• Piratage de l'Association Nationale des Chasseurs de Grand Gibier et communiqué du Haut-Valromey

LTD n’est pas à vendre !

Sur LTD, nous parlons régulièrement d’adoption, de l’importance qu’il y a à s’occuper des animaux en détresse, notamment ceux qui sont âgés ou malades, ou encore particulièrement la cible du mépris, tels les pigeons ou les rats.

Pour nous, aimer les animaux est le critère essentiel qui montre si on est, au fond, vraiment vegan… ou pas. Car malheureusement, aussi étrange que cela paraisse, le véganisme peut aussi être une apparence, une sorte de business.

Voici justement un email que nous avons reçu, et prétexte à ces remarques:

Là je vous comprend plus avec cet article : Soutenir les projets de solidarité du 22 oct
C’est la libération animale ou la domestication que vous voulez ?

Ni bonjour ni au revoir ni merci, juste une attitude digne d’un consommateur de McDonald’s… Tout cela pour considérer qu’adopter est une chose scandaleuse, rabaissante.

L’article en question, du 22 octobre et intitulé Soutenir les projets de solidarité, montre en effet notamment des chiens galgos qui ont été maltraités et qui sont à adopter, dont certains handicapés. Il y a également un appel à aider un refuge (par des dons de couverture notamment, mais aussi pour les promenades par exemple des vieux chiens)… De quoi arracher des larmes.

Mais là que dit le message? Il dit: malheur aux animaux, y compris s’ils sont âgés ou handicapés, s’ils ne correspondent pas à un business, celui de la « radicalité. » Adopter des animaux, c’est ici « domestiquer », c’est mal, il ne faut pas! Aider les refuges, c’est aider à domestiquer! Bref, du grand n’importe quoi, à proprement parler dégueulasse.

Dire qu’il y a des gens comme cela! Parlant de libération animale, mais n’en ayant rien à faire des animaux, dont l’exploitation et la souffrance ne sont qu’un prétexte à une “libération individuelle.”

C’est terrible, et pourtant le véganisme, cela peut aussi être cela. On parle souvent des aspects « négatifs » du fait d’être vegan, notamment en terme d’isolement social.

Cela ne doit pas empêcher de voir les aspects positifs. Prenons par exemple Gary Francione, que nous avons interviewé en 2005. En ce qui concerne l’adoption, Francione insiste sur son importance, sur sa page wikipédia on peut le voir d’ailleurs avec deux chiens adoptés. Son véganisme est d’ailleurs certainement très correct et il est pour l’abolition de toute exploitation animale, c’est là d’ailleurs le fondement de ses travaux.

Mais Francione est professeur de faculté, et les facultés sont payantes aux USA. En l’occurrence, pour suivre des cours à la faculté où est Francione, cela coûte 114.000 dollars. Il a un statut social très élevé, donc, et un salaire conséquent.

On n’est donc pas étonné s’il ne veut absolument rien à voir affaire avec l’ALF et qu’il rejette tout acte illégal, prônant « l’éducation. » Aussi correct soit Francione humainement, il saute aux yeux qu’il ne voit les choses que de manière institutionnelle. Francione a une carrière, et celle-ci inévitablement joue sur ses raisonnements…

Voilà pourquoi LTD est contre toute personnalisation, ce qui compte ce sont les idées, pas les gens. Bien entendu, des gens peuvent symboliser des idées, mais il est hors de question de mettre les gens en avant.

Quand on voit en France les Brigitte Bardot, Stéphane Lamart etc. se mettre en avant, sans même qu’ils n’aient formulé de points de vue fermes (à l’opposé de Francione par exemple), c’est très étrange et cela ne sert pas le mouvement.

Car c’est lui qui doit être mis en avant, et ainsi nous avons tout autant de problèmes avec quelqu’un comme Steve Best. Lui aussi est professeur, cette fois de philosophie, à l’université d’El Paso au Texas. Lui fait carrément la promotion de l’ALF…

Mais c’est aussi un business, car toute sa carrière se fonde sur le prestige de sa position… Evidemment humainement, sa position est très courageuse, et la répression ne l’oublie pas, il a par exemple été interdit d’entrer en Grande-Bretagne.

Toutefois, quel sens à cette personnalisation ? Rien n’empêcherait Steve Best de mettre en avant ses idées sans un site avec sa photographie, sa liste de bouquins, avec une présentation comme « écrivain ayant gagné des prix, conférencier remarqué, intellectuel public » etc ?

De plus, il était inévitable qu’il y ait personnalisation et effectivement Francione et Best se « trashent » littéralement. Francione accuse Best d’envoyer des jeunes au casse-pipe tout en étant caché derrière sa position d’universitaire, alors que Best accuse Francione de collaborer avec l’hystérie anti-ALF (en inventant des menaces de mort, en accusant Best et d’autres de faire partie d’être « terroriste » etc.).

Tout cela n’aide en rien…

Naturellement, en France également il y a des gens qui aimeraient pareillement s’installer dans les institutions, faire une carrière de professeur, d’intellectuel… Cela n’a selon nous aucun sens. Et inversement précisons certaines choses, en les disant le plus clairement possible.

1. Il n’y a jamais eu et il n’y aura jamais de publicité sur LTD (nous pourrions gagner ici de l’argent mais nous refusons).

2. Nous maintiendrons le choix d’un hébergeur tournant à l’énergie solaire (c’est plus cher, mais cela est plus correct).

3. Aucune personne de LTD ne fera de carrière « universitaire » ou ne publiera d’ouvrages « individuels » concernant tout ce qui touche à LTD de près ou de loin.

4. Nous ne serons jamais liés à aucune institution de près ou de loin : pas de soutien électoral, pas de « financement » tombant du ciel, etc.

5. Nous sommes le seul blog vegan français à publier les communiqués de l’ALF France : nous ne céderons pas à la peur en arrêtant cela; nous continuerons également de parler des personnes emprisonnées.

Nous ne ferons pas « d’aménagements personnels. » Il faut servir les animaux et notre planète.

Pas de compromis dans la défense de notre mère la Terre!