[metaslider id=23129]

L’interdiction de vendre des cosmétiques testés sur animaux ne doit plus être reportée

Théoriquement, au 11 mars 2013, les cosmétiques vendus en Europe n’auront plus été testés sur les animaux.

En pratique, cette future loi est en passe d’être remise en cause. Une campagne est lancée afin de contrer cela: “Ban it all” dont voici une présentation.

L’interdiction de vendre des cosmétiques testés sur animaux ne doit plus être reportée

Selon le 7ème amendement, adopté en 2003, de la directive sur les Cosmétiques (76/768/CEE), la commercialisation de tous les cosmétiques testés sur animaux doit être interdite en Europe à partir du 11 mars 2013.

Aujourd’hui, sept ans plus tard, la Commission Européenne dit être incapable de remplir son engagement au motif que certaines méthodes de remplacement ne seront pas disponibles à temps pour respecter l’échéance de 2013.

Alors que la Commission attend la validation de méthodes substitutives pour interdire les tests sur animaux, le Parlement considère que pour les industries, pour les États membres et pour la Commission elle-même, l’interdiction serait la principale incitation au développement et à la validation de méthodes substitutives à l’expérimentation animale.

Si votre association ou votre société est pour l’interdiction totale de commercialiser – sur le territoire européen – les cosmétiques testés sur animaux, soutenez cette campagne en vous inscrivant ici: support@ban-it-all.com

Six raisons pour maintenir l’interdiction de commercialiser les cosmétiques testés sur animaux, dans l’Union Européenne:

  1. L’interdiction de commercialiser les cosmétiques testés sur animaux, initialement prévue en 1998, a déjà été repoussée à maintes reprises pour arranger les industriels. La Commission Européenne en est même arrivée à omettre que cette interdiction était fondée sur des raisons éthiques.
  2. Une société civilisée n’a pas besoin de nouveaux cosmétiques si le fait de les produire signifie aveugler, brûler, intoxiquer, étouffer et tuer des animaux. Les produits sans cruauté que nous trouvons déjà sur le marché s’avèrent être largement satisfaisants.
  3. Les tests sur animaux que la Commission Européenne tient à maintenir en vigueur ne servent guère à protéger la santé des consommateurs.
    Le principe que l’expérimentation animale n’est pas scientifiquement fiable ni prédictive pour l’homme est reconnu par un nombre toujours grandissant d’académiciens et d’institutions de renommée internationale. Ces derniers exigent, avec une insistance toujours croissante, un changement radical de paradigme dans le domaine de la toxicologie, et la substitution des tests sur animaux par des tests in vitro, in silico et par les technologies “–omiques” qui se servent de matériel d’origine humaine.
  4. Compte tenu du fait que les tests sur animaux ne sont pas prédictifs pour l’espèce humaine, il est évident que le vrai cobaye sur lequel les industries expérimentent chaque jour l’éventuelle dangerosité de ce qu’elles produisent n’est autre que le consommateur. C’est sur nous que sont testés les 20.000 nouveaux produits introduits chaque année sur le marché.
  5. Une approche basée sur le « poids des preuves » (épidémiologie, observation clinique, études in vitro et in silico) devrait remplacer l’actuelle procédure qui sert à valider de nouvelles méthodes. D’ailleurs, la procédure de validation actuelle a été le principal obstacle à leur approbation réglementaire et a retardé l’utilisation de technologies innovantes qui sont fiables, pertinentes et beaucoup plus rapides pour déterminer les risques que les substances chimiques font courir à la santé publique. Les méthodes substitutives doivent être soutenues par tous les moyens: elles doivent être subventionnées, encouragées, rendues publiques et obligatoires par la loi.
  6. La loi exige que les tests substitutifs soient scrupuleusement filtrés et validés avant d’entrer dans l’usage courant. Mais la même obligation n’existe pas et n’a jamais existé pour les tests sur animaux: Aucun d’eux n’a en effet jamais été validé. Si cette même rigueur scientifique était appliquée à l’expérimentation animale, celle-ci serait interdite depuis fort longtemps !

Nouvelle manifestation parisienne contre Amerijet

Une manifestation aura lieu à Paris dans le cadre de la campagne contre Amerijet.

Lundi 31 janvier de 15h à 18h !

La campagne contre Amerijet, dont H.I.G. Capital est le principal actionnaire, continue avec une journée internationale d’actions. Un nouveau site anglais énumère les clients d’Amerijet, ses bureaux et ses agences dans le monde:
http://www.antivivisection.info/amerijet/index.html

Nous rappelons qu’Amerijet transporte des animaux de laboratoire pour HLS, Primate Products et Worldwide Primates. S’ajoute à cette campagne la société Airnet Systems, appartenant aussi à H.I.G., qui affrète lapins, cochons d’Inde et rongeurs pour plusieurs éleveurs d’animaux de laboratoire dont Harlan et Charles River.

Nous manifesterons donc devant le siège français de H.I.G. Capital pour lui demander de ne plus se rendre complice de cruauté envers les animaux et de fraude scientifique en cautionnant l’expérimentation animale. H.I.G. est en mesure de demander à ses sociétés de cesser le transport d’animaux de laboratoire.

Plus d’informations sur http://airsouffrance.fr

H.I.G. Capital
44 avenue George V
75008 Paris

(Métro George V, ligne 1)
Plan

Appel pour sauver des macaques / Rassemblements parisiens contre HLS

Voici deux appels: un pour une campagne d’emails afin de sauver des macaques aux Pays-Bas, un autre pour des rassemblements à Paris contre HLS.

Utrecht 5 – Écrivez à l’université!.

L’Université d’Utrecht, aux Pays Bas, a récemment annoncé la fin de son programme de recherche sur les primates. Elle détient encore 5 macaques et cherche une solution pour s’en débarrasser.

Bien qu’un certain nombre de refuges européens aient déjà proposé de récupérer ces animaux, il semble que l’Université d’Utrecht va probablement les condamner à mort.

Voici les trois options en train d’être étudiées par l’université:

– Les tuer et mettre leur cerveau dans une base de données.

– Donner les singes à l’Université de Nijmegen, qui pratique le même
types d’expériences.

– Les remettre à l’un des sanctuaires qui a proposé de les accueillir.

Les e-mails ci-dessous appartiennent aux dirigeants de l’Université d’Utrecht. Ces personnes ont tout pouvoir de décider du sort des singes et peuvent s’assurer qu’ils seront relâchés dans un sanctuaire, et non tués ou envoyés à d’autres laboratoires.

Envoyez leur un e-mail et demandez-leur de libérer les singes.

Faites circuler ce message à toutes vos connaissances et demandez-leur de faire la même chose !

C.Krapels@uu.nl, Y.vanRooy@uu.nl, J.C.Stoof@uu.nl , A.W.Hekking@uu.nl, L.V.Martinezsobrino@uu.nl, H.M.Amman@uu.nl, e.b.a.neslo@uu.nl

Écrivez un mot à ces personnes pour leur demander de confier ces singes à un refuge plutôt qu’à un autre laboratoire.

Un courrier personnalisé aura bien plus de valeur, mais si vous manquez d’inspiration, voici un courrier type à envoyer et à compléter avec votre nom et pays:

À qui de droit.

Je vous écris concernant les 5 singes qui ont été victimes d’expérimentations à l’Université d’Utrecht. J’ai découvert avec horreur que votre université envisage sérieusement de tuer les animaux ou de les revendre à un autre laboratoire !

Je vous invite à considérer la réputation de votre université en veillant à ce que les animaux impliqués dans ces expériences puissent finir leur vie dans un endroit où ils seront en mesure de profiter d’un lieu qui leur rappella le plus possible leur milieu naturel.

Veuillez agréer,

Votre Nom

Voici l’appel aux rassemblements contre HLS:

MANIFESTATIONS CONTRE L’EXPERIMENTATION ANIMALE

Mardi 14 décembre venez manifester contre HLS, ce laboratoire qui massacre 500 animaux par jour.

Huntingdon Life Sciences (HLS) est le plus gros laboratoire d’expérimentation animale d’Europe. Des vidéos
filmées en caméra cachée montrent des chiots se faisant tabasser, des employés simulant des actes sexuels sur des primates… Et même des employés falsifiant des données !

Ce labo est la cible d’une campagne internationnale depuis des années. Ils sont quasiment ruinés, de plus en plus d’entreprises ont coupé les liens avec HLS, nous devons faire pression auprès des quelques clients qu’ils leur restent.

Pour plus d’informations :
– Français : http://cav.asso.fr/fr/campaigns/hls.html
http://forum.cav.asso.fr/viewtopic.php?f=8&t=241
– English : http://www.shac.net/

Une vidéo : http://www.shac.net/resources/movies/inside_hls.html

Première manifestation : de 14h00 à 16h00
Schering-Plough SAS
34 avenue léonard de Vinci
92400 Courbevoie
RER A et Métro ligne 1: La défense Grande Arche

Plan d’accès:
http://forum.cav.asso.fr/viewtopic.php?f=8&t=241

Deuxième manifestation : de 16h30 à 18h30
Sanofi Aventis
174 Avenue de France, 75013 PARIS
Métro: Quai de la Gare (ligne 6) ou Bibliothèque François Mitterrand
(ligne 14 ou RER C)

Plan d’accès:
http://forum.cav.asso.fr/viewtopic.php?f=8&t=241

N’hésitez pas à diffuser l’information un maximum ! Chaque personne compte et plus on est nombreux, mieux c’est !