Le site de la féria d’Arles piraté

Une féria est un évènement annuel qui se caractérise par des corridas, des lâchers de taureaux en pleine rue et des animations sur le monde de la tauromachie. Le tout bien arrosé d’alcool car les férias sont considérées comme des “festivités”.

Ces  férias se déroulent localement en Espagne et dans le sud de la France : à Alès, Arles, Béziers, Nîmes pour les plus connues.

Arles accueille 2 férias annuelles : mi-septembre a lieu la féria du riz et en ce moment se déroule la féria de Pâques.

Mais les corridas se heurtant à de plus en plus de réticences, la journée d’ouverture de la feria d’Arles, le 31 mars, s’est ainsi axée sur… les enfants afin de mieux les sensibiliser à cette “culture” qu’ils ne connaissent pas.

Et comme le montre cette vidéo, ce bourrage de crâne s’est étalé sur toute l’année, notamment dans les centres aérés!

En tout cas, ce lundi 5 avril le site de la féria d’Arles a été piraté, comme en témoignent les photos suivantes. On y retrouvait une citation de Gandhi, “On reconnaît le degré de civilisation d’un peuple à la manière dont il traite ses animaux”, des photos de taureaux assassinés ainsi que l’annonce comme quoi la féria allait définitivement cesser.

Le site “normal” a depuis rouvert (http://www.feriaarles.com/) et on y retrouve une section “humour.” Avec des chevaux et des taureaux se chamaillant pour savoir qui est le plus “dominé”, avec un taureau qui rêve de s’enfuir, d’autres qui terminent à l’abattoir après avoir affirmé être intelligents…

Cela montre bien la nullité de la prétention de la féria à être autre chose que barbare. La barbarie suinte inévitablement, et la mauvaise foi transparaît clairement dans cet “humour”…

“C’est un fait insolite qui s’est produit”

Parfois, il y en a qui disent que la “libération animale” est un principe absurde, parce que les animaux ne “rebellent” pas. Une vision bien absurde de la réalité que celle-là, car bien entendu que les animaux se rebellent!

Voici une sombre informations, qui donne à réfléchir à cette question (on notera le caractère profondément lamentable de l’article):

C’est un fait insolite qui s’est produit mardi vers 17 heures à Alès.

En effet, une vache s’est échappée alors qu’elle était en train d’être sortie du camion qui l’avait emmenée à l’abattoir selon le Midi Libre.

Pas folle, la vache n’est pas restée dans l’abattoir mais elle a pris ses pattes à son coup.

Elle est partie dans une zone industrielle puis elle est entrée dans l’enceinte de l’Ecole des mines, provoquant une certaine panique.

Elle a ensuite emprunté un chemin avant d’être stoppée par … une voiture de la police nationale.

L’animal s’est alors réfugié dans un jardin raconte Le Midi Libre.

Sur place, la police municipale a tiré sur la vache avec un fusil hypodermique.

Le propriétaire a alors pu récupérer son animal.

Malheureusement, l’histoire s’est mal terminée. La vache n’a pas été graciée.