• spa paris, presse
    Jacques-Charles Fombonne à la tête de la SPA de Paris

Une nouvelle offensive du “Centre d’Information des Viandes”

Hier, 22 septembre 2010, un journal gratuit tirant à 400.000 exemplaires a été diffusé en région parisienne avec une couverture très particulière et ayant un écho certain sur le net.

Il s’agit en fait de la dernière initiative du “Centre d’Information des Viandes” qui est une véritable machine de propagande au service de l’industrie dont nous avions déjà parlé (voir nos articles La propagande du Centre d’information des viandes et La campagne « Le boeuf, bon par nature »).

On l’aura compris, cette publicité dans Direct Matin fait directement allusion à Lady Gaga. Celle-ci en effet est arrivé au début de ce mois au MTV Video Music Awards 2010 avec une robe… en “viande”.

Voici les propos à ce sujet du “styliste” Franc Fernandez, qui l’a “cousu” (voir ici les photos en détail de la robe en “viande”):

“J’ai été contacté par la styliste personnelle de Lady Gaga pour fabriquer cette robe, en m’inspirant du shooting pour le Vogue japonais où elle posait déjà avec de la viande. J’ai été acheté de la viande de race argentine chez mon boucher traditionnel, à Los Angeles, et j’en ai pris pour environ 23 kilos. La robe devait peser au moins 15 kilos au final.

La robe a été cousue puis réfrigérée dès qu’on pouvait pour garder la viande fraîche. J’ai tout de même dû coudre quelques morceaux une fois que Lady Gaga l’avait enfilée en coulisses. C’est une robe qui n’est destinée à être portée qu’une fois, car la viande va s’assécher et devenir dure.”

Toutefois l’initiative du “Centre d’information des viandes” est plus claire quand on voit ce qu’il y a au dos de la couverture du Direct Matin.

Il s’agit en fait de la promotion du site internet « kitchen music. » Le principe est simple : il s’agit d’un site internet avec des recettes qui sont proposées, après le choix entre plusieurs critères (le temps, le budget, l’humeur, etc.), sous la forme d’une émission de radio en ligne.

On peut alors cuisiner, en écoutant les consignes ainsi que de la musique.

Parmi les “chefs” on retrouve bien entendu Abdel Alaoui (voir son blog), qui fait office de monsieur gastronomie sur Canal + (“les recettes d’Abdel“) après avoir effectué le parcours parfait du cuisinier carriériste au service des riches carnivores. Son “crédo” sur le site kitchenmusic est d’ailleurs: “Si y a pas de viande, y a pas de plaisir”…

Ce cuisinier se met en avant comme “branché” tout en jouant sur un côté comédien, et il est donc très utile à l’industrie de la viande qui se la joue “moderne” et “jeune.”

Le site kitchen music met d’ailleurs en avant des “oeuvres artistiques” d’un goût plus que morbide… mais qui sont tout à fait dans l’esprit morbide et décadent de la jeunesse “rock’n roll” des beaux quartiers.

Le site propose également de gagner des T-shirts, où l’on peut lire des slogans comme “porc favor”, “viva el che-val” (allusion à Che Guevara), “Yes we tripes”, etc.

Branchitude et marketing: l’industrie de la viande sait qu’en s’imposant dans la culture bobo, elle renforce sa position. Elle sait aussi que rien ne va mieux avec la mise en avant du “traditionnel” que le culte de la “modernité” débridée et sans contenu.

Si l’on ne comprend pas le sens de cette rencontre improbable, on ne peut pas saisir pourquoi l’alimentation de type McDonalds ou Quick d’un côté, et les orientations de type Halal ou cacher ou “jambon-beurre” de l’autre, sont des phénomènes se nourrissant l’un l’autre.

L’ultra-moderne produit une réaction de retour au terroir, réaction qui valorise inversement l’ultra-moderne en tant que seule “actualité”… On est alors obligé de choisir entre la peste et le choléra (voir nos articles Quick, halal ou pas, on en veut pas! et Petit retour sur le Quick Halal – à Lyon cette fois).

Cela ne peut que souligner la nécessité d’une culture végane forte, totalement alternative, et irréductible dans son identité fondée sur la libération animale et la libération de la Terre!

Internet, informatique et production de Co2

Comme vous le savez (sans doute), le serveur qui héberge La Terre d’abord ! fonctionne à l’énergie solaire. Il est vrai que ce genre d’hébergement est plus cher que les autres, mais il faut être cohérent et savoir s’engager dans les bonnes perspectives.

Cela a son importance car internet pompe énormément de ressources. A ce titre, il faut remarquer une bonne initiative comme ce forum et ce site de l’action antifasciste, qui non seulement tournent à l’énergie solaire, l’énergie hydroélectrique et la biomasse, mais dont en plus la production de Co2 est compensée.

Comme dit plus haut, ce genre d’initiatives a son prix, mais il y a matière à réflexion quand on sait que les centres de données liées à internet produisent déjà plus de Co2 que l’Argentine.

En 2020, l’existence d’internet amènera même davantage de Co2 que l’aviation !

En fait, c’est la climatisation des gigantesques centres qui posent un souci énorme. Un message de 140 caractères sur twitter équivaut par exemple à 0,02 grammes de C02 (il y a 50 millions de messages de ce type chaque jour).

On connaît le chiffre, largement critiqué et non vérifié, comme quoi deux recherches sur Google reviennent à une bouilloire en ébullition (on peut voir en ligne cette petite BD très rigolote à ce sujet, et on peut noter également celle-là qui va avec).

En fait, le prétexte de notre article est que Facebook, qui est en train de construire un nouveau centre de données à Prineville aux USA, a annoncé hier sa décision de doubler sa taille, avant même que les travaux n’aient commencé !

Le centre devait faire 13.500 m2 initialement, il en fera désormais 15.000 m2 de plus, et consommera ce que consomment 30.000 foyers, alors que le fournisseur d’électricité local produit en majorité à partir de centrales thermiques.

Or, cette tendance est significative : en 2020 la moitié de la consommation électrique aux USA concernera ces centres (et cette consommation est supérieure à celles réunies de la France, de l’Allemagne, du Canada et du Brésil).

Voici donc quelques conseils pratiques, aimablement fournis par le site Sur la toile. Certains points sont discutables mais il y a plein d’idées:

À l’achat d’un ordinateur :

Comparez la consommation d’énergie des modèles qui vous intéressent via le site d’Energy Star.

Préférez un portable, ils consomment beaucoup moins. À défaut, choisissez un écran LCD économique à base de diodes électroluminescentes (LED).

Si vos besoins se limitent à la bureautique, envisagez l’achat d’un Linutop: il ne consomme que 8W!

Choisissez une marque attentive aux problèmes environnementaux. Greenpeace classe régulièrement les compagnies.

À l’emploi:
Activez la mise en veille automatique de l’écran et des disques lorsque l’ordinateur est inactif pendant 15 minutes (ou moins), et l’hibernation après une demi-heure maximum. Éteignez le moniteur si vous ne l’utiliserez pas pendant plus de 20 minutes, et le PC au complet si vous ne l’utiliserez pas pendant deux heures. L’énergie nécessaire au redémarrage sera inférieure à l’économie ainsi réalisée.

Si vous avez besoin d’un autre type d’ordinateur, utilisez un logiciel de virtualisation ou d’émulation (VirtualPC, VMWare, Wine, CygWin, DosBox, …) pour éviter d’en acheter un second.

Vérifiez les réglages de luminosité de votre écran: la consommation du moniteur peut varier du simple au double entre la luminosité la plus faible et la plus forte. Sans aller dans les extrêmes, il suffit parfois de fermer les rideaux ou d’orienter l’ordinateur différemment pour bénéficier d’une vision très confortable avec une luminosité réduite. Nokia propose un logiciel de test pour régler votre moniteur de façon optimale.

Éteignez les périphériques que vous n’utilisez pas (imprimante, système de son, …).

Imprimez aussi peu que possible (p.ex sélectionnez les pages qui vous intéressent), de préférence sur du papier certifié FSC en fibres 100% recyclées, et employez les deux faces. Choisissez les modes de qualité économique, moyenne, ou supérieure en fonction des besoins. Utilisez aussi des cartouches d’encre recyclées. Sachez également que les imprimantes laser consomment 5 fois plus que les imprimantes à jet d’encre.

Optimisez les logiciels qui tournent sur votre ordinateur : n’installez pas de gadgets inutiles, faites des scan antispyware (on peut vous aider!) pour éliminer les parasites qui consomment de l’énergie via le processeur et ralentissent vos activités. [on peut également utiliser une distribution de Linux – NDLR]

Utilisez un réseau câblé si le Wifi n’est pas nécessaire.

N’utilisez pas de screen saver: ils sont inutiles avec les écrans actuels, et consomment de l’énergie via l’utilisation du processeur et de l’écran.

Utilisez un bloc multiprise pour couper l’alimentation de l’ordinateur, du modem, et des autres périphériques lorsque l’ordinateur est éteint. Même éteints, les appareils continuent à consommer de l’énergie s’ils ne sont pas débranchés. Si vous téléchargez fréquemment, l’idéal est d’avoir deux interrupteurs: un pour couper l’écran et les périphériques, l’autre pour le PC et le modem.

Les bienfaits:

L’informatique n’est pas forcément négative pour l’environnement, elle nous apporte aussi d’excellentes opportunités pour réduire notre empreinte écologique. L’ordinateur personnel pourrait même passer du statut d’objet polluant à celui d’outil écologique de premier ordre!

Les achats en ligne permettent de limiter vos déplacements en voiture. On doit toujours vous livrer votre commande, mais le trajet est alors optimisé pour faire un maximum de livraisons en une fois.

Évitez de vous rendre à la banque en faisant vos transactions en ligne.

Plutôt que de vous déplacer pour un rendez-vous d’affaires, utilisez un logiciel de vidéoconférence. (L’impact varie selon le type de déplacement évité: Avion / voiture / train)

À défaut, utilisez un service de covoiturage en ligne pour organiser vos déplacements.

Plutôt que d’importer, privilégiez les produits de votre région via des services comme Paysans.net.

De plus en plus de formalités administratives peuvent se faire de votre salon, consultez les sites des ministères appropriés.

L’organisation d’actions écologiques est également facilitée. Par exemple, RubbishBuster recense les sites pollués et autres décharges sauvages sur une carte interactive, et organise leur nettoyage.

Parfois, il est tout simplement impossible d’empêcher l’émission de CO2. Il reste néanmoins la possibilité de neutraliser vos émissions en sponsorisant des projets de développement durable qui éviteront la production de CO2 dans le Sud. Avec l’aide de CO2Solidaire, Sur-la-Toile vient de compenser les 27 tonnes de CO2 que les internautes ont généré en visitant le site en 2007.

Des antispécistes s’invitent à la fête des bouchers d’Ile de France !

Nous parlions du Barbecue géant à Paris dans un article il y a quelques jours; des activistes se sont invités à cette triste “fête.” Voilà leur compte-rendu, alors que des photos sont disponibles ici.

Aujourd’hui avait lieu sur le parvis de l’Hôtel de Ville de Paris un barbecue géant et gratuit organisé par les fédérations des boucheries d’Ile-de-France et sponsorisé (entre autres) par la Ville de Paris, la région Ile de France, le Centre d’Information des Viandes (le CIV) qui depuis la rentrée mène sans vergogne une campagne pro-viande en s’introduisant directement dans les établissements scolaires.

Ce dimanche, le parvis de l’Hôtel de ville avait donc été transformé en boucherie géante. Au programme, le sacrifice de trois bœufs, un veau et dix agneaux rôtis sur place, une grande dégustation de cadavres, des stands de propagande niant l’exploitation et la souffrance engendrées par la consommation de viande.

Un bel endoctrinement pro-viande qu’une dizaine d’antispécistes ne pouvaient pas laisser passer sans réaction.

Pendant 45 minutes nous avons occupé le terrain, nous postant au beau milieu du parvis avec nos panneaux “Viande = meurtre”, “Abolition de la viande”, “Non à la peine de mort” et des centaines de tracts “Pourquoi refuser de manger la viande ?”, “La place accordée aux animaux” du réseau antispéciste et “Abolissons la viande.”

Aussitôt arrivé-e-s, nous nous sommes placé-e-s entre la rôtisserie géante et la tonnelle de dégustation. Nous avons eu la chance d’arriver juste au moment de la cérémonie de remise des diplômes d’artisans bouchers et de la séance photos, détournant aussitôt une nuée de photographes vers nos panneaux.

Le timing était parfait ! Malgré plusieurs provocations verbales proches du ridicule, des discussions constructives ont eu lieu.

Après 45 minutes de présence, la police, appelée à la rescousse par les organisateurs nous a gentiment demandé de partir avant d’être convié-e-s au commissariat. Nous avons préféré obtempérer. Bref, une action courte mais loin d’être inutile : nos panneaux ont été vus par des centaines d’individus, notamment par les apprentis bouchers qui posaient pour les photographes (!), par leur famille et par le nombreux public qui se trouvait là.

Merci aux antispécistes qui ont « participé » à la fête. Nous pensons qu’il est important  de montrer notre mécontentement lors de telles occasions.

Respecter tous les animaux ou bien saluer uniquement le loup comme symbole de domination?

La Terre d’abord est un site faisant la promotion du véganisme, de la libération animale!

Pensons-nous ainsi qu’il faille respecter tous les animaux? Y compris ceux qui nous apparaissent, en raison de préjugés, comme “inutiles”, “répugnants”, etc.?

Oui! Nous respectons tous les animaux, nous ne faisons pas de hiérarchie, nous ne faisons pas de sélection. Et nous élargissons notre compassion le plus possible aux végétaux.

Nous voulons une culture vegane, se fondant sur la compréhension de Gaïa!

Voilà pourquoi nous ne saurions évidemment être d’accord avec le mépris fondamental des autres animaux que le loup que l’on trouve sur un site se disant consacré au loup:

Pourquoi parler de ce site? Tout simplement parce que les gens de ce site nous ont laissé un mot sur le livre d’or:

Bravo pour votre défense du règne animal ! Salutations lupines. association Le Klan du Loup

Or, cette remarque est hypocrite. Il s’agit ici de faire “copain copain”, mais en réalité nous savons bien qu’il s’agit d’un site d’extrême-droite, prônant une vision du monde élitiste, où le loup serait l’équivalent des “indo-européens” sur la planète terre…

L’association se veut évidemment neutre en façade, mais évidemment en creusant un peu tout cela est clair. Le logo de l’association est par exemple un blason avec un loup:

Il s’agit en fait du modèle de blason…. des divisons de la Waffen SS!

Le discours de l’association est d’ailleurs le même que les SS concernant le paganisme. L’association critique la vision du loup causée par les religions, et prône un retour en arrière à la culture païenne.

On a donc bien sûr un lien vers le principal site de diffusion en VPC de toute cette idéologie pagano-facho (geri-freki), et ce lien est à côté d’un autre logo de l’association: la rune “Wolfsangel.”

Or, cette rune – symbolisant pourtant une arme anti-loup, une sorte d’hameçon-, est un très grand standard de l’idéologie néo-nazie. Pourquoi cela?

Parce qu’elle a été utilisée par les nazis pendant leur domination (plusieurs divisions SS, la Hitlerjugend…), mais également à la fin de la guerre, comme symbole des brigades “werwolf” pratiquant la guérilla contre les forces alliées “envahissant” l’Allemagne!

Lorsque nous avons vu le commentaire de l’association, nous leur avons envoyé un e-mail pour leur expliquer qu’eux ne défendaient pas la libération animale, et qu’ils utilisaient des symboles nazies. Histoire de vérifier si nous nous trompions ou pas.

La réponse est significative:

Bonjour,

Nous pensions que nous avions à faire à des défenseurs de la Nature, désolé pour l’erreur.

L’argument Ecologistes=Nazis est une tactique vieille comme le monde. Jean Bonnard du Nouvellistes et la secte du Grand Charnier utilisent cette argument.

Nous pensions que les xXx étaient proches de la Nature, vous nous avez bien trompé avec votre site !

Vous venez de gagner 1 point Godwin…

Cette réponse est intéressante, car elle montre que les gens de cette association ont laissé un commentaire:

– sans connaître le véganisme, qui n’est même pas pris en compte;

– en ne sachant même pas que nous sommes pour la libération de la Terre et que nous nous revendiquons évidemment de l’écologie, et que donc nous ne considérons évidemment pas les écologistes comme des nazis;

– en nous considérant par contre surtout comme des straight edge, c’est tout ce qu’ils arrivent à remarquer.

Et justement, il est parlé du “point Goodwin.” Il s’agit d’une théorie fasciste visant à critiquer toute critique des fachos, en disant: “ceux qui critiquent de prétendus fachos sont les vrais fachos.”

Et qui parle du “point Goodwin”? Eh bien une personne d’extrême-droite qui postait sur le forum straight edge! Une personne qui travaille de concert avec le pseudo “hardline” (qui n’est pas hardline, et même pas vegan!)… qui met bien entendu en lien tout récemment… le site du klan du loup!

En fait, nous avions remarqué dès le départ que ce site “hardline” utilisait des loups comme symbole de sa démarche, sans pour autant mettre en avant l’association le Klan du loup, qui pourtant tenait le même discours élitiste sur “l’ordre naturel.”

On peut se douter que tous ces gens ont mené leur petite opération pas à pas… Tout en envoyant des mails de menaces et d’insultes (“vermine”, “pouilleux”, “gauchiste”…) à La Terre d’abord.

C’est intéressant: voilà une belle série de gens utilisant des symboles d’extrême-droite, faisant des liens avec des sites d’extrême-droite, lancée dans une grande manipulation aux dépens du loup.

Car le loup n’existe ici qu’en tant que figure de domination, de hiérarchie, de pouvoir, de force, etc.

Le site Le Klan du loup explique au sujet du loup:

Chasseur inné, rusé et puissant, il était en fait perçu comme un maître, qui montrait aux hommes les tactiques de chasse.

Rien à voir avec la libération animale, donc. Ni même avec l’écologie: ici, l’écologie dans sa version d’extrême-droite c’est un pseudo “ordre naturel” justifiant en fait la tyrannie et l’oppression!

Et on doit noter ici avec force d’ailleurs le détournement des revendications veganes!

En effet, le “non à la fourrure” devient…. “non à la fourrure du loup”! Et le symbole du poing et de la patte avec libération animale devient un poing et un loup, avec marqué “liberté pour le loup”…

Ces gens transforment un slogan de libération de TOUS les animaux à un slogan en faveur uniquement d’un animal en particulier, choisi car représentant l’élitisme…

Et on notera que cette association dispose malgré tout cela d’aides de l’État:

L’administration fiscale a reconnu cette semaine, l’association Le Klan du Loup comme étant une “association d’intérêt général”.

Ceci va nous permettre de recevoir des dons financiers qui seront, en partie, déductibles des impôts des donateurs/donatrices.

(…)

La direction régionale Centre-Auvergne des Autoroutes du Sud de la France (ASF) a contribué financièrement à ce que notre association puisse participer à la Journée du Loup le 13 septembre 2009 à Tannerre en Puisaye (89350).
Cette contribution financière (100€) nous a permis d’acheter une banderole et d’alléger, un peu, les frais de déplacement.

Ce qui montre bien comment cette association a bien réussi dans sa démarche. Et pourtant, et pourtant…. En cherchant un peu sur le site, on tombe sur une telle image:

Qui résume parfaitement toute l’idéologie de ces pagano-fachos.

Car le loup n’est pour eux qu’un prétexte pour mettre en avant l’idéologie d’extrême-droite de type païenne comme on la retrouve dans la SS. Le culte de la domination, de la mise à mort!

Voilà une chose que les personnes désirant vraiment la libération animal doivent savoir: certains animaux sont pris en otages.

Ils sont mis en avant pour les “défendre”, mais sans nullement l’objectif de la libération animale!