• Nicolas Hulot : "Ne soyons pas excessifs"

Arkangel : “Prayers upon deaf ears”

« Les Lamentations des morts glorifient la révolution
Les larmes des victimes
Flottent dans une mer de désespoir »

 

« Dans un bassin de rouge
Les outils de la mort forgés dans les flammes du mépris
Les animaux non humains meurent au nom de l’ignorance égoïste »

 

« Alors que les larmes tombent de mes yeux et roulent sur ma la joue comme une pluie de tristesse, je prie pour le salut de l’innocence mais mon esprit endeuillé et mon coeur saignant savent que ce sont des prières dans des oreilles sourdes »

 

« La folie industrielle consomme Gaïa
Témoignez de la disparition de la vie sous le siège de l’humanité
Mère sans respiration, impuissante elle meurt »

C’est un album emblématique d’un groupe de musique qui a eu une grande influence. Lorsque le groupe belge Arkangel sort en 1998 l’album “Prayers upon deaf ears”, on fait face en effet à un monument.

On est dans une affirmation vegan straight edge profonde, avec des paroles reflétant une vision du monde comprise et exprimant une colère sourde. Il y a quelque chose de profond, de vrai, de juste, dit avec émotion et vérité.

La musique, de par son tournant métal dans le hardcore, apporte quelque chose de nouveau, qui a été marquant. Il y a un côté à la fois sombre et agressif, une tristesse et une colère qui sont terribles et engagés : la partie parlée à la fin de l’album est un appel à la compassion.

Mais il est difficile d’être au niveau et de comprendre l’ampleur de ce qu’on porte. Les musiciens d’Arkangel ont ainsi entièrement rompu avec tout ce qui a un rapport avec la culture vegan straight edge et ses principes, profitant toutefois de leur aura et d’un style découvert pour continuer une carrière sous le même nom.

C’est étrange et révoltant. La forme aussi, perdant tout rapport avec son contenu, a alors irrigué une scène metalcore allant parfois jusqu’au nihilisme (Arkangel est ainsi proche de « Kickback », du « negative hardcore » français avec chaque concert tournant en bagarre, une fascination pour la « transgression » jusqu’au morbide, etc.).

Bref, Arkangel s’est transformé en son contraire. Cela doit nous rappeler que nous devons rester humbles et disciplinés, écraser toujours notre ego pour toujours savoir se mettre au service de Gaïa, sans céder.

C’est Gaïa qui prime – la Terre d’abord !

Voici les paroles de l’album « Prayers upon deaf ears », « Prières dans des oreilles sourdes ». L’ordre des chansons suit l’album (qui fait un peu moins de 20 mn), les lecteurs sont calibrés pour chaque chanson.

Within The Walls of Babylon
Au sein des murs de Babylone

Immersed in a sea of pain
Chained to a lifetime agony
Existence becomes a thorn stuck in the side of the innocents
Born different, destined to suffer
A throne usurped by man for a Kingdom plagued with tyranny
Immergée dans une mer de douleur
Enchaînée à une agonie à vie
L’existence devient une épine planté dans la côte des innocents
Né différent, destiné à souffrir
Un trône usurpé par l’homme pour un Royaume rongé de tyrannie

Malicious, vile, merciless
Modernity devours the children of earth disgraced
Before humanity’s demented eyes
Driven by sickness civilization indulges in suicidal madness
Malicieuse, vile, impitoyable
La modernité dévore les enfants de la terre déshonorés
Devant les yeux de déments de l’humanité
Conduite par la civilisation de la maladie, engagée dans la folie suicidaire

Within the walls of Babylon, wickedness is rampant
And snakes crawl under virgin skin
I seek a moral elevation
To salvage hopes of paradise
No more cupidity but altruism to restore harmony
Au sein des murs de Babylone, la folie furieuse est rampante
Et les serpents rampent sous la peau vierge
Je cherche une élévation morale
Pour sauver les espoirs du paradis
Plus de cupidité mais l’altruisme pour restaurer l’harmonie

Under a red sky of dying nature
Laments of the dead praise revolution
Tears of the victimized
Flow into a sea of despair
Sous un ciel rouge de la nature mourante
Les Lamentations des morts glorifient la révolution
Les larmes des victimes
Flottent dans une mer de désespoir

One Standard, One Ethic
Une norme, une éthique

In the mist of inferno, I seek salvation
Filth cannot taint my allegiance
For my heart
Holds the truth
Dans le brouillard de l’enfer, je cherche le salut
La saleté ne peut pas corrompre mon allégeance
Car mon cœur
porte la vérité

My heart and my mind worship discipline and filter right from wrong
Purification
Mon cœur et mon esprit adorent la discipline et filtrent le bien du mal
Purification

Sworn to justice to cast iniquities into the shadows of oblivion
Untouched by the dirt of lust
One standard, one ethic
Redemption for all innocent life
One standard, one ethic
Reverance for the sentiment
Jurer à la justice de jeter les iniquités dans l’ombre de l’oubli
Intact de la crasse de la luxure
Une norme, une éthique
La rédemption pour toute vie innocente
Une norme, une éthique
La révérence pour le sentiment

(reprise)

Built Upon The Graves
Construit sur les tombes

Emissaries of demise slit the defenseless
In an act of barbarity
Sharp knives give the final embrace
In a pool of red
Les émissaires de la faille ont fendu les sans défense
Dans un acte de barbarie
Les couteaux aiguisés donnent l’étreinte finale
Dans un bassin de rouge

Deathtools forged in the flames of scorn
Non human animals die in the name of selfish ignorance
Les outils de la mort forgés dans les flammes du mépris
Les animaux non humains meurent au nom de l’ignorance égoïste

Blood spilled for lust
In temples of terror
Factory farms
Le sang répandu pour la luxure
Dans les temples de la terreur
Les fermes usine

Vivisection laboratories
Fur ranches Slaughter houses
All replace concentration camps still injustice remains
Les laboratoires de la vivisection
Les séries d’abattoirs pour la fourrure
Tous remplacent les camps de concentration encore l’injustice reste

End this evil empire built upon the graves
Of murdered and devoured creatures
Salvation I whisper thy name and scream for liberation
Consumption of lifeless bodies is a vote for genocide
Terminons-en avec cet empire maléfique construit sur les tombes
D’assassinées et dévorées créatures
Le salut je murmure ton nom et je hurle pour la libération
La consommation de corps sans vie est un vote pour le génocide

In The Embrace Of Truth
Dans l’étreinte de la vérité

I am not tempted by your paradise of lies
Never will I fester in the boels of decadence
Committed to nobility for a higher destiny
In the embrace of truth belongs my heart and soul
I walk the path of righteousness
Je ne suis pas tenté par votre paradis de mensonges
Jamais je ne me farderai dans les bouffées de la décadence
Engagé pour la noblesse pour une destinée supérieure
Dans l’étreinte de la vérité appartient mon coeur et mon âme
Je parcours le chemin de la droiture

My quest for justice is enlightened by the blazing sun of harmony
I refuse to partake into man’s craving for lechery
A desire fueled by the flames of greed in this world Mother
Culture is a legacy of prejudices
Against non human animals
Ma quête de justice est éclairée par le soleil brûlant de l’harmonie
Je refuse de participer à l’envie de l’homme pour la luxure
Un désir alimenté par les flammes de la cupidité dans ce monde Mère
La culture est un héritage de préjugés
Contre les animaux non humains

Day Of Apocalypse
Jour de l’apocalypse

“And there were angels who could not accept the lifting of man above them,
and like Lucifer rebelled against the armies of the loyal arch-angel Michael,
and there arose a second war in Heaven” [From the movie The Prophecy, inan extra chapter of the Book of Revelation]
«Et il y avait des anges qui ne pouvaient pas accepter la levée de l’homme au-dessus d’eux,
et comme Lucifer se révoltèrent contre les armées du fidèle archange Michel,
et il y a eu une seconde guerre au ciel » [Tiré du film La Prophétie, dans un chapitre supplémentaire du Livre de l’Apocalypse]

I hear the trumpets of the apocalypse
Announcing the end of man
So please end this exploitation
Thou shall not poison the earth
Essence of all existence for with her
We fall along into the abyss of avidity
J’entends les trompettes de l’apocalypse
Annoncer la fin de l’homme
Donc s’il vous plaît cessez cette exploitation
Vous ne devriez pas empoisonner la Terre
Essence de toute existence, avec elle
Nous tombons dans l’abîme de l’avidité

Sealing our fate with the kiss of death
Defense of innocent life is my declaration
Retribution, humanity harvests destruction
As we have sown desolation
Scellant notre sort avec le baiser de la mort
La défense de la vie innocente est ma déclaration
La rétribution, l’humanité transporte la destruction
Comme nous avons semé la désolation

Vision of apocalypse complete devastation
Final judgement falls upon us as we rape the land
Vision de l’apocalypse, dévastation complète
Le jugement définitif tombe sur nous alors que nous violons la terre

When mother earth’s lifeforce depletes
Action must be taken to free the world from its sickness
Action for justice leads to freedom
Lorsque la force vitale de la terre-mère s’épuise
Il faut prendre des mesures pour libérer le monde de sa maladie
L’action pour la justice conduit à la liberté

Scorched landscape burned to ashes
Original state of balance forever lost
Creation of nature is drowned into concrete
Paysage brûlé en cendres
L’état d’équilibre original perdu à jamais
La création de la nature est noyée dans le béton

Oblivion embraces paradise while helpless species die
We forge this world into an hell
Industrial madness consumes Gaïa
Witness the demise of life under the siege of humanity
Breathless mother, helpless she dies
L’oubli embrasse le paradis alors que les espèces sans défense meurent
Nous forgeons ce monde en un enfer
La folie industrielle consomme Gaïa
Témoignez de la disparition de la vie sous le siège de l’humanité
Mère sans respiration, impuissante elle meurt

Evilization
Mal-isation

Legions of demons advance in the shadow of mankind
Infernal hordes of chaos wage war against Earth
Soldiers of doom pour venom on the land
Final shreds of nature swing on the brink of abyss
While non human life agonizes
Anthropocentrism is tainted by the suffering of millions
Des légions de démons avancent dans l’ombre de l’humanité
Des hordes infernales du chaos font la guerre contre la terre
Des soldats de la destruction versent du venin sur la Terre
Les fragments finaux de la nature se balancent au bord de l’abîme
Alors que la vie non-humaine agonise
L’anthropocentrisme est entaché par la souffrance de millions

Admist inferno, I seek salvation to bring an end to your mindless destruction
We conquer a wind of protest
Blows to enlighten
Au milieu de l’enfer, je cherche le salut pour amener une fin à votre folle destruction
Nous conquérons un vent de protestations
Soufflant pour éclairer

The blackness of ignorance when absolute evil forms
I raise an avenging sword and strike the beast into its heart
To preserve innocence, to protect the defenseless
I am striving for an all encompassing golden age
Where justice and compassion prevail
In reaction to decadence emerges a shining order
One that ensures freedom not enslavement
La noirceur de l’ignorance quand le mal absolu se forme
Je soulève une épée vengeresse et frappe la bête dans son cœur
Pour préserver l’innocence, protéger les sans défense
Je tends à un âge d’or embrassant tout
Où la justice et la compassion prévalent
En réaction à la décadence émerge un ordre brillant
Celui qui assure la liberté et non l’asservissement

[Spoken Part]
[Partie parlée]

As tears fall from my eyes and roll over my
cheek as a rain of sadness, I pray for the salvation of innocence
but my mourning soul and bleedings heart know that they are prayers
upon deaf ears for I have witnessed so much disregard in the actions
of our greed ridden civilization.
Alors que les larmes tombent de mes yeux et roulent sur ma
joue comme une pluie de tristesse, je prie pour le salut de l’innocence
mais mon esprit endeuillé et mon coeur saignant savent que ce sont des prières
dans des oreilles sourdes, j’ai été témoin de tant de mépris dans les actions
de notre civilisation dominée par l’avarice.

After all the pain, after all the suffering non human animals
have to endure, imprisoned in the factory farms, tortured
in the vivisection laboratories and killed in the slaughterhouses,
symbols of ignorance and cruelty, I hope that somewhere there
is a place where they can finally rest in peace.
Après toute la douleur, après toute la souffrance que les animaux non humains
doivent endurés, emprisonnés dans les fermes industrielles, torturés
dans les laboratoires de vivisection et tués dans les abattoirs,
symboles de l’ignorance et de la cruauté, j’espère que quelque part là-bas
il y a un endroit où ils peuvent enfin se reposer en paix.

But the sad and bitter truth is that no heaven awaits us,
only an hell that man creates on earth, En hell that burns
everything on its path, leaving ashes of desolation in its wake.
Mais la triste et amère vérité est qu’aucun paradis ne nous attend,
seulement un enfer que l’homme crée sur terre, un enfer qui brûle
tout sur son chemin, laissant les cendres de la désolation dans son sillage.

Dominion over nature ensures our demise for we destroy
the unique life support systems we’ll ever have, this beautiful
planet which brought us into the sunlight.
La domination sur la nature assure notre disparition car nous détruisons
les uniques systèmes de soutien de la vie que nous n’aurons jamais, cette belle
planète qui nous a amenés à la lumière du soleil.

Love, compassion and justice are not just beautiful words,
they are a weapon against the greed and selfishness
of the society we live in.
L’amour, la compassion et la justice ne sont pas seulement des mots magnifiques,
ils sont une arme contre la cupidité et l’égoïsme
de la société dans laquelle nous vivons.

Love, compassion and justice are a weapon for revolution
in the mind and in the soul of every man and every woman,
a revolution for the coming of harmony.
L’amour, la compassion et la justice sont une arme pour la révolution
dans l’esprit et dans l’âme de chaque homme et de chaque femme,
une révolution pour l’avènement de l’harmonie.

Veganism is compassion, is justice, is a tool for the love
and caring to prevail on this earth. The only true happiness
is the one we all share in total freedom.
Le véganisme est la compassion, est la justice, est un outil pour que l’amour
et le fait de prendre soin prévalent sur cette terre. Le seul vrai bonheur
est celui que nous partageons tous en totale liberté.

“Direct Action Animal Rights”, “Direct Action – Arkangel”

Voici en mp3 la mythique compilation de musique punk « Direct Action – Arkangel ». Elle a été produite en 2005 par le groupe de musique anglais Active Slaughter, particulièrement engagé dans la cause et jamais avare d’initiatives.

C’est d’ailleurs la suite directe d’une autre compilation, datant de 2001, intitulée « Direct Action Animal Rights », que nous proposons également en mp3.

La compilation de 2001 a été réalisée en soutien à SHAC – la campagne contre les laboratoires Huntingdon Life Sciences -, ainsi qu’à la Hunt Saboteurs Association, une structure de sabotage de la chasse.

La compilation de 2005 a été quant à elle réalisée en soutien à l’Animal Liberation Front Supporters Group (Groupes de soutien de l’ALF), SHAC, le Vegan Prisoner Support Group (Groupe de soutien aux prisonniers vegans), la revue Arkangel, la Hunt Saboteurs Association, la campagne SPEAK contre la vivisection dans les universités d’Oxford et de Cambridge.

Les bénéfices des deux compilations, sorties à respectivement 600 et 1000 exemplaires, allaient naturellement entièrement à ces structures de libération animale.

Il s’agit d’initiatives engagées, les chansons sont toutes d’orientation militantes, au sens bien entendu d’un militantisme qui n’est pas celui d’une participation aux institutions…

On est ici dans le mouvement pour la libération animale, au sens strict. L’iconographie, les photos et les explications dans les livrets des Cds étaient bien entendu aussi très claires à ce sujet.

“Direct Action Animal Rights” – l’album en mp3

“Direct Action – Arkangel” – l’album en mp3

Lettre de Ronnie Lee de 1992 à sa libération

Après avoir fondé l’ALF en Angleterre en 1976, Ronnie Lee fut condamné en 1986 pour en être devenu son porte-parole. Voici sa lettre au mouvement au moment de sa sortie, en 1992.

Le 13 novembre, j’ai été libéré après avoir fait 6 ans, 8 mois d’une sentence d’emprisonnement de dix ans et j’écris cette lettre pour remercier tous les gens qui m’ont donné un merveilleux soutien durant mon temps en prison.

Pendant ma sentence, j’ai reçu plusieurs milliers de lettres d’amis et de sympathisants, ce qui m’a vraiment aidé pour mon moral à travers les années passées à l’intérieur.

En raison du volume de lettres, je n’ai malheureusement pas été en mesure de répondre à chaque personne m’ayant écrit, aussi j’espère que ceux qui n’ont rien eu de moi accepteront cette lettre de gratitude pour leur gentillesse.

De mon point de vue, il est totalement erroné que quiconque soit envoyé en prison pour des activités de libération animale et la longue sentence qui m’a été imposée a été particulièrement outrageuse, mais dès le départ j’étais déterminé à ne pas m’effondrer et à utiliser au mieux mon temps en prison.

J’avais aussi à l’esprit de faire tout mon possible pour ne pas devenir déprimé ou négatif dans mon attitude, étant donné que cela donnerait aux personnes abusant les animaux et leurs amis au pouvoir une autre victoire sur moi.

Tout d’abord, j’avais décidé d’être vraiment en forme et de le rester, ayant saisi que si ceux au pouvoir allaient me voler quelques années de ma vie au moyen de la sentence d’emprisonnement, j’avais à rattraper ces années en maintenant un niveau de forme qui renforcerait mes chances de vivre plus longtemps.

C’est pourquoi durant mon temps en prison, j’ai fait en sorte d’avoir un exercice rapide chaque jour, consistant notamment au badminton, tennis ou footing.

Pendant plusieurs années avant d’aller en prison, j’avais un intérêt pour les langues étrangères, mais il n’a jamais été possible que j’ai le temps d’en apprendre aucune. Cependant, avec le temps disponible pour moi en prison, j’ai été en mesure de le faire et à la fin de ma sentence, j’avais obtenu le niveau « A » en français, en allemand, en italien et en espagnol.

J’ai maintenant l’attention d’utiliser cette connaissance pour aider le mouvement pour les droits des animaux dans d’autres pays et j’ai établi beaucoup de contacts à l’étranger.

En prison, j’ai également été un des fondateurs de la revue pour la libération animale Arkangel.

Maintenant que je suis libéré, j’ai l’intention d’aider à l’expansion d’Arkangel dans une série de projets, pour fournir une aide au mouvement pour les droits des animaux et en particulier pour les groupes locaux des droits des animaux.

Adopter une attitude positive m’a certainement aidé au cours de ma sentence d’emprisonnement, mais je crois aussi qu’une telle attitude est vitale pour le mouvement de libération animale en tant que tel.

Il y a bien entendu encore un long chemin à parcourir, mais nous sommes graduellement en train de gagner la guerre contre la persécution des animaux et je suis convaincu que beaucoup d’autres victoires nous attendent.

Merci encore à tout ceux qui m’ont donné leur bienveillance et leur soutien. Si quelqu’un souhaite me contacter, il est possible de le faire par l’intermédiaire de l’adresse de la revue Arkangel.

Bien à vous, pour la libération animale

Ronnie

La Revue Arkangel

Les couvertures d’arkangel

La couverture d’Arkangel numéro 12

Le naturalisme d’Arkangel dénoncé à la française

 

Le naturalisme d’Arkangel dénoncé à la française

Il y a peu nous avons parlé de la revue Arkangel (ici, et encore ), « mythique » pour la libération animale.

Nous allons continuer de-ci de-là un petit panorama des revues ayant existé dans différents pays, mais voici un petit document très intéressant concernant Arkangel.

Il s’agit d’un très « rigolo » extrait d’un article des Cahiers Anti-spécistes, datant de 1998 et écrit par David Olivier, grand pourfendeur de la Nature et grand caricaturiste de la libération animale.

L’article, anti-ALF dans la tradition de ces cahiers, a en effet un long passage sur Arkangel, débordant sur l’ALF (et pour cause, c’est le fondateur de l’ALF qui a lancé cette revue depuis la prison).

De manière vraiment « française », il est reproché à Arkangel et l’ALF de parler… des « espèces menacées, des animaux sauvages » !

Quelle blague !

Et que dire des autres ramassis de mensonges et d’assimilations erronées, par exemple concernant le mouvement hardline, ou encore dans le fait de faire passer les gens d’Arkangel pour des zozos écolos pratiquement fachos !

Arkangel aurait même été une revue dans un esprit d’un « apolitisme réactionnaire »…

Et tout cela pourquoi? Parce que les Britanniques auraient, chose terrible et scandaleuse pour les universitaires français, “mis l’accent sur l’action directe de sabotage et de sauvetage d’animaux, au détriment d’une critique idéologique” ! Houlalalala! Mais quelle horreur!

Franchement, mais quelle honte. Tout cela est tellement pitoyable que cela ne vaut guère plus qu’une anecdote estivale.

Et heureusement qu’il y a LTD pour rompre avec cette conception française anti-Nature, faisant passer les gens qui la reconnaissent pour des Allemands illuminés, des romantiques mystiques ou spiritualistes, pour des Anglo-Saxons puritains semi-fachos, etc. etc.

C’est pourtant simple : la vie est une réalité et sa seule « nature » est justement la Nature ! Il n’y a pas de Dieu ni d’être humain né du hasard qui pourrait piller la planète !

Il est naturel d’aimer la vie et les êtres vivants, et de vouloir défendre la vie des « espèces menacées, des animaux sauvages » !

Et oui, c’est vrai, les mystiques et les délirants ne manquent pas, surtout en période de crise. Mais ce n’est pas pour rien que jamais ils ne sont végans, que jamais ils n’aiment les animaux de manière authentique, que toujours ils rejettent la réalité naturelle au profit des forces “spirituelles” et autres délires.

Et il va de soi qu’Arkangel, comme on le constate aisément en tournant les pages du magazine, avait une critique idéologique très claire de notre société…

Les positions de l’ALF britannique

Arkangel, revue proche de l’ALF, a récemment publié la traduction anglaise du texte de David Olivier sur l’avortement (CA n.9), mais en y apportant deux modifications, assez graves nous dit Vincent Berraud (nous-mêmes n’avons pas vu le texte).

Nous ne savons pas si elles sont volontaires. Arkangel avait déjà censuré un article de Vincent, et a hésité à publier celui de David.

C’est que de nombreux/ses militantEs de libération animale sont pro-life, c’est-à-dire luttent pour le « respect de toute vie », y compris donc celle des fœtus.

Dans ce même numéro d’Arkangel, on trouve aussi un texte pro-life « hardline » (ce courant naturaliste puriste, réactionnaire, partisan d’un ordre mondial fondé sur les prétendues lois naturelles, s’oppose à la fois à la consommation de viande et à l’avortement, à l’homosexualité…) et un article signé du « Parti de la Loi Naturelle ».

Enfin, Arkangel refuse désormais de prendre position sur la présence de l’extrême-droite au sein du mouvement « pour ne pas le diviser »…

Nous pensons au contraire qu’une ligne éthique et politique claire est une nécessité pour l’égalité animale.

Depuis un moment déjà l’ALF britannique, par exemple, parle de moins en moins du massacre des « animaux de boucherie » et de plus en plus des espèces menacées, des animaux sauvages, de la chasse, etc.

Le naturalisme y est peu critiqué, beaucoup de militantEs au contraire s’y vautrant.

Que cet écologisme en fin de compte sert un apolitisme réactionnaire, c’est ce que semblent confirmer les nouvelles ci-dessus.

Les Britanniques ont mis l’accent sur l’action directe de sabotage et de sauvetage d’animaux, au détriment d’une critique idéologique visant un changement profond de nos modèles culturels, impliquant une certaine conscience de ce qu’est le spécisme et de la façon dont nous-mêmes tendons à le reproduire.

 

La couverture d’Arkangel numéro 12

La couverture de la revue Arkangel numéro 12 est un tour de force, elle vaut largement le coup qu’on s’y attarde. On peut ne pas aimer son esthétique, mais le principe est excellent.

Contrairement à ce qu’il y a le plus souvent en couverture (un archange allégorie de la libération), on a ici les grands principes pratiques de la libération animale.

A chaque fois, des animaux sont présents, en allusion en quelque sorte au zodiaque de l’astrologie. Sauf que là c’est bien différent: pas de balance ou de verseau. Dans une sorte de style celtique, on a déjà “direct action“, c’est-à-dire évidemment “action directe” avec une personnage masqué cisaillant symboliquement un grillage…

Et à côté, “rallies – pickets“, c’est-à-dire les rassemblements à l’anglaise, avec les pancartes, beaucoup de bruit, etc.

De manière formidable, on a également “sanctuaries“, pour les sanctuaires, avec une personne donnant à manger à un animal réfugié. Et à côté bien entendu le véganisme, avec une personne transportant des légumes.

On remarquera que sous “action directe” on avait un lapin et un rat, victimes de la vivisection, et que sous “rassemblement” se trouvent des animaux de l’océan, manière de dire qu’on doit également se rassembler pour les animaux de l’océan.

Là sous sanctuaire on a un chat (avec les refuges pour chats) et une vache sous véganisme (puisque celle-ci n’est plus une victime de l’exploitation animale quand on pratique le véganisme!). Tout à fait logique et très bien trouvé!

On a ensuite “fundraising“, le fait de lever des fonds en soutien, avec un cheval (en mouvement, comme le fait d’aller quêter de l’argent!). On remarquera, chose précieuse, que les fonds sont symboliquement redistribués, et non pas récoltés : c’est pour les animaux, pas pour nous! Absolument brillant!

Et on a le classique “hunt sabotage“, avec un renard et un cerf. On remarquera que le personnage fait du bruit avec une sorte de corne : c’est pour déranger les chasseurs! Le véganisme jusqu’au moindre détail….

On a ensuite “healing – homing“, c’est-à-dire “guérison – donner un foyer.” La personne tient en main un chien, suivant l’image bien connue du beagle sauvé par des gens de l’ALF (et qu’il faut donc forcément placer dans un foyer aimant par la suite!). Mais de manière très belle on a ensuite un oiseau: belle manière de ne pas les oublier et d’appeler à les soigner lorsqu’ils sont malades ou blessés!

De manière très intelligente encore, “campaigning” – “faire campagne” – montre une figure en train de distribuer des tracts, avec en-dessous des animaux d’Afrique, qu’on ne peut pas aider “directement” mais qui ne doivent pas être oubliés!

C’est, il faut le dire, une véritable oeuvre d’art! Et le 21ème siècle saura le reconnaître… Bientôt!

Les couvertures d’arkangel

Les couvertures de la revue Arkangel reprenaient pratiquement toutes le symbole de l’archange (qui se dit “archangel” en anglais), qui a donné le nom à la revue. Bien entendu, Arkangel était une revue révolutionnaire, rejetant le capitalisme, il n’y avait rien de religieux. Peut-être une allusion à l’arche de Noé (“ark” en anglais), refuge des animaux?

Car le symbole de l’archange symbolisait naturellement la libération des animaux en pratique, le véritable sauvetage. D’où cette couverture depuis très connue dans le mouvement pour la libération animale, qui a été déclinée notamment en affiche.

Toutes les couvertures reprennent le même principe, avec une sorte d’archange placé dans différentes situations. L’esthétique est relativement tout le temps la même, comme par ailleurs pour les dessins d’animaux dans la revue. Il y a un grand effet d’unité et de continuité.

Dans les deux exemples précédents, on avait une allégorie de mère Nature, protectrice; sur la seconde image, on a des chasseurs en arrière-plan. Mais d’autres couvertures pouvaient avoir un “archange” en mode “militant” – sauvant, mais également “punissant.”

L’image suivante, comme toutes les autres par ailleurs, peut être trouvée plus ou moins “moche”, mais c’est un style (anglais en l’occurrence) et ici on reconnaît bien l’allégorie de la justice. Les esprits chagrins trouveront que c’est trop religieux, mais c’est un prétexte rationaliste à la française pour masquer la désapprobation quant au fond.

D’autres couvertures n’ont pas d’archange, pour autant elles soulignent la dimension militante, offensive, pleine d’espoir de triomphe… “Join us on the road to victory

La revue “Arkangel”

Arkangel est une revue fondée en 1989 et consacrée à la libération animale, pendant 31 numéros, jusqu’il y a peu. Elle fut fondée notamment par Ronnie Lee, la personne qui est à la base de l’existence de l’ALF, qui était alors en prison et a considéré qu’il était nécessaire d’utiliser toutes les informations qu’il recevait alors.

La revue a été la voix de la libération animale pendant plus d’une décennie en Grande-Bretagne.

Arkangel n’était évidemment pas qu’une revue diffusant les informations concernant l’ALF. C’était une revue avec des textes élaborés, depuis les argumentaires de critique de la vivisection jusqu’aux analyses sociales, comme concernant le rapport entre la violence contre les animaux et celle contre les enfants.

Aucun animal n’était « oublié » ; il était parlé des pigeons, des chinchillas… Et il était bien sûr parlé des sanctuaires, des refuges…

On n’y trouvait d’ailleurs pas d’images de boucheries, d’animaux tués, etc. Ce qu’on y trouvait tout le temps, c’est au contraire des dessins d’animaux, de la terre, de l’air, de la mer…

La revue se voulait très positive, et à la fin il y avait une section « La route de la victoire », avec une petite analyse du chemin parcouru et à parcourir.

On y trouvait également des collages d’articles de journaux parlant de la libération animale.

Parfois, il fut parlé de la France, comme dans cet article.

De manière intéressante, on trouve dans un article un panorama datant d’il y a 20 ans qui n’a pas changé, on a la même description d’une situation subissant les assauts de l’extrême-droite et de Brigitte Bardot !

On y apprend également que si en Angleterre le camp de la libération animal est radical dans les actes, en France on serait « radical dans les idées »… N’importe quoi et typiquement français dans la pseudo-radicalité !

Dans un autre article, David Olivier des cahiers antispécistes se fait critiquer par un groupe français pour son rejet complet de la protection animale et son intervention uniquement dans les mouvements féministes et anti-racistes. Depuis, on a au contraire un « végéta*isme » totalement ouvert, et même un David Olivier qui explique que de droite ou facho, on est bienvenue, comme quoi l’opportunisme…

Plus sérieusement, et donc les Français mis à part, la revue Arkangel reflète toute une histoire, celle du mouvement pour la libération animale en Angleterre.

Il est intéressant de voir qu’Arkangel reflétait le point de vue le plus radical de la libération animale, et que chaque numéro parlait des refuges et présentait des dessins d’animaux. Rien à voir avec un antispécisme anarcho-universitaire n’en ayant rien à faire des animaux…

Rien à voir non plus avec un welfarisme tourmenté en mode chrétien, ne voyant en les animaux que la souffrance, et jamais la réalité positive, naturelle !

Voici les 22 premiers numéros disponibles en téléchargement (à part le numéro 6).

N°1N°2N°3N°4N°5N°7N°8N°9N°10N°11N°12N°13N°14N°15N°16N°17N°18N°19N°20N°21N°22