Mexique: Colectivo ¡Hasta el Final! (Abraham et Adrian)

Au Mexique vient de se former le « Colectivo ¡Hasta el Final! », c’est-à-dire le collectif « jusqu’au bout! »

Il s’agit d’une structure qui vise à soutenir les personnes emprisonnées pour leur lutte anti-civilisation, comprise comme lutte pour la libération animale et la libération de la Terre.

Il s’agit du prolongement logique de l’expansion du mouvement au Mexique, et de la répression qui va avec. Deux personnes prisonnières sont au centre de l’attention de ce collectif : Abraham Lopez Magdaleno Martinez et Adrian Gonzales.

Rappelons au passage qu’il ne faut pas perdre de vue la dimension politique, de type anarchiste, du mouvement anti-civilisation en Amérique latine. L’ennemi, c’est ici la méga-machine (voir ici notre critique de ce point de vue: Les primitivistes contre la méga-machine).

Abraham López Martínez est une jeune végan (il est encore mineur) emprisonné le 15 décembre 2009 pour un incendie à Tlalpan (visant neuf voitures d’un concessionnaire) ainsi qu’un concessionnaire Harley Davidson. Les deux actions ont été revendiquées par l’ELF. Abraham était également accusé de « conspiration / subversion » mais la charge vient de tomber. On peut lui mailer des lettres de soutien à cette adresse email : abrahamlibertad@riseup.net

Magdaleno Adrian Gonzales est un jeune anarchiste et vegan de 22 ans, détenu depuis le 4 février 2010 pour l’explosion d’une bombe artisanale dans un wagon vide à la station Taxqueña à Mexico City. Il est également accusé d’un attentat contre Banamex, le 25 septembre 2009 à Milpa Alta.

Il a été condamné à 7 ans et 11 mois de prison ; on peut lui écrire des lettres de soutien à cette adresse email : libertadparaadrian@hushmail.me (les adresses hushmail sont cryptées entre elles, et il est possible d’en prendre une gratuitement).

Le collectif appelle donc à la solidarité avec ces deux activistes, par des mots d’encouragement, des poèmes, des dessins, du « terrorisme poétique », des conseils légaux, des aides financières, des actions dans la vie quotidienne, etc. etc.

Walter Bond réitère sa position et est salué par les elfes végans

Voici deux nouvelles au sujet de Walter Bond.

La première est qu’une chaîne de télévision américaine l’a interviewé, et on peut le voir brièvement répondre dans cette vidéo (à partir de 1:00). Walter Bond a en effet rapidement interompu l’interview devant les questions hypocrites du journaliste, qui le poussaient en quelque sorte à s’accuser.

Mais il a eu le temps de citer les trois actions pour lesquelles il est accusé, disant à ce sujet :

« Tout ce que je peux dire, c’est que je crois en la libération animale, quel qu’en soit le prix. »

La seconde nouvelle est qu’a eu lieu une nouvelle action de l’ELF au Mexique, action dont le communiqué salue Walter Bond.

Voici le communiqué :

« Dans la nuit du 27 juillet nous avons réalisé un feu de joie avec de la propriété appartenant aux destructeurs et destructrices de la Terre.

Dans les forêts Dinamos de la section de Magdalena Contreras de la ville de Mexico, il y a un projet d’expansion urbaine qui en est encore au début dans les phases de construction.

Cela implique la création de puits profonds qui prendraient l’eau de la rivière avec comme but l’expansion urbaine et le progrès anthropocentrique.

Pour cette raison, les elfes végans sont responsables des sabotages suivants :

-Nous avons bloqué les puits avec des pierres, des briques, des blocs et des gravats, afin d’empêcher l’eau de la rivière de couler dans les tuyaux.

-Nous avons peinturluré les machines et le matériel de construction avec des slogans comme :

« Stop à l’expansion urbaine »

« Pas plus de civilisation des environnements sauvages »

et « Front de Libération de la Terre. »

-Nous avons, en utilisant des engins incendiaires, incendié trois machines, incluant deux bulldozers et une petite machine pour déplacer les gravats : le plus petit enfin a été placé dans le premier sous les pédales, le second a été placé dans la cabine après que la fenêtre a été brisée avec des pierres, et pour le troisième l’engin a été placé sur les câbles.

Nous nous sommes enfuiEs sans laisser de trace.

Les dommages s’élèvent à des milliers de pesos.

Nous voulons être clairEs et affirmer que ce que nous avons fait l’a été en défense de la Terre, qui est détruite chaque jour par l’égo-centrisme et l’autoritarisme ; mais pour chaque environnement sauvage ou semi-sauvage qui est détruit, des centaines de leurs machines et propriétés seront détruites et laissées comme inutilisables.

Que cela serve de leçon aux exploiteurs sur la planète!

Cette action est dédiée au guerrier de la libération animale aux États-Unis, Walter Bond, récemment arrêté pour trois incendies contre des entreprises pratiquant l’exploitation animale. Elle est également dédiée en soutien à Leo en Italie, et à Adrian et Abraham.

Frente de Liberación de la Tierra / Front de Libération de la Terre”