd, dont tout récemment un bateau ultra moderne (l’Ady Gil) s’était fait couler par un baleinier.

En fait, quelques jours après, le capitaine de l’Ady Gil a réussi à grimper sur le bateau ayant coulé l’Ady Gil. Voici le compte-rendu à ce sujet de l’association Sea Shepherd, publié il y a quelques jours:

Alors que l’Ady Gil naviguait au ralenti, le Shonan Maru 2 a brusquement et délibérément changé de cap pour éperonner le trimaran à pleine vitesse tandis que l’équipage du navire harpon braquait ses canons à eau et ses armes acoustiques à longue portée sur les membres de Sea Shepherd.

Quelques jours après, les chasseurs japonais ont fait prisonnier Peter Bethune, le Capitaine de l’Ady Gil. Dans l’obscurité la plus totale, Peter Bethune a courageusement abordé le Shonan Maru 2 qui naviguait à quinze nœuds. Dans une manœuvre habile, sans se faire repérer, il a réussi à se défaire des dispositifs anti-abordage du navire japonais.

Pendant plus d’une heure et demie, il est resté immobile, caché sur le pont du baleinier à attendre le lever du soleil afin que notre hélicoptère puisse décoller et filmer son intervention. Au lever du jour, il est allé frapper au poste de commandement afin de présenter au Capitaine japonais un mandat d’arrêt et une facture de la valeur de son navire coulé par cet acte criminel et irresponsable.

Le Capitaine Bethune a été arrêté par l’équipage et fait prisonnier. Il est le premier prisonnier néo-zélandais à être transféré de l’Océan Austral au Japon depuis la fin de la Seconde Guerre Mondiale. À notre grande surprise, afin de le ramener au plus vite au Japon, le Shonan Maru 2 a quitté le reste de la flotte baleinière et ainsi abandonné les activités de chasse.

Par ce seul acte courageux, Peter Bethune a donc sauvé des dizaines de baleines. Le Shonan Maru 2 doit arriver au Japon mi-Mars. Sea Shepherd Conservation Society met tout en œuvre afin d’assurer la défense du Capitaine de l’Ady Gil.

Le bateau Shonan Maru 2 est justement arrivé à Tokyo hier. Peter Bethune, 44 ans, a immédiatement été arrêté, alors que l’extrême-droite japonaise manifestait dans le port pour protester contre les campagnes du Sea Shepherd et contre celui qu’elle considère comme un “éco-terroriste.”

Malheureusement, quand on lit justement dans le communiqué du Sea Shepherd l’allusion à la seconde guerre mondiale, on ne doit pas être étonné que l’extrême-droite en profite… Quel intérêt pour la mer et les animaux marins, les végétaux marins, de faire comme s’il y avait d’un côté les bons Néo-zélandais et de l’autre les vilains Japonais?

En tout cas, Peter Bethune doit désormais faire face à un procès pour “piraterie” et risque trois années de prison. Et il faut espérer que ce qui comptera dans sa défense, ce n’est pas la critique d’une partie de l’humanité seulement, mais de toute l’humanité dans la guerre qu’elle fait à la Terre, une guerre qui doit cesser!

La situation du procès en Autriche (deuxième compte-rendu)

Le procès contre les activistes en Autriche a donc commencé (voir ici notre article concernant son ouverture) et vise pour l’instant à formuler de manière précise l’accusation. L’objectif est de mettre la pression dès le départ, afin de mettre les personnes accusées « dans les cordes. »

Et dans cet objectif de « casser » la défense, la juge a ainsi refusé aux personnes accusées d’utiliser un ordinateur portable pour consulter les… 200.000 pages d’actes divers et variés formant la matière première du procès. Elle n’a autorisé… qu’à les imprimer!

Les accusations précises ont été fixées très récemment, et il était évident que le début du procès viserait à “inventer” au fur et à mesure une structure illégale qui aurait servi de passerelle entre les réseaux légaux et les organisations illégales comme l’ALF.

Le responsable principal de l’association VGT, Martin Balluch, a ainsi pour l’instant dû témoigner 22 heures depuis le début du procès il y a quelques jours.

La juge l’a questionné de manière très agressive au sujet de ses points de vue, de ses activités, ses connaissances d’individus liés à la libération animale, mais également au sujet des emails qu’il a envoyé. Tout est considéré comme étant à charge.

Martin Balluch a répondu aux questions au fur et à mesure; sa ligne de défense n’est pas de chercher l’affrontement. Elle est de rester sur le terrain juridique et de tenter de faire en sorte que l’accusation se contredise, tout en mettant en avant les droits démocratiques à la « protestation » et la désobéissance civile.

D’un côté la juge et le procureur veulent assimiler la désobéissance civile prônée par Martin Balluch à une anti-chambre de l’ALF, et de l’autre Martin Balluch, lui, essaie de sauver cette ligne de désobéissance civile.

Ainsi, le procureur a mis un moment en avant la question de SHAC et de l’ALF, en citant les noms de différents activistes et en demandant quels étaient les liens de Martin Balluch avec eux.

La ligne de défense de Martin Balluch a été de rejeter toute implication à des projets d’actions illégales, et même à SHAC. Il a mis en avant le fait que l’association VGT pose un programme pragmatique de réformes visant à l’abolition des tests sur les animaux (ce qu’on appelle le « wellfarisme » ou encore la « protection animale », par opposition aux positions soit de l’abolitionnisme soit de la libération animale).

Il a affirmé cependant ne pas avoir prôné la stratégie de l’ALF, mais seulement de réformes poussées par la désobéissance civile. En ce sens, Martin Balluch se dissocie clairement des stratégies de l’ALF et de l’ELF, ce dont il n’a pas le choix puisqu’il prône un réformisme au sein de la société, et non pas une ligne « révolutionnaire. »

Sa position est resté néanmoins précaire, puisqu’il ne pouvait pas non plus nier l’importance de tels mouvements dans la formulation de la cause animale.

Interrogé par exemple au sujet de l’Angleterre où il a manqué de se faire expulser en 1994 en raison de son activisme, il a expliqué que dans ce pays le combat pour les droits des animaux était né dans la classe ouvrière et était encore aujourd’hui porté par elle. Il y a donc bien plus d’actions, et bien moins de discussions académiques ou universitaires qu’en Autriche.

On voit déjà que l’issue du procès se décidera ici: soit Martin Balluch recule davantage, accepte de rejeter clairement et ouvertement l’ALF. Son procès aura une issue plus ou moins « douce », mais sa ligne de la « protection animale » radicalisée sera torpillée.

Soit il refuse la dissociation. Mais il ne resterait alors qu’à transformer le procès en procès politique, seule manière de s’en sortir car il y aurait alors une nouvelle dimension d’ouverte. Et cela il ne le veut pas.

Nous ferons bien entendu des compte-rendus de la suite du procès.

Jonatan Strandberg a besoin de solidarité!

Le 14 octobre 2008 les services secrets suédois menaient une opération contre trois maisons dans différentes villes et ont procédé à l’arrestation de Jonatan Strandberg.

Celui-ci, né le 29 avril 1988, a alors été condamné à 15 mois de prison pour trois actions menées au nom du Front de la Libération de la Terre.

Ces actions sont les suivantes: dans la nuit du 20 au 21 avril 2008, l’ELF a saboté une tour de communication du ministère de la défense à Almhult, ainsi qu’une grue de chantier et un camion pour abattre les arbres (au même moment, une autre cellule de l’ELF détruisait une villa de luxe en train d’être construite en pleine forêt).

Jonatan vient de passer deux semaines en isolement carcéral et l’administration pénitentiaire a décidé d’élever le niveau de son statut pour des « raisons de sécurité. » Il passe de la catégorie C à la catégorie B; en Suède, il y a quatre catégories de conditions de détention, de A à D avec A étant les plus difficiles.

Il est donc passé de la prison de Västervik à celle de Hällby, où sa situation sera bien plus difficile, d’autant plus qu’il est diabétique.

Et les raisons de son déplacement sont politiques: Jonathan est un activiste motivé, qui assume ses positions et qui y compris en prison développe ses points de vue. Il participe également au conseil des prisonniers et écrit pour la revue des prisonniers, Kåkbladet.

A cela s’ajoute le fait que lorsqu’entre son arrestation et sa condamnation finale, il a passé 10 mois dehors après les quelques mois de préventive et en a profité pour continuer ses activités politiques.

Jonathan a donc besoin de notre soutien et d’expression de solidarité. Il est possible de lui écrire:

Jonatan Strandberg
KVA Hällby
Box 100
64045 Kvicksund
Suède

Si vous lui envoyez des livres (en anglais) ou des CDs, il faut qu’ils soient neufs, le meilleur étant encore emballés.

Jonathan se définit comme un anarchiste anti-civilisation (il a une alimentation « paléolithique » c’est-à-dire celle des chasseurs – cueilleurs); voici un extrait d’un texte donnant son point de vue:

« L’expansion urbaine est la destruction du monde naturel afin d’étendre les villes conformément au mode de développement et au progrès toujours grandissants. Les villas des classes moyennes, les demeures de luxe et l’industrie sont en train de menacer la vie sauvage et les espèces en voie d’extinction, car cela se passe à l’échelle globale, dans chaque ville de taille grande ou petite, c’est une menace pour la continuation de la vie sur cette planète. Il faut s’y confronter avec une résistance sans compromis! Il faut détruire cela! »

Le procès en Autriche contre les activistes a commencé…

Le procès en Autriche des activistes pour la libération animale a commencé. 13 personnes sont concernées, dans ce qui est une répression à l’échelle nationale, dont l’écho existe assez largement dans le pays.

La répression a commencé le 21 mai 2008 avec 23 perquisitions, 10 arrestations débouchant sur trois mois et demi de prison en préventive.

Les personnes ont été accusées d’appartenance à une organisation criminelle, suivant une loi (la loi 278) visant normalement la mafia. A cela s’ajoutaient des accusations d’incendies et de destructions, pour un total de 224 actions (la quasi totalité de ces actions a finalement été enlevé de l’accusation!).

Il y a un mois on a appris que trois personnes de plus étaient concernées par ces accusations.

Le procès vient donc de commencer il y a quelques jours, et il doit durer… quatre mois, avec trois sessions par semaine. L’accusation tient en 300 pages.

120 personnes doivent témoigner à la barre, notamment des exploiteurs d’animaux devant témoigner contre des manifestations et des actions publiques à leur encontre durant ces 15 dernières années.

Il va de soi que par ce procès, la vie privée, sociale et professionnelle des personnes accusées fait face à une pression énorme, sans oublier évidemment les énormes frais d’avocat pour un procès aussi long!

Ce procès a une résonance internationale, et des manifestations et/ou actions de solidarité ont eu lieu en Allemagne (Berlin, Brême, Dortmund, Dresde, Kiel, Magdebourg, Munich), en Suède (Stockholm) et en Finlande (Helsinki), en Hollande (Amsterdam), en Angleterre (Londres), en Pologne (Varsovie), en Espagne et en Catalogne (Madrid, Barcelone), en Suisse (Luzerne).

Au premier jour du procès, un rassemblement avait lieu devant la salle du procès, avec diffusion de musique (notamment « Non je ne regrette rien » d’Edith Piaf choisi évidemment pour son refrain) qu’on pouvait entendre jusque durant le procès.

Notons aussi l’existence comme en Allemagne d’un « ticker »: un compte-rendu régulier (toutes les 2, 3, 5, 10 minutes) sur Indymedia du rassemblement en cours (ce qui permet d’avoir l’information grâce aux téléphones portables par exemple).

Il existe deux sites activistes de solidarité (en allemand): un premier au sujet de la répression ayant mené au procès, le second donne des informations sur le procès lui-même.

Les compte-rendus de chaque session seront également diffusés sur l’une des principales radios autrichiennes, FM4, qui est publique mais est gérée par une équipe orientée vers la musique alternative et le secteur progressiste de la jeunesse.

L’Autriche est en effet marquée d’un côté par une extrême-droite très puissante (surtout dans les zones campagnardes et provinciales) et une scène progressiste urbaine bien organisée, avec une composante végane très structurée.

La principale organisation végane est justement celle visée par la répression: VGT, l’association contre les usines à animaux.

VGT est une organisation très organisée et tournée vers un activisme très fort (présence systématique devant certains magasins, grandes campagnes, etc.), mais sa ligne est celle de la mise en place d’un réformisme en direction du véganisme.

La répression vise le succès du véganisme en Autriche en criminalisant VGT, structure légale, afin de ne laisser aucun espace à la libération animale.

L’exploitation animale craint le mouvement de libération animale, en Autriche comme partout ailleurs.

Car il va de soi qu’il n’y a pas qu’en Autriche qu’une lampe à huile peut être considérée par les policiers comme… un cocktail molotov, afin de servir comme moyen de criminaliser.

Il n’y a pas qu’en Autriche qu’un expert en linguistique peut affirmer que telle ou telle personne est censée avoir écrit un communiqué d’une organisation illégale, en raison de sa manière d’écrire.

Il n’y a pas qu’en Autriche que six personnes peuvent être arrêtées comme membres d’une « organisation criminelle », sans être accusées pour autant d’avoir mené des actions illégales. « L’appartenance » suffit à la condamnation.

Il n’y a pas qu’en Autriche qu’une personne peut être accusée de posséder une scie pour saboter les huttes des chasseurs, alors que cette scie est sur un tas de bois à côté d’une cheminée…

C’est quelque chose dont il faut avoir conscience, tout en ne se laissant pas intimider dans la lutte sans compromis pour la libération animale et la libération de la Terre!

Solidarité !

Il y a de nombreuses personnes qui sont emprisonnées de par le monde pour avoir participé à des actions en faveur de la libération animale et de la libération de la Terre.

En voici une liste partielle, qui sera mise à jour et élargie.

Que la solidarité s’exprime!

Marie Mason, américaine de 47 ans (et deux enfants), activiste notamment d’Earth first!, a été condamnée en 2009 à 22 années de prison pour avoir mené des actions en 1999 et en 2000 en tant que membre du Front de Libération des Animaux et du Front de Libération de la Terre.

Ces actions ont causé pour 4 millions de $ de dégâts, et ont notamment ciblé l’Université du Michigan et ses recherches sur les OGM, des bâtiments en construction ainsi que des bateaux d’un chasseur de visons.
Il existe deux site de solidarité (en anglais) : freemarie.org et supportmariemason.org.

Marie Mason #04672-061
FCI Waseca
Federal Correctional Institution
P.O. Box 1731
Waseca, MN 56093
USA



William Viehl
, né en 1986, est en prison aux USA, accusé d’avoir participé à deux actions de l’ALF contre une ferme à fourrure. Il a été condamné le 7 février 2010 à deux années de prison.

William James Viehl
Inmate #2009-05735
Davis County Jail
800 West State St.
Farmington
UT 84025
USA

http://www.supportbjandalex.com
http://www.myspace.com/supportbjandalex

Alex Hall, né en 1988, est accusé des mêmes charges que William Viehl.

Alex Jason Hall
Inmate # 2009-06304
Davis County Jail
800W. State St.
Farmingtong, UT 84025
USA

http://www.supportbjandalex.com
http://www.myspace.com/supportbjandalex

Jordan Halliday, un américain de 22 ans, a passé trois et demi en prison pour son activisme; il passe en procès pour son refus de témoigner dans l’enquête sur les défenseurs des animaux en Utah.

http://www.supportjordan.com/

Carrie Feldman et Scott DeMuth, deux activistes d’une vingtaine d’années de Minneapolis aux USA, ont été arrêtés en 2004 pour des actes de « vandalisme » en faveur des animaux. Carrie est toujours en prison, et les deux attendent le procès, étant notamment réprimés pour leur refus de témoigner.

http://davenportgrandjury.wordpress.com

Kevin Olliff est un américain arrêté en avril 2009 et accusé de plusieurs charges (conspiration, menaces…) pour son activisme.

KEVIN OLLIFF, #1300931
TTCF 161 D-POD
450 BAUCHET ST.
LOS ANGELES, CA 90012
USA

http://www.supportkevin.org
http://www.myspace.com/supportlaural

Grant Barnes, arrêté en 2007, a été condamné à 12 années de prison pour avoir incendié des 4×4.

Grant Barnes #137563
San Carlos Correctional Facility
PO Box 3
Pueblo, CO 81002
U.S.A.

http://grantbarnes.wordpress.com

Eric McDavid a été condamné à 19 ans et sept mois de prison pour « conspiration en vue d’abîmer et détruire la propriété au moyen de feu et d’explosifs. » Le projet de cette « conspiration » a été monté par le FBI au moyen d’une infiltrée.

Eric McDavid
16209-097
FCI Victorville Medium II
Federal Correctional Institution
PO Box 5300 Adelanto
CA 92301
USA

http://www.supporteric.org/

Daniel McGowan de New York a été arrêté en 2005 et condamné à sept années de prison pour participation deux actions de l’ELF en 2001.

Daniel McGowan
#63794-053
USP Marion, US Penitentiary
PO Box 1000
Marion, IL 62959
USA

http://www.supportdaniel.org/

Jonathan Paul, qui est vegan depuis 25 ans, a été arrêté en 2007 et condamné à plus de 4 ans de prison pour une action contre un abattoir.

Jonathan Paul
#07167-085
FCI Phoenix
Federal Correctional Institution
37910 N. 45th Ave.
Phoenix, AZ 85086

http://www.supportjonathan.org/

Brianna et Joyanna ont été condamnées pour des actions dans l’Oregon en 2001.

Briana Waters
36432-086
FCI Danbury
Federal Correctional Institution
Route 37, Danbury, CT 06811
USA

Joyanna Zacher
#36360-086, FCI Dublin
Federal Correctional Institution
5701 8th St – Camp Parks- Unit E, Dublin, CA 94568.
USA

Jonny Ablewhite a été arrêté en septembre 2005 et condamné à 12 années de prison pour participation à la « conspiration » contre la ferme de cochons d’Inde Newchurch Guinea Pigs.

Jonny Ablewhite (A5750AH)
HMP Hewell, Hewell Lane, Redditch, Worcs B97 6QS
Grande-Bretagne

http://www.myspace.com/vegandia

Dan Amos a été condamné en janvier 2009 à quatre années de prison pour participation à la campagne de SHAC contre HLS.

Dan Amos (VN7818)
HMP Guys Marsh, Shaftesbury, Dorset SP7 0AH
Grande-Bretagne

http://www.myspace.com/supportdan

Gregg Avery a été arrêté en 2007 pour participation à la campagne de SHAC contre HLS, et condamné à neuf années de prison.

Gregg Avery (TA7450)
HMP Coldingley
Shaftesbury Road
Bisley Woking Surrey
GU24 9EX
Grande-Bretagne

http://www.myspace.com/supportgregg

Natasha Avery a été condamné à neuf années de prison pour participation à la campagne de SHAC contre HLS.

Natasha Avery
A5180AD
HMP Send, Ripley Road, Woking, Surrey GU23 7LJ
Grande-Bretagne

http://www.myspace.com/supportnatasha


Mel Broughton a été arrêté en décembre 2007 et condamné à 10 années de prison pour des actions contre les laboratoires d’expérimentation animale de l’université d’Oxford.

Mel Broughton
A3892AE
HMP Frankland, Brasside, Durham, County Durham DH1 5YD
Grande-Bretagne

http://www.myspace.com/supportmel

Heather Nicholson a été condamnée à 11 années de prison pour participation à la campagne de SHAC contre HLS.

Heather Nicholson
A3158AJ
HMP Foston Hall, Foston, Derby, Derbyshire DE65 5DN
Grande-Bretagne

Lewis Pogson a été condamné le 18 janvier 2010 à trois années de prison pour des actions contre des éleveurs d’animaux destinés à la vivisection.

Lewis Pogson
A6454AK
HMP Lincoln, 106 Greetwell Road, Lincoln, LN2 4BD
Grande-Bretagne

Gavin Medd-Hall a été condamné à 8 années de prison pour participation à la campagne de SHAC contre HLS.

Gavin Medd-Hall
WV9475
HMP Coldingley, Shaftesbury Road, Bisley, Woking, Surrey GU24 9EX
Grande-Bretagne

http://www.myspace.com/supportgavin

Gerrah Selby a été arrêtée en 2009 et condamné à quatre années de prison pour participation à la campagne de SHAC contre HLS.

http://www.myspace.com/supportgerrah

Nicole Vosper a été arrêtée en 2009, en rapport avec la campagne contre HLS. Elle attend son procès.

Nicole Vosper
VM9385
HMP Bronzefield, Woodthorpe Road, Ashford, Middlesex, TW15 3JZ
Grande-Bretagne

http://www.myspace.com/vegannicole

Dan Wadham a été condamné à 4 ans de prison pour participation à la campagne de SHAC contre HLS.

Dan Wadham
A5705AA
HMP Camp Hill, Newport, Isle of Wight PO30 5PB

http://www.myspace.com/supportdanwadham

Kerry Whitburn a été condamné à 12 années de prison pour « conspiration » contre la ferme de cochons d’Inde Newchurch Guinea Pigs.

Kerry Whitburn
TB4886
HMP Lowdham Grange, Lowdham, Nottingham NG14 7DA
Grande-Bretagne

Sarah Whitehead a été condamnée à deux années de prison, notamment pour avoir sauvé un beagle enfermé et battu.

http://www.myspace.com/supportsarah

Sarah Whitehead
VM7684
HMP Bronzefield, Woodthorpe Road, Ashford, Middx. TW15 3JZ
Grande-Bretagne

Solidarité avec Marie Mason !

Marie Mason est emprisonnée aux USA et elle lance un appel pour que l’on soutienne sa lutte afin d’obtenir de la nourriture végane en prison.

Depuis le début de son emprisonnement, l’administration pénitentiaire lui empêche d’avoir une alimentation végane; Marie Manson souffre donc de sous-nutrition et de carence (elle tombe dans les pommes, a de grandes douleurs aux mains…).

Marie Mason, 47 ans (et deux enfants), activiste notamment d’Earth first!, a été condamnée en 2009 à 22 années de prison pour avoir mené des actions en 1999 et en 2000 en tant que membre du Front de Libération des Animaux et du Front de Libération de la Terre.

Ces actions ont causé pour 4 millions de $ de dégâts, et ont notamment ciblé l’Université du Michigan et ses recherches sur les OGM, des bâtiments en construction ainsi que des bateaux d’un chasseur de visons.

Il existe deux site de solidarité (en anglais) : freemarie.org et supportmariemason.org.

Voici l’adresse de Marie Mason. Attention, si vous lui écrivez vous n’obtiendrez sans doute pas de réponse, l’administration pénitentiaire ayant une liste de 100 personnes précises seulement à qui elle a le droit d’écrire.

Marie Mason #04672-061

FCI Waseca

Federal Correctional Institution

P.O. Box 1731

Waseca, MN 56093

USA

Dans le cadre de la solidarité avec Marie Mason, dans sa lutte pour obtenir une alimentation végane, voici un modèle de lettre à envoyer par Fax à l’administration pénitentiaire (le numéro depuis la France est le 00 1 507 837 4547).

Cette lettre peut également être envoyée par courrier à l’adresse suivante:

Warden English
FCI Waseca
Federal Correctional Institution
PO Box 1731
Waseca, MN 66093
USA

Voici donc le modèle de lettre:

Dear Warden Rios,

I am writing this letter concerning Marie Mason, #04672-061, who has requested the prison provide her with vegan meals to meet her health and dietary needs. I strongly encourage you to grant this request.

Marie has been committed to a vegan diet in accordance with her personal, moral and spiritual beliefs for many years. Like many vegans, she considers her diet to be an essential part of her life and spirituality. While incarcerated at Waseca, Marie has remained committed to a vegan diet, but has been unable to receive proper nutrition. She has been experiencing bouts of dizziness, nose bleeds, fatigue, and severe pain in her hands. All symptoms associated with an inadequate vegan diet.

I fear that unless the prison provides her with an adequate vegan diet, she will remain malnourished and her health may continue to suffer.

Please grant Marie’s request for a vegan diet. Thank you for your consideration in this matter.

Sincerely,

Autriche : la répression continue

Le 30 septembre la police autrichienne a effectué une nouvelle descente chez l’un des 10 ex-prisonniers, ainsi que chez un simple adhérent de VGT (Verein gegen Tierfabriken : Association contre les usines d’animaux).

Et le système judiciaire autrichien vient de confirmer, par une décision de la Cour Suprême, la légalité de la mise en détention provisoire des 10 militants, et le bien-fondé du soupçon de former une organisation criminelle au sens de l’article 278a du code pénal. Voir le message de Martin Balluch reproduit ci-dessous, où il est expliqué que la Cour suprême affirme:

- que les échanges de courriels sur des listes de discussion fermées fournissent l’infrastructure de l’organisation criminelle,

- qu’encrypter des messages électroniques et utiliser des téléphones anonymes indique une intention criminelle,

- que menacer une entreprise par une campagne légale, même de façon polie, alors que des délits ont été commis lors d’autres campagnes contre d’autres entreprises, constitue déjà un recours au chantage,

- que le fait qu’une entreprise cesse de vendre de la fourrure après avoir été démarchée par des groupes de droits des animaux est le signe d’une activité criminelle, car aucune entreprise n’aurait pris une telle décision sans se sentir l’objet d’une intimidation criminelle, c’est-à-dire sans avoir été terrorisée.

Lire la suite Autriche : la répression continue