• Marche pour la fermeture des abattoirs de juin 2018 : un succès?

La campagne contre l’abattage rituel : une mobilisation raciste qui nie l’exploitation animale dans tout ce qu’elle a de moderne

L’exploitation animale est une chose tout ce qu’il y a de plus moderne ; les usines à meurtres sont toujours plus grandes, toujours plus efficaces et la population mondiale se nourrissant de “cadavres” est toujours plus grande.

Est-ce ainsi une question religieuse ? Ou une question nationale ? Pas du tout : c’est une question de morale, de refus de toute exploitation et oppression. Et donc de tout abattage, pas seulement l’abattage lorsqu’il est rituel.

Si nous parlons de cela, c’est qu’une campagne contre l’abattage rituel est lancée, avec comme soutiens les associations suivantes :

Œuvre d’Assistance aux Bêtes d’Abattoirs (OABA) | Fondation Brigitte Bardot | Confédération Nationale des SPA de France (CNSPA) | Conseil National de la Protection Animale (CNPA) | Fondation Assistance aux Animaux | Protection mondiale des animaux de ferme (PMAF) | Société Nationale pour la Défense des Animaux (SNDA) | Association Stéphane Lamart

C’est un député UMP qui a permis la conférence de presse de la campagne à l’assemblée nationale, le 10 novembre. Mais pas n’importe lequel…

Car il y a peu de chances que ce député, Lionnel Luca, soit vegan : il fait partie de l’aile la plus à droite de l’UMP, et c’est un ancien de Légion étrangère et de l’Indochine, dont le père était dans les années 1930 un « légionnaire » de la garde de fer en Roumanie (ultra-nationalistes, antisémites et pro nazis).

Si on le trouve ici ce n’est pas un hasard : on l’a entendu notamment partir en guerre contre le halal dans l’équipe de France de football, disant notamment:

« Je découvre stupéfait qu’on pouvait manger halal dans l’équipe de France. Voilà un signe de démission et de lâcheté de la Fédération française de football. »

La “lâcheté” devant le halal est ni plus ni moins stylisé, comme chez Bardot, en acte “rebelle.” On notera par ailleurs qu’il est difficile d’être dupe avec cette campagne. L’Autorité de régulation professionnelle de la publicité (ARPP) a rejeté illico presto, ce 8 novembre, les deux affiches de la campagne :

Les raisons ne sont pas difficiles à comprendre. Malheureusement en effet, nous vivons une période de crise, nous le savons tous. Et nous avons déjà parlé de l’extrême-droite qui en profitait pour mener des mobilisations, notamment en prenant prétexte les animaux.

Même l’ARPP a dû immédiatement comprendre le caractère « explosif » de ces affiches, qui appelle littéralement à cibler les personnes de religion juive et musulmane comme étant des criminels, des barbares.

C’est exactement comme la diffusion par mail d’une vidéo de lapidation d’une jeune fille (qui s’est déroulée il y a trois ans), dont nous parlions il y a quelques jours, mail qui évidemment avait fait boule de neige au « dépit » de la personne qui l’a envoyé « innocemment »…

Il y a bien une boule de neige de racisme jouant sur la corde de l’émotionnel, une orgie de « bons sentiments » aboutissant à rien d’autre que l’appel au combat contre le « barbare. »

Des exemples récents de ce genre de manipulation ne manquent pas : nous avions par exemple parlé de la future candidature de Brigitte Bardot à la présidentielle, qui est par exemple entièrement définie par la lutte contre le halal et le casher, ou encore de la « campagne » contre le Quick Halal au nom du fait… de pouvoir manger des cochons.

Et il s’agit d’une vraie tendance de fond ; même dans le mouvement pour les animaux, il y a des gens qui pensent que l’ennemi n’est pas l’exploitation animale, mais la « tyrannie », le caractère « mauvais », la « méchanceté. »

Et dans ce fantasme misanthrope, le « barbare » est bien entendu la figure du « juif » ou du « musulman », qui représenteraient en quelque sorte le Moyen-Âge.

Alors que justement le meurtre en masse des animaux ne cesse de grandir dans notre société « moderne. »

Il faut ainsi dire les choses comme elles sont : la campagne contre l’abattage rituel est une campagne raciste. Une telle campagne n’a rien à voir avec une campagne pour le véganisme ou contre l’industrie de la viande, contre l’agro-business, contre tous les meurtres d’animaux.

La campagne contre l’abattage rituel sert directement le racisme, le rejet du « juif » et du « musulman » dont l’identité est d’ailleurs totalement virtuelle : la religion n’est qu’un prétexte au racisme le plus éhonté.

La preuve en est que les animaux ne doivent, selon la campagne contre l’abattage rituel, pas du tout être sauvés. Il ne s’agit pas d’une campagne contre l’abattage… mais contre l’abattage rituel tel qu’il est pratiqué en France.

La campagne dit ainsi :

L’abattage rituel peut se dérouler avec étourdissement, comme cela se fait dans de nombreux pays déjà : Norvège, Suède, Autriche, Suisse, Nouvelle-Zélande…

L’abattage rituel est avant tout un acte religieux qui doit intégrer les règles et bonnes pratiques en matière de protection des animaux et d’hygiène des manipulations. Le cadre religieux de l’abattage rituel ne doit pas servir de prétexte ou d’alibi au non-respect des exigences réglementaires, ce qui est malheureusement parfois constaté. Exigences religieuses et réglementation sont parfaitement compatibles.

A LTD nous ne voulons ni d’aucune exigence religieuse, ni d’aucune réglementation aux dépens de la liberté des animaux. Nous ne voulons pas non plus du racisme et de sa mise en avant de “cibles” qui seraient la cause de tous les maux.

Quand on aime les animaux, l’ennemi en France c’est l’exploitation animale, c’est l’agrobusiness. Il ne faut pas diviser l’humanité, mais l’unir afin qu’elle comprenne ce qu’est Gaïa, et que la planète redevienne bleue et verte!

Condamnation d’activistes de SHAC

6 personnes ont été condamnées en Angleterre pour leurs activités au sein de la campagne de SHAC (voir l’article Qu’est-ce que SHAC?).

Il s’agit de Sarah Whitehead, Nicole Vosper, Thomas Harris, Jason Mullan, Nicola Tapping et Alfie Fitzpatrick (sur les photos: dans l’ordre, en commençant en haut à gauche et en finissant en bas à droite).

Sarah a été condamné à six années de prison, Nicole à trois années et demi de prison, Thomas à quatre années de prison, Jason à trois années de prison, Nicola à 15 mois de prison, Alfie à 12 mois suspendus pour deux ans.

Leurs adresses:

Sarah Whitehead VM7684
HMP Bronzefield
Woodthorpe Road
Ashford
Middx
TW15 3JZ
England / Angleterre

Nicole Vosper VM9385
HMP Bronzefield
Woodthorpe Road
Ashford
Middx
TW15 3JZ
England / Angleterre

Thomas Harris
HMP Winchester
Romsey Road
Winchester
Hampshire
SO22 5DF
England / Angleterre

Jason Mullen
HMP Winchester
Romsey Road
Winchester
Hampshire
SO22 5DF
England / Angleterre

Nicola Tapping
HMP Bronzefield
Woodthorpe Road
Ashford
Middx
TW15 3JZ
England / Angleterre

Bataille de Khimki: campagne fax du 20 septembre 2010!

Dans le cadre de la Campagne internationale de solidarité pour les prisonniers de la bataille de Khimki !, voici les numéros à utiliser pour la campagne de fax qui a lieu ce 20 septembre. Entre crochets, nous ajoutons quelques précisions.

Campagne fax le 20 septembre 2010

Liberté aux otages de Khimki!

Les militants sociaux Alekseï Gaskarov et Maxime Solopov ont été arrêtés le 29 juillet 2010, au lendemain d’une action spontanée à la défense de la forêt de Khimki devant la Mairie de cette ville. Les deux militants sont menacés de 7 ans de prison.

En lançant des Journées d’action internationales, la Campagne pour la mise en liberté des ôtages de Khimki appelle à faire pression sur les autorités russes pour obtenir la libération des militants arrêtés et la cessation des cas judiciaires les concernant. Vous pouvez y contribuer en expédiant des faxs au Parquet de la région de Moscou, au tribunal de la région de Moscou et à l’administration du Président de la Fédération de Russie.

Pour atteindre un effet maximal, nous vous demandons d’expédier vos faxs lundi le 20 septembre 2010.

Dans vos faxs, prière d’indiquer le nom, le prénom et l’adresse de l’expéditeur. Si vous envoyez une lettre de la part d’une association ou d’une institution, le meilleur serait d’envoyer un fax utilisant votre papier à en-tête.

Les numéros où envoyer vos faxs: [nous conseillons de le faire depuis des taxiphones!]

Le Parquet de la région de Moscou: +7-495-621-50-06 [remplacer le + par 00]

Le tribunal de la région de Moscou: +7-495-572-83-14 [remplacer le + par 00]

L’administration du Président de la Fédération de Russie: +7-495-606-24-64 [remplacer le + par 00]

Si vous n’avez pas d’accès à un télécopieur, vous pouvez envoyer des lettres électroniques:

Une lettre au Procureur de la région de Moscou [sur une page internet de type formulaire]:

http://www.mosoblproc.ru/internet-priemnaja/obrashchenija/send/

Une lettre au tribunal de la ville de Khimki

himki.mo@sudrf.ru

Une lettre à l’Administration du Président de la Fédération de Russie [sur une page internet de type formulaire]:

http://eng.letters.kremlin.ru/

Veuillez nous communiquer vos démarches à l’adresse électronique de la Campagne: info@khimkibattle.org , en précisant où vous avez envoyée vos lettres (au Parquet, au Tribunal, à l’Administration du Président).

Ainsi pourrons-nous voir le nombre d’appels envoyés, ce qui contribue à la réussite de la Campagne pour la mise en liberté des otages de Khimki.

Prière d’expédier vos lettres par fax en deux langues, la traduction russe comprise! A noter que lettres électroniques ne sont acceptées qu’en russe par les institutions russes, sauf le blog de l’Administration du Président.

Les lettres types au Procureur en français et en russe sont ci-jointes.

En français:

Nom, prénom, adresse

Mr le Procureur de la région de Moscou

Alexandre Mikhaïlovitch Mokhov,

Le Parquet de la région de Moscou,

Fax: 007-495-621 50 06

Lieu, date

Objet : Demande concernant la suite susceptible d’être donnée à la procédure en cours

Mr le Procureur,

J’ai l’honneur d’attirer votre attention sur les faits suivants: le 29 juillet 2010 A.V. Gaskarov et M.V. Solopov ont été arrêtés sur le soupçon de participation et d’organisation de l’attaque de la municipalité de la ville de Khimki le 28 juillet 2010. Le 3 août le tribunal de la ville de Khimki a prononcé leur détention provisoire et l’a confirmé le 13 août 2010. Actuellement ils sont accusés du délit prévu par l’article 213, p. 2 du Code Pénal de la Fédération de Russie.

D’après l’information dont je dispose, la loi n’a pas été respectée lors de l’arrestation d’A.V. Gaskarov et de M.V. Solopov et des mesures d’instruction qui s’en sont suivies. Ainsi, selon le dossier présenté au tribunal qui a dû se prononcer sur leur mise en liberté, les prévenus auraient été arrêtés “immédiatement après le fait incriminé” (Gaskarov) et “en flagrant délit” (Solopov), tandis que l’arrestation a eu lieu le lendemain à Moscou, tous les deux de se rendre à la police d’eux-mêmes, sous prétexte d’entretien et sans assignation. Leurs parents n’en ont pas été informés. Chez A.V. Gaskarov la perquisition a été menée sans aucun mandat ni d’autres papiers, sans rédaction de l’inventaire et sans témoins.

Les audiences pénales du 31 juillet , des 3 et 10 août qui devaient se prononcer sur une mise en liberté des prévenus, se sont tenues à huis-clos sans présentation de bases juridiques. D’après l’information dont je dispose, les dépositions des témoins se contredisent. L’avocat M.I. Trepachkine chargé de la défense des prévenus, a été tenu à la discretion, ce qui aurait limité les possibilités de défense des intérêts d’A.V. Gaskarov de façon injustifiée.

Lors de la formation du témoignage plusieurs faits de non-respect de la loi ont été commis, notamment pendant l’arrestation et les interrogatoires de la militante sociale E.S. Tchirikova et des journalistes écrivant sur les événements à Khimki. A.V. Pakhotine, E.F. Balouïev et N.N. Tchernobaïev interrogés dans cette affaire ont fait leurs dépositions sous la pression physique des juges d’instruction. Après les interrogatoires ils ont demandé l’aide médicale. N.N. Tchernobaiev a été transporté é l’hôpital par le SAMU, les médecins de détecter le traumatisme crânien, la commotion cérébrale, les meurtrissures, les écorchures sur le visage.

Les faits énumérés ci-dessus poussent à porter des doutes sérieux sur la solidité juridique de la position de l’instruction envers A.V. Gaskarov et M.V. Solopov, notamment en ce qui concerne leur détention. De plus, il y a lieu à craindre l’utilisation des mesures illégales au cours de instruction.

Je vous demande de vérifier si les droits des prévenus A.V. Gaskarov et M.V. Solopov ainsi que des autres personnes arrêtés et interrogés dans cette affaire sont entièrement respectés.

A mon avis, vu la fragilité des soupçons sur A.V. Gaskarov et M.V. Solopov et les faits de non-respect de la loi lors de l’instruction, il y a des motifs suffisants pour prononcer la mise en liberté d’A.V. Gaskarov et de M.V. Solopov.

Je vous remercie de me tenir informé des suites que vous entendez donner à ma demande.

Je vous prie de croire, Monsieur le Procureur, en l’expression de mes respectueuses salutations.

En russe:

Прокурору Московской области Мохову Александру Михайловичу

Уважаемый Александр Михайлович!

29 июля 2010 года по подозрению в участии и организации нападения на здание администрации г. Химки 28 июля 2010 года были задержаны А.В.Гаскаров и М.В.Солопов. 3 августа суд г. Химки принял решение о содержании их под стражей. 13 августа это решение было подтверждено. К настоящему времени им предъявлено обвинение по ст. 213, ч. 2 Уголовного кодекса РФ.

По имеющимся у меня сведениям, задержание А.В.Гаскарова и М.В.Солопова и дальнейшие действия в их отношении проходили с грубыми нарушениями. Так, в представленных следствием в суд для избрания меры пресечения материалах сказано, что подозреваемые – А.В.Гаскаров и М.В.Солопов – были задержаны «непосредственно после совершения преступления» (Гаскаров) и «при совершении преступления» (Солопов), в то время как в действительности задержание произошло на следующий день в Москве, при этом оба явились в милицию добровольно, будучи приглашены на «беседу», без повесток. О факте задержания не были проинформированы родственники задержанных. В квартире А.В.Гаскарова обыск проводился без ордера и предоставления каких-либо бумаг, не было описи имущества и понятых. Судебные заседания об избрании подозреваемым меры пресечения 31 июля, 3 и 13 августа проходили в закрытом режиме; убедительных оснований для этого представлено не было.

По имеющимся сообщениям, показания свидетелей противоречили друг другу. От представителя защиты адвоката М.И.Трепашкина потребовали подписку о неразглашении всех материалов дела, что неоправданно ограничивало бы возможности по защите интересов подзащитного А.В.Гаскарова. При получении свидетельских показаний по данному делу был допущен ряд нарушений закона, в частности, при задержании и допросах социальной активистки Е. С. Чириковой и освещавших события в Химках журналистов.

Допрошенные по этому делу А.В. Пахотин, Э.Ф. Балуев и Н.Н. Чернобаев дали показания под физическим давлением следователей. После допроса они обратились за медицинской помощью. У Н.Н. Чернобаева, который был доставлен в больницу на «Скорой помощи», врачи диагностировали закрытую черепно-мозговую травму, сотрясение головного мозга, ушибы, ссадины лица.

Перечисленные обстоятельства заставляют серьезно усомниться в обоснованности позиции следствия в отношении А.В.Гаскарова и М.В.Солопова и, в частности, содержания их под стражей. Более того, они вызывают весьма реальные опасения применения к ним незаконных методов ведения следствия.

Прошу Вас провести всестороннюю проверку соблюдения прав задержанных А.В.Гаскарова и М.В.Солопова, а также всех прочих лиц, задержанных и допрошенных по данному делу.

На мой взгляд, с учетом неубедительности подозрений в отношении А.В.Гаскарова и М.В.Солопова и уже допущенных в ходе следствия нарушений, имеются достаточные основания для того, чтобы пересмотреть решение о содержании их под стражей и освободить А.В.Гаскарова и М.В.Солопова.

Дата,

ФИО,

личная подпись,

адрес для ответа

Les lettre types a l’Administration du Président en français et en russe:

En français:

Mr le Président de la Fédération de Russie

Dmitri Anatolievitch Medvedev,

Administration du Président

de la Fédération de Russie

Lieu, date

Mr le Président de la Fédération de Russie,

J’ai l’honneur d’attirer votre attention sur les faits suivants: le 28 juillet 2010 plus de 200 personnes, jeunes antifascistes et anarchistes ont mené une manifestation spontanée devant la mairie de Khimki (la banlieue nord de Moscou), à la défense de la forêt de cette ville qui a été abbattu au profit du grand business. L’action lors de laquelle plusieurs vitres ont été brisées, a trouvé un large écho.

Au lendemain, le 29 juillet 2010 les militants sociaux bien connus A.V. Gaskarov et M.V. Solopov ont été arrêtés sur le soupçon de participation et d’organisation de l’attaque de la municipalité de la ville de Khimki le 28 juillet 2010. Le 3 août le tribunal de la ville de Khimki a prononcé leur détention provisoire et l’a confirmé le 13 août 2010. Actuellement ils sont accusés du délit prévu par l’article 213, p. 2 du Code Pénal de la Fédération de Russie.

D’après l’information dont je dispose, la loi n’a pas été respectée lors de l’arrestation d’A.V. Gaskarov et de M.V. Solopov et des mesures d’instruction qui s’en sont suivies. Ainsi, selon le dossier présenté au tribunal qui a dû se prononcer sur leur mise en liberté, les prévenus auraient été arrêtés “immédiatement après le fait incriminé” (Gaskarov) et “en flagrant délit” (Solopov), tandis que l’arrestation a eu lieu le lendemain à Moscou, tous les deux de se rendre à la police d’eux-mêmes, sous prétexte d’entretien et sans assignation. Leurs parents n’en ont pas été informés. Chez A.V. Gaskarov la perquisition a été menée sans aucun mandat ni d’autres papiers, sans rédaction de l’inventaire et sans témoins.

Les audiences pénales du 31 juillet , des 3 et 10 août qui devaient se prononcer sur une mise en liberté des prévenus, se sont tenues à huis-clos sans présentation de bases juridiques. D’après l’information dont je dispose, les dépositions des témoins se contredisent. L’avocat M.I. Trepachkine chargé de la défense des prévenus, a été tenu à la discretion, ce qui aurait limité les possibilités de défense des intérêts d’A.V. Gaskarov de façon injustifiée.

Lors de la formation du témoignage plusieurs faits de non-respect de la loi ont été commis, notamment pendant l’arrestation et les interrogatoires de la militante sociale E.S. Tchirikova et des journalistes écrivant sur les événements à Khimki. A.V. Pakhotine, E.F. Balouïev et N.N. Tchernobaïev interrogés dans cette affaire ont fait leurs dépositions sous la pression physique des juges d’instruction. Après les interrogatoires ils ont demandé l’aide médicale. N.N. Tchernobaiev a été transporté é l’hôpital par le SAMU, les médecins de détecter le traumatisme crânien, la commotion cérébrale, les meurtrissures, les écorchures sur le visage.

Ainsi Solopov et Gaskarov sont tombés victime des autorités de Khimki et du grand business, des personnages jamais révélés qui avaient commandé une mutilation du rédacteur en chef du journal « Khimkinskaïa Pravda » Mikhaïl Beketov et un assassinat du metteur en pages d’un autre journal d’opposition, Sergueï Protazanov, une aggression des hooligans mercenaires envers les défenseurs de la forêt de Khimki, une persécution d’Evguenia Tchirikova et d’autres militants… Actuellement la chasse policière aux antifascistes continue même s’ils n’ont rien àà voir avec l’incident à Khimki.

Les faits énumérés ci-dessus poussent à porter des doutes sérieux sur la solidité juridique de la position de l’instruction envers A.V. Gaskarov et M.V. Solopov, notamment en ce qui concerne leur détention. De plus, il y a lieu à craindre l’utilisation des mesures illégales au cours de instruction.

Je vous demande de vérifier si les droits des prévenus A.V. Gaskarov et M.V. Solopov ainsi que des autres personnes arrêtés et interrogés dans cette affaire sont entièrement respectés. A mon avis, vu la fragilité des soupçons sur A.V. Gaskarov et M.V. Solopov et les faits de non-respect de la loi lors de l’instruction, il y a des motifs suffisants pour prononcer la mise en liberté d’A.V. Gaskarov et de M.V. Solopov.

Je vous remercie par avance pour toute action que vous entreprendrez au regard de ces informations.

Je vous prie de bien vouloir agréer, Monsieur le Président, l’assurance de ma considération distinguée.

Nom, prénom, adresse

+7-495-606-24-64

En russe:

Президенту Российской Федерации Дмитрию Анатольевичу Медведеву

Уважаемый Дмитрий Анатольевич!

28 июля 2010 перед зданием администрации в подмосковном городе Химки больше 200 молодых людей провели спонтанную демонстрацию в защиту Химкинского леса, который в те дни вырубали для нужд большого бизнеса. Акция, в ходе которой было разбито несколько окон, получила широкий общественный резонанс.

Через день, 29 июля 2010 года по подозрению в участии и организации этой акции были задержаны два известных общественных активиста Алексей Гаскаров и Максим Солопов. 3 августа суд города Химки принял решение о содержании их под стражей. 13 августа это решение было подтверждено. К настоящему времени им предъявлено обвинение по ст. 213, ч. 2 Уголовного кодекса РФ. Им грозит до семи лет тюрьмы за хулиганство, хотя не имеется доказательства их причастности к незаконным действиям.

По имеющимся у меня сведениям, и задержание А. В. Гаскарова и М. В. Солопова, и дальнейшие действия в их отношении проходили с грубыми нарушениями. Так, в представленных следствием в суд для избрания меры пресечения материалах сказано, что подозреваемые – А. В. Гаскаров и  М. В. Солопов – были задержаны <<непосредственно после совершения преступления>> (Гаскаров) и <<при совершении преступления>> (Солопов), в то время как в действительности задержание произошло на следующий день в Москве, при этом оба явились в милицию добровольно, будучи приглашены на <<беседу>>, без повесток. О факте задержания не были проинформированы родственники задержанных. В квартире А.В.Гаскарова обыск проводился без ордера и предоставления каких-либо бумаг, не было описи имущества и понятых. Судебные заседания об избрании подозреваемым меры пресечения 31 июля, 3 и 13 августа проходили в закрытом режиме; убедительных оснований для этого представлено не было.

По имеющимся у меня сведениям, показания свидетелей противоречили друг другу. От представителя защиты адвоката М.И.Трепашкина потребовали подписку о неразглашении всех материалов дела, что неоправданно ограничивало бы возможности по защите интересов подзащитного А.В.Гаскарова. При получении свидетельских показаний по данному делу был допущен ряд нарушений закона, в частности, при задержании и допросах социальной активистки Е. С. Чириковой и освещавших события в Химках журналистов российских СМИ. Допрошенные по этому делу А.В. Пахотин, Э.Ф. Балуев и Н.Н. Чернобаев дали показания под физическим давлением следователей. После допроса они обратились за медицинской помощью. У Н.Н.  Чернобаева, который был доставлен в больницу на <<Скорой помощи>>, врачи диагностировали закрытую черепно-мозговую травму, сотрясение головного мозга, ушибы, ссадины лица.

Таким образом, Солопов и Гаскаров стали еще одними жертвами химкинских властей и крупного бизнеса, невыясненных заказчиков зверского избиения главного редактора <<Химкинской правды>> Михаила Бекетова и убийства верстальщика другой местной оппозиционной газеты Сергея Протазанова, нападения нанятых футбольных хулиганов на защитников химкинского леса, арестов и бесконечного давления на Евгению Чирикову и других активистов… Прямо сейчас продолжается милицейская охота и на участников антифашистского движения, не имевших совершенно никакого отношения к химкинскому инциденту. Перечисленные обстоятельства заставляют серьезно усомниться в обоснованности позиции следствия в отношении А.В.Гаскарова и М.В.Солопова и, в частности, содержания их под стражей. Более того, они вызывают весьма реальные опасения о применении к ним незаконных методов ведения следствия.

Прошу Вас провести всестороннюю проверку соблюдения прав задержанных А.В.Гаскарова и М.В.Солопова, а также всех прочих лиц, задержанных и допрошенных по данному делу. На мой взгляд, с учетом неубедительности подозрений в отношении А.В.Гаскарова и М.В.Солопова и уже допущенных в ходе следствия нарушений, имеются достаточные основания для того, чтобы пересмотреть решение об их содержании под стражей и освободить А.В.Гаскарова и М.В.Солопова в ближайшее время.

Дата, ФИО, личная подпись, адрес для ответа

+7-495-606-24-64

Campagne internationale de solidarité pour les prisonniers de la bataille de Khimki !

Une campagne internationale est lancée en solidarité avec les prisonniers de la bataille de Khimki ! La Terre d’abord relaie cet appel et appelle ses lecteurs et lectrices à soutenir cette campagne !

Une campagne pleine de sens sur tous les points. La conception de construire une autoroute à travers une forêt, pour ensuite la tronçonner petit à petit, est exactement ce qu’il faut combattre pour reconnaître enfin que la nature a une valeur en soi.

L’entreprise qui doit s’occuper du chantier est une filiale de l’entreprise Vinci… Qui est le numéro un mondial de la construction et des concessions d’autoroutes, de ponts, de parkings, de réseaux d’énergie…

C’est tout un symbole du caractère international mais donc aussi français du bétonnage. C’est pour le profit que l’on bétonne… C’est pour le profit qu’il est prétendu que le béton est « civilisé » et la nature « barbare. »

Il s’agit aussi de montrer sa solidarité avec des gens qui mettent leur vie en jeu en défendant la forêt, puisqu’ils doivent faire face à un Etat ultra-répressif et aux commandos fascistes.

La Russie est en effet un pays où les commandos fascistes sont très actifs : rien que dimanche dernier (le 29 août) un commando d’une centaine de nazis ont attaqué un festival rock à la barre de fer, allant jusqu’à poignardant une jeune de 14 ans.

Les commandos fascistes agressent ainsi les opposants à l’autoroute, et à ce titre une émeute antifa avait eu lieu contre les bâtiments administratifs. Rappelons au passage que non seulement la forêt de Khimki avait été le lieu où l’avancée nazie en URSS avait été stoppée, mais que le mémorial aux partisans a justement été détruit pour permettre la construction de l’autoroute.

L’Etat russe réprime bien évidemment sans cesse les opposants, généralisant les coups de pression.

Et si d’un côté le président russe Medvedev a apparemment pris le contre-pied de son premier ministre Poutine en décidant de « geler » le projet d’autoroute (voir la vidéo mise sur son blog le jeudi 26 août…

« Bien que la construction de l’autoroute ait fait l’objet d’une décision gouvernementale ad hoc et de délibérations judiciaires, nos citoyens, dont les représentants des partis politiques à commencer par Russie Unie jusqu’aux mouvements d’opposition, les associations sociales et les experts estiment que ce projet a besoin d’un examen supplémentaire. »

….de l’autre côté, quelques jours après, le dimanche, l’activiste Nikita Tchernobajev a été arrếté dans la banlieue de Moscou pour participation à l’émeute antifa et il a été torturé, notamment avec un sac autour de la tête pour l’empêcher de respirer. Il est désormais à l’hôpital.

Voici l’appel de la campagne internationale :

Liberté pour les otages de Khimki!

Appel à des Journées d’action internationales pour Alekseï Gaskarov et Maxime Solopov

Les 17-20 septembre 2010

Le 28 juillet 2010 plus de 200 personnes, jeunes antifascistes et anarchistes ont mené une manifestation spontanée devant la mairie de Khimki (la banlieue nord de Moscou), à la défense de la forêt de cette ville qui a été abbattu au profit du grand business. L’action lors de laquelle plusieurs vitres ont été brisées, a trouvé un large écho.

De leur côté, les autorités y ont répondu par des répressions. Au lendemain de l’action deux militants des mouvements sociaux connus, Alekseï Gaskarov et Maxime Solopov ont été arrêtés. Ils sont menacés de 7 ans de prison pour vandalisme bien qu’il n’y ait pas de preuves de leur complicité à des actes illégaux. D’autres militants, surtout des antifascistes, subissent des poursuites policières.

La lutte pour la conservation de la forêt de Khimki dure déjà depuis trois ans. D’après les projets des autorités, c’est à travers de cette forêt que doit être construite l’autoroute à péage Moscou-St-Petersbourg, la première de tel type en Russie; ce qui menera à une dégradation de la situation écologique locale et privera les moscovites et les banlieusards d’une zone de recréation en plus.

Malgré l’existence des plans alternatifs pour l’autoroute qui permettraient de se passer d’une déforestation et au dépit des protestations actives des écologistes et de la population locale, les autorités ont refusé d’y prêter l’oreille. Au contraire, elles ont fait plusieurs démarches visées à imposer le silence aux contestateurs.

Plus d’une fois les autorités de Khimki (en concertation avec la compagnie de bâtiment chargée des travaux) ont recouru à la violence contre les défenseurs de la forêt de la ville: en négligeant l’opinion publique, en refusant de permettre des actions de protestation, en appellant les nationalistes à disperser les piquets des écologistes et des habitants de la ville, en arrêtant illégalement et en attaquant les journalistes.

Les “personnes inconnues” ont mutilé le rédacteur en chef du journal local “Khimkinskaïa Pravda” Mikhaïl Beketov qui avait âprement critiqué les autorités, et ils ont assassiné le metteur en pages d’un autre journal d’opposition, Sergueï Protazanov.

Après l’action du 28 juillet 2010 la police russe et les services secrets ont déclenché une chasse aux antifascistes sans précédents. Les personnes une fois signalées à l’attention du Centre anti-extrémiste et du Service fédéral de sûreté (l’ex-KGB) en tant qu’antifascistes, sont amenées de force aux interrogatoires, les visites à domicile illégales se tiennent chez eux; il y a des cas des pressions physiques atroces pour arracher des dépositions dont l’instruction a besoin.

Ayant peur d’une vague montante des protestations contre la déforestation, les autorités ont enfin reculé en exprimant la volonté de reviser le projet de l’autoroute. Mais il n’y a pas lieu de crier victoire. Alekseï Gaskarov et Maxime Solopov sont toujours en prison sans droit, pris en ôtage par les autorités.

A la fin septembre se tiendra la prochaine audience pénale qui devra prononcer sur une mise en liberté d’Alekseï et de Maxime dans l’attente du jugement. Tous ceux qui s’inquiètent de leur sort, doivent faire tout leur possible pour les arracher de la prison. La Campagne pour la mise en liberté des ôtages de Khimki appelle à des Journées d’action internationales les 17-20 septembre 2010 pour mettre de la pression sur les autorités russes en vue d’obtenir la libération d’Alekseï et de Maxime.

Nous appelons à organiser des manifestations devant les ambassades, les consulats, les missions économiques et culturelles de la Fédération de Russie, aux événements publics et culturels qui ont des rapports à la Russie, tout comme d’envoyer des télécopies et des lettres au tribunal, au Parquet et au gouvernement russes (la journée principale de la campagne fax sera lundi le 20 septembre).

Les adresses nécessaries et les détails supplémentaires sur les répressions en Russie seront bientôt communiqués. Vous pouvez les trouver aussi sur notre site web: http://khimkibattle.org en anglais, allemand, français et russe.

Unissez-vous à l’action!

Campagne pour la mise en liberté des ôtages de Khimki

Tel.: +7 (915) 053-59-12

http://khimkibattle.org

Les transferts d’argent en Russie étant assez fastidieux, un compte en banque en Allemagne a été ouvert afin de permettre d’exprimer sa solidarité financièrement :

A. Hoffmann | Kto.-Nr. 408352201
Postbank Hamburg | BLZ 20010020
Stichwort / mot-clef : Russland

Voici deux bannières et une image animée qu’il est possible de reprendre sur les sites et les forums afin d’exprimer sa solidarité (on peut par exemple mettre un lien avec cette page-ci: http://laterredabord.fr/?p=6311) ou bien plus directement avec la page en française du site russe de solidarité : http://khimkibattle.org/?lang=fr

Voici également un tract (au format PDF version impression) qu’il est possible de diffuser. N’hésitez pas à nous faire part de vos initiatives, de vos propres tracts, etc.

Des antispécistes s’invitent à la fête des bouchers d’Ile de France !

Nous parlions du Barbecue géant à Paris dans un article il y a quelques jours; des activistes se sont invités à cette triste “fête.” Voilà leur compte-rendu, alors que des photos sont disponibles ici.

Aujourd’hui avait lieu sur le parvis de l’Hôtel de Ville de Paris un barbecue géant et gratuit organisé par les fédérations des boucheries d’Ile-de-France et sponsorisé (entre autres) par la Ville de Paris, la région Ile de France, le Centre d’Information des Viandes (le CIV) qui depuis la rentrée mène sans vergogne une campagne pro-viande en s’introduisant directement dans les établissements scolaires.

Ce dimanche, le parvis de l’Hôtel de ville avait donc été transformé en boucherie géante. Au programme, le sacrifice de trois bœufs, un veau et dix agneaux rôtis sur place, une grande dégustation de cadavres, des stands de propagande niant l’exploitation et la souffrance engendrées par la consommation de viande.

Un bel endoctrinement pro-viande qu’une dizaine d’antispécistes ne pouvaient pas laisser passer sans réaction.

Pendant 45 minutes nous avons occupé le terrain, nous postant au beau milieu du parvis avec nos panneaux “Viande = meurtre”, “Abolition de la viande”, “Non à la peine de mort” et des centaines de tracts “Pourquoi refuser de manger la viande ?”, “La place accordée aux animaux” du réseau antispéciste et “Abolissons la viande.”

Aussitôt arrivé-e-s, nous nous sommes placé-e-s entre la rôtisserie géante et la tonnelle de dégustation. Nous avons eu la chance d’arriver juste au moment de la cérémonie de remise des diplômes d’artisans bouchers et de la séance photos, détournant aussitôt une nuée de photographes vers nos panneaux.

Le timing était parfait ! Malgré plusieurs provocations verbales proches du ridicule, des discussions constructives ont eu lieu.

Après 45 minutes de présence, la police, appelée à la rescousse par les organisateurs nous a gentiment demandé de partir avant d’être convié-e-s au commissariat. Nous avons préféré obtempérer. Bref, une action courte mais loin d’être inutile : nos panneaux ont été vus par des centaines d’individus, notamment par les apprentis bouchers qui posaient pour les photographes (!), par leur famille et par le nombreux public qui se trouvait là.

Merci aux antispécistes qui ont « participé » à la fête. Nous pensons qu’il est important  de montrer notre mécontentement lors de telles occasions.

Composés organochlorés et semaine sans pesticides

Cette semaine s’ouvre la « semaine sans pesticides », qui va durer jusqu’au 30 mars. Il s’agit d’une campagne lancée par l’Action Citoyenne pour les Alternatives aux Pesticides, qui regroupe différentes associations.

Une campagne d’autant plus importante que la France est le premier consommateur de pesticides en Europe, avec 76 000 tonnes… et le troisième au niveau mondial!

En fait, le problème est tellement grand que même l’État a été obligé de lancer un programme pour réduire de moitié l’utilisation de pesticides: c’est le programme Ecophyto 2018.

Et il faut savoir qu’en plus de cela, il existe les « organochlorés » qui sont interdits en Europe, mais pas dans les autres pays, et qui peuvent donc atterrir dans notre organisme, et y rester… jusqu’à 25 ans.

Précisons d’abord ce que sont ces organochlorés, avec une bonne définition tirée de wikipédia:

Un composé organochloré est un composé organique de synthèse, comportant au moins un atome de chlore et utilisé comme solvant, pesticide, insecticide, fongicide ou réfrigérant ou molécules intermédiaires de synthèse en chimie et pharmacie.

Les plus connus sont les pesticides (DDT, aldrine, kepone, dieldrine, chlordane, heptachlore, endrine, mirex, BPC, toxaphène, lindane …), les PCB et les dioxines.

Et comme la consommation de « viande » explose en raison des énormes bénéfices que cela apporte, ces organochlorés sont massivement présents dans les cadavres d’animaux.

Le même article de wikipédia explique ainsi:

Au moment où le dieldrine fut interdit en 1974, la Food and Drug Administration en retrouva dans 96% de la viande, de la volaille et du poisson consommé aux États-Unis, dans 85% des produits laitiers et dans la chair de 99,5% des Américains.»

Mais voici un article très intéressant, de l’université Laval, qui montre que les végétaliens s’empoisonnent justement beaucoup moins avec ces organochlorés.

Il va de soi qu’il s’agit de l’université québecoise, car jamais une université française, vue le poids de l’industrie comme source de profits, ne remettrait en cause le modèle dominant.

Ce que ne fait d’ailleurs pas non plus l’université Laval, qui « regrette » cette situation: « Il faudrait se cantonner, des années durant, à une diète composée uniquement de végétaux pour réduire la quantité de polluants organochlorés dans notre organisme. »

Mais cela a le mérite d’en parler. Voici l’article:

Peut-on réduire la quantité de polluants organochlorés dans notre organisme en modifiant notre alimentation? Une étude pilote menée par Hélène Arguin, Marina Sanchez, Jean-Philippe Chaput et Angelo Tremblay, de la Faculté de médecine, et par quatre collaborateurs américains, indique que la chose est faisable. Toutefois, pour y arriver, patience et longueur de temps s’imposent puisqu’il faut se cantonner, des années durant, à une diète composée uniquement de végétaux.

La famille des organochlorés regroupe des insecticides et des produits chimiques qui sont maintenant bannis dans la plupart des pays industrialisés. On les associe à un cortège de maladies dont les cancers, les maladies du foie et le parkinson ainsi qu’à l’affaiblissement du système immunitaire. En raison de leur résistance à la dégradation et à leur affinité pour les graisses, ils sont encore présents dans la chaîne alimentaire, en particulier dans les tissus adipeux des animaux. De là à se demander si les personnes qui ne consomment pas de viande s’en tirent mieux, il n’y avait qu’un pas qu’a franchi l’équipe d’Angelo Tremblay.

Les chercheurs ont comparé les concentrations de 26 composés organochlorés dans le sang de 9 végétaliens et de 15 omnivores. Le groupe végétalien était composé de personnes qui, depuis dix ans en moyenne, consommaient exclusivement des légumes, des fruits, des noix et des germes de plantes. Malgré ce régime plutôt strict, les chercheurs rapportent dans un récent numéro du British Journal of Nutrition qu’ils ont détecté la présence de 17 composés organochlorés dans le sang des participants des deux groupes. Toutefois, les concentrations de cinq de ces composés étaient plus faibles — de 20 à 40 % moins élevées — chez les végétaliens que chez les omnivores.

L’adoption d’un régime végétalien permettrait donc d’abaisser la charge d’organochlorés dans l’organisme, mais pas de l’éliminer. «Ces composés sont très résistants, explique Angelo Tremblay. Les BPC, par exemple, ont une demi-vie qui varie de 5 à 25 ans. Si nous détectons des organochlorés chez des sujets qui sont végétaliens depuis de nombreuses années, c’est qu’ils en ont consommés plus tôt dans leur vie ou qu’ils mangent des fruits ou des légumes importés qui en contiennent.»

Olestra: peu d’effet

Les organochlorés ont un autre effet qui s’avère plutôt embêtant pour les gens qui tentent de perdre du poids: ils diminuent le métabolisme au repos. Lorsque l’organisme puise dans ses réserves de graisses et qu’il libère les organochlorés qui s’y sont accumulés au fil des ans, il s’ensuit une baisse du métabolisme qui entrave la perte de poids.

Des études antérieures avaient signalé que l’olestra — un substitut du gras que Procter & Gamble utilise dans certaines croustilles vendues aux États-Unis — réduit considérablement la concentration  en organochlorés chez des sujets très contaminés et chez des animaux. Pour déterminer si ce produit pouvait favoriser l’élimination des organochlorés libérés lors d’un régime amaigrissant, les chercheurs ont soumis, pendant trois mois, un petit groupe d’hommes obèses à une diète contenant 25 % de graisses et de l’olestra.

Les effets de ce régime ont été comparés à ceux d’un régime contenant 25 % de graisses sans olestra et à un régime régulier contenant 33 % de graisses. Résultat? Rien de renversant puisque l’olestra a abaissé la concentration d’un seul des 26 organochlorés mesurés.

Les chercheurs hésitent à tirer des conclusions à partir de ces deux études parce qu’elles reposent sur un petit nombre de sujets. «Néanmoins, dit Angelo Tremblay, on peut d’ores et déjà constater qu’il est difficile de ne pas accumuler d’organochlorés dans l’organisme et tout aussi difficile de s’en débarrasser.»

Il va de soi que le véganisme est une question morale, pas une question de « bienfaits » alimentaires. Mais il serait absurde de ne pas en parler, car si les animaux sont massacrés de manière industrielle, cela tient à une logique: celle du profit capitaliste.

L’existence de la « viande » va forcément de pair avec l’empoisonnement chimique. Tout se rejoint dans le principe de la maximisation du profit.

Être réaliste, c’est constater cela, et comprendre qu’il n’y a pas de libération animale sans libération totale, et vice-versa!