• Vandalisme "stop spécisme" : série d'arrestations

Action contre Vinci et en solidarité avec les défenseurs de Khimki

Voici le communiqué d’une action menée dans la banlieue parisienne (on peut voir une vidéo ici):

Action contre Vinci et en solidarité avec les défenseurs de Khimki

Le 26 août 2010, le président russe Medvedev cédait aux pressions et interrompait le chantier de l’autoroute entre Moscou et Saint Petersbourg, qui prévoyait de dévaster des centaines d’hectares de la forêt de Khimki. Les activistes locaux ont alors senti le goût de la victoire, qui leur a été volée quelques mois plus tard, lorsque le président, comme toujours influencé par l’oligarchie corrompue, a décidé de reprendre les travaux de l’autoroute.

La lutte pour la forêt de Khimki, contre le projet d’autoroute et contre la corruption qui gangrène la société russe a donc repris de plus belle, se poursuivant jusqu’à aujourd’hui avec une ardeur admirable. Mais cette lutte rencontre une opposition farouche et souvent violente des autorités, des forces de police, de la sécurité privée du chantier et des fascistes…

L’entreprise Vinci, chargée de mener à bien le projet contre une manne de 1,5 milliard d’euros pour le seul tronçon qui défigure Khimki, est directement impliquée dans cette nouvelle tentative de la part des autorités russes d’écraser la population et de lui imposer encore une fois des décisions iniques.

L’entreprise Vinci, à force de déposer ses merdes tout autour du monde, et particulièrement là où les droits et libertés de la population sont baffoués, doit s’attendre à ce que notre colère grandissante se dirige un peu plus chaque jour contre elle.

Les projets en béton armé de Vinci, sponsorisés et financés par le capitalisme, doivent rencontrer, partout où ils cherchent à sortir de terre, notre rage sans concession.

C’est donc en solidarité avec les copains et copines russes que nous sommes allés, dans la nuit du 26 août, coller sous les fenêtres du siège de Vinci, à Rueil-Malmaison, un petit message à son attention :

FORET DE KHIMKI, AEROPORT DE NANTES  VINCI DEGAGE !

En vidéo

Des relais de la lutte contre Vinci en France

Bataille de Khimki: campagne fax du 20 septembre 2010!

Dans le cadre de la Campagne internationale de solidarité pour les prisonniers de la bataille de Khimki !, voici les numéros à utiliser pour la campagne de fax qui a lieu ce 20 septembre. Entre crochets, nous ajoutons quelques précisions.

Campagne fax le 20 septembre 2010

Liberté aux otages de Khimki!

Les militants sociaux Alekseï Gaskarov et Maxime Solopov ont été arrêtés le 29 juillet 2010, au lendemain d’une action spontanée à la défense de la forêt de Khimki devant la Mairie de cette ville. Les deux militants sont menacés de 7 ans de prison.

En lançant des Journées d’action internationales, la Campagne pour la mise en liberté des ôtages de Khimki appelle à faire pression sur les autorités russes pour obtenir la libération des militants arrêtés et la cessation des cas judiciaires les concernant. Vous pouvez y contribuer en expédiant des faxs au Parquet de la région de Moscou, au tribunal de la région de Moscou et à l’administration du Président de la Fédération de Russie.

Pour atteindre un effet maximal, nous vous demandons d’expédier vos faxs lundi le 20 septembre 2010.

Dans vos faxs, prière d’indiquer le nom, le prénom et l’adresse de l’expéditeur. Si vous envoyez une lettre de la part d’une association ou d’une institution, le meilleur serait d’envoyer un fax utilisant votre papier à en-tête.

Les numéros où envoyer vos faxs: [nous conseillons de le faire depuis des taxiphones!]

Le Parquet de la région de Moscou: +7-495-621-50-06 [remplacer le + par 00]

Le tribunal de la région de Moscou: +7-495-572-83-14 [remplacer le + par 00]

L’administration du Président de la Fédération de Russie: +7-495-606-24-64 [remplacer le + par 00]

Si vous n’avez pas d’accès à un télécopieur, vous pouvez envoyer des lettres électroniques:

Une lettre au Procureur de la région de Moscou [sur une page internet de type formulaire]:

http://www.mosoblproc.ru/internet-priemnaja/obrashchenija/send/

Une lettre au tribunal de la ville de Khimki

himki.mo@sudrf.ru

Une lettre à l’Administration du Président de la Fédération de Russie [sur une page internet de type formulaire]:

http://eng.letters.kremlin.ru/

Veuillez nous communiquer vos démarches à l’adresse électronique de la Campagne: info@khimkibattle.org , en précisant où vous avez envoyée vos lettres (au Parquet, au Tribunal, à l’Administration du Président).

Ainsi pourrons-nous voir le nombre d’appels envoyés, ce qui contribue à la réussite de la Campagne pour la mise en liberté des otages de Khimki.

Prière d’expédier vos lettres par fax en deux langues, la traduction russe comprise! A noter que lettres électroniques ne sont acceptées qu’en russe par les institutions russes, sauf le blog de l’Administration du Président.

Les lettres types au Procureur en français et en russe sont ci-jointes.

En français:

Nom, prénom, adresse

Mr le Procureur de la région de Moscou

Alexandre Mikhaïlovitch Mokhov,

Le Parquet de la région de Moscou,

Fax: 007-495-621 50 06

Lieu, date

Objet : Demande concernant la suite susceptible d’être donnée à la procédure en cours

Mr le Procureur,

J’ai l’honneur d’attirer votre attention sur les faits suivants: le 29 juillet 2010 A.V. Gaskarov et M.V. Solopov ont été arrêtés sur le soupçon de participation et d’organisation de l’attaque de la municipalité de la ville de Khimki le 28 juillet 2010. Le 3 août le tribunal de la ville de Khimki a prononcé leur détention provisoire et l’a confirmé le 13 août 2010. Actuellement ils sont accusés du délit prévu par l’article 213, p. 2 du Code Pénal de la Fédération de Russie.

D’après l’information dont je dispose, la loi n’a pas été respectée lors de l’arrestation d’A.V. Gaskarov et de M.V. Solopov et des mesures d’instruction qui s’en sont suivies. Ainsi, selon le dossier présenté au tribunal qui a dû se prononcer sur leur mise en liberté, les prévenus auraient été arrêtés “immédiatement après le fait incriminé” (Gaskarov) et “en flagrant délit” (Solopov), tandis que l’arrestation a eu lieu le lendemain à Moscou, tous les deux de se rendre à la police d’eux-mêmes, sous prétexte d’entretien et sans assignation. Leurs parents n’en ont pas été informés. Chez A.V. Gaskarov la perquisition a été menée sans aucun mandat ni d’autres papiers, sans rédaction de l’inventaire et sans témoins.

Les audiences pénales du 31 juillet , des 3 et 10 août qui devaient se prononcer sur une mise en liberté des prévenus, se sont tenues à huis-clos sans présentation de bases juridiques. D’après l’information dont je dispose, les dépositions des témoins se contredisent. L’avocat M.I. Trepachkine chargé de la défense des prévenus, a été tenu à la discretion, ce qui aurait limité les possibilités de défense des intérêts d’A.V. Gaskarov de façon injustifiée.

Lors de la formation du témoignage plusieurs faits de non-respect de la loi ont été commis, notamment pendant l’arrestation et les interrogatoires de la militante sociale E.S. Tchirikova et des journalistes écrivant sur les événements à Khimki. A.V. Pakhotine, E.F. Balouïev et N.N. Tchernobaïev interrogés dans cette affaire ont fait leurs dépositions sous la pression physique des juges d’instruction. Après les interrogatoires ils ont demandé l’aide médicale. N.N. Tchernobaiev a été transporté é l’hôpital par le SAMU, les médecins de détecter le traumatisme crânien, la commotion cérébrale, les meurtrissures, les écorchures sur le visage.

Les faits énumérés ci-dessus poussent à porter des doutes sérieux sur la solidité juridique de la position de l’instruction envers A.V. Gaskarov et M.V. Solopov, notamment en ce qui concerne leur détention. De plus, il y a lieu à craindre l’utilisation des mesures illégales au cours de instruction.

Je vous demande de vérifier si les droits des prévenus A.V. Gaskarov et M.V. Solopov ainsi que des autres personnes arrêtés et interrogés dans cette affaire sont entièrement respectés.

A mon avis, vu la fragilité des soupçons sur A.V. Gaskarov et M.V. Solopov et les faits de non-respect de la loi lors de l’instruction, il y a des motifs suffisants pour prononcer la mise en liberté d’A.V. Gaskarov et de M.V. Solopov.

Je vous remercie de me tenir informé des suites que vous entendez donner à ma demande.

Je vous prie de croire, Monsieur le Procureur, en l’expression de mes respectueuses salutations.

En russe:

Прокурору Московской области Мохову Александру Михайловичу

Уважаемый Александр Михайлович!

29 июля 2010 года по подозрению в участии и организации нападения на здание администрации г. Химки 28 июля 2010 года были задержаны А.В.Гаскаров и М.В.Солопов. 3 августа суд г. Химки принял решение о содержании их под стражей. 13 августа это решение было подтверждено. К настоящему времени им предъявлено обвинение по ст. 213, ч. 2 Уголовного кодекса РФ.

По имеющимся у меня сведениям, задержание А.В.Гаскарова и М.В.Солопова и дальнейшие действия в их отношении проходили с грубыми нарушениями. Так, в представленных следствием в суд для избрания меры пресечения материалах сказано, что подозреваемые – А.В.Гаскаров и М.В.Солопов – были задержаны «непосредственно после совершения преступления» (Гаскаров) и «при совершении преступления» (Солопов), в то время как в действительности задержание произошло на следующий день в Москве, при этом оба явились в милицию добровольно, будучи приглашены на «беседу», без повесток. О факте задержания не были проинформированы родственники задержанных. В квартире А.В.Гаскарова обыск проводился без ордера и предоставления каких-либо бумаг, не было описи имущества и понятых. Судебные заседания об избрании подозреваемым меры пресечения 31 июля, 3 и 13 августа проходили в закрытом режиме; убедительных оснований для этого представлено не было.

По имеющимся сообщениям, показания свидетелей противоречили друг другу. От представителя защиты адвоката М.И.Трепашкина потребовали подписку о неразглашении всех материалов дела, что неоправданно ограничивало бы возможности по защите интересов подзащитного А.В.Гаскарова. При получении свидетельских показаний по данному делу был допущен ряд нарушений закона, в частности, при задержании и допросах социальной активистки Е. С. Чириковой и освещавших события в Химках журналистов.

Допрошенные по этому делу А.В. Пахотин, Э.Ф. Балуев и Н.Н. Чернобаев дали показания под физическим давлением следователей. После допроса они обратились за медицинской помощью. У Н.Н. Чернобаева, который был доставлен в больницу на «Скорой помощи», врачи диагностировали закрытую черепно-мозговую травму, сотрясение головного мозга, ушибы, ссадины лица.

Перечисленные обстоятельства заставляют серьезно усомниться в обоснованности позиции следствия в отношении А.В.Гаскарова и М.В.Солопова и, в частности, содержания их под стражей. Более того, они вызывают весьма реальные опасения применения к ним незаконных методов ведения следствия.

Прошу Вас провести всестороннюю проверку соблюдения прав задержанных А.В.Гаскарова и М.В.Солопова, а также всех прочих лиц, задержанных и допрошенных по данному делу.

На мой взгляд, с учетом неубедительности подозрений в отношении А.В.Гаскарова и М.В.Солопова и уже допущенных в ходе следствия нарушений, имеются достаточные основания для того, чтобы пересмотреть решение о содержании их под стражей и освободить А.В.Гаскарова и М.В.Солопова.

Дата,

ФИО,

личная подпись,

адрес для ответа

Les lettre types a l’Administration du Président en français et en russe:

En français:

Mr le Président de la Fédération de Russie

Dmitri Anatolievitch Medvedev,

Administration du Président

de la Fédération de Russie

Lieu, date

Mr le Président de la Fédération de Russie,

J’ai l’honneur d’attirer votre attention sur les faits suivants: le 28 juillet 2010 plus de 200 personnes, jeunes antifascistes et anarchistes ont mené une manifestation spontanée devant la mairie de Khimki (la banlieue nord de Moscou), à la défense de la forêt de cette ville qui a été abbattu au profit du grand business. L’action lors de laquelle plusieurs vitres ont été brisées, a trouvé un large écho.

Au lendemain, le 29 juillet 2010 les militants sociaux bien connus A.V. Gaskarov et M.V. Solopov ont été arrêtés sur le soupçon de participation et d’organisation de l’attaque de la municipalité de la ville de Khimki le 28 juillet 2010. Le 3 août le tribunal de la ville de Khimki a prononcé leur détention provisoire et l’a confirmé le 13 août 2010. Actuellement ils sont accusés du délit prévu par l’article 213, p. 2 du Code Pénal de la Fédération de Russie.

D’après l’information dont je dispose, la loi n’a pas été respectée lors de l’arrestation d’A.V. Gaskarov et de M.V. Solopov et des mesures d’instruction qui s’en sont suivies. Ainsi, selon le dossier présenté au tribunal qui a dû se prononcer sur leur mise en liberté, les prévenus auraient été arrêtés “immédiatement après le fait incriminé” (Gaskarov) et “en flagrant délit” (Solopov), tandis que l’arrestation a eu lieu le lendemain à Moscou, tous les deux de se rendre à la police d’eux-mêmes, sous prétexte d’entretien et sans assignation. Leurs parents n’en ont pas été informés. Chez A.V. Gaskarov la perquisition a été menée sans aucun mandat ni d’autres papiers, sans rédaction de l’inventaire et sans témoins.

Les audiences pénales du 31 juillet , des 3 et 10 août qui devaient se prononcer sur une mise en liberté des prévenus, se sont tenues à huis-clos sans présentation de bases juridiques. D’après l’information dont je dispose, les dépositions des témoins se contredisent. L’avocat M.I. Trepachkine chargé de la défense des prévenus, a été tenu à la discretion, ce qui aurait limité les possibilités de défense des intérêts d’A.V. Gaskarov de façon injustifiée.

Lors de la formation du témoignage plusieurs faits de non-respect de la loi ont été commis, notamment pendant l’arrestation et les interrogatoires de la militante sociale E.S. Tchirikova et des journalistes écrivant sur les événements à Khimki. A.V. Pakhotine, E.F. Balouïev et N.N. Tchernobaïev interrogés dans cette affaire ont fait leurs dépositions sous la pression physique des juges d’instruction. Après les interrogatoires ils ont demandé l’aide médicale. N.N. Tchernobaiev a été transporté é l’hôpital par le SAMU, les médecins de détecter le traumatisme crânien, la commotion cérébrale, les meurtrissures, les écorchures sur le visage.

Ainsi Solopov et Gaskarov sont tombés victime des autorités de Khimki et du grand business, des personnages jamais révélés qui avaient commandé une mutilation du rédacteur en chef du journal « Khimkinskaïa Pravda » Mikhaïl Beketov et un assassinat du metteur en pages d’un autre journal d’opposition, Sergueï Protazanov, une aggression des hooligans mercenaires envers les défenseurs de la forêt de Khimki, une persécution d’Evguenia Tchirikova et d’autres militants… Actuellement la chasse policière aux antifascistes continue même s’ils n’ont rien àà voir avec l’incident à Khimki.

Les faits énumérés ci-dessus poussent à porter des doutes sérieux sur la solidité juridique de la position de l’instruction envers A.V. Gaskarov et M.V. Solopov, notamment en ce qui concerne leur détention. De plus, il y a lieu à craindre l’utilisation des mesures illégales au cours de instruction.

Je vous demande de vérifier si les droits des prévenus A.V. Gaskarov et M.V. Solopov ainsi que des autres personnes arrêtés et interrogés dans cette affaire sont entièrement respectés. A mon avis, vu la fragilité des soupçons sur A.V. Gaskarov et M.V. Solopov et les faits de non-respect de la loi lors de l’instruction, il y a des motifs suffisants pour prononcer la mise en liberté d’A.V. Gaskarov et de M.V. Solopov.

Je vous remercie par avance pour toute action que vous entreprendrez au regard de ces informations.

Je vous prie de bien vouloir agréer, Monsieur le Président, l’assurance de ma considération distinguée.

Nom, prénom, adresse

+7-495-606-24-64

En russe:

Президенту Российской Федерации Дмитрию Анатольевичу Медведеву

Уважаемый Дмитрий Анатольевич!

28 июля 2010 перед зданием администрации в подмосковном городе Химки больше 200 молодых людей провели спонтанную демонстрацию в защиту Химкинского леса, который в те дни вырубали для нужд большого бизнеса. Акция, в ходе которой было разбито несколько окон, получила широкий общественный резонанс.

Через день, 29 июля 2010 года по подозрению в участии и организации этой акции были задержаны два известных общественных активиста Алексей Гаскаров и Максим Солопов. 3 августа суд города Химки принял решение о содержании их под стражей. 13 августа это решение было подтверждено. К настоящему времени им предъявлено обвинение по ст. 213, ч. 2 Уголовного кодекса РФ. Им грозит до семи лет тюрьмы за хулиганство, хотя не имеется доказательства их причастности к незаконным действиям.

По имеющимся у меня сведениям, и задержание А. В. Гаскарова и М. В. Солопова, и дальнейшие действия в их отношении проходили с грубыми нарушениями. Так, в представленных следствием в суд для избрания меры пресечения материалах сказано, что подозреваемые – А. В. Гаскаров и  М. В. Солопов – были задержаны <<непосредственно после совершения преступления>> (Гаскаров) и <<при совершении преступления>> (Солопов), в то время как в действительности задержание произошло на следующий день в Москве, при этом оба явились в милицию добровольно, будучи приглашены на <<беседу>>, без повесток. О факте задержания не были проинформированы родственники задержанных. В квартире А.В.Гаскарова обыск проводился без ордера и предоставления каких-либо бумаг, не было описи имущества и понятых. Судебные заседания об избрании подозреваемым меры пресечения 31 июля, 3 и 13 августа проходили в закрытом режиме; убедительных оснований для этого представлено не было.

По имеющимся у меня сведениям, показания свидетелей противоречили друг другу. От представителя защиты адвоката М.И.Трепашкина потребовали подписку о неразглашении всех материалов дела, что неоправданно ограничивало бы возможности по защите интересов подзащитного А.В.Гаскарова. При получении свидетельских показаний по данному делу был допущен ряд нарушений закона, в частности, при задержании и допросах социальной активистки Е. С. Чириковой и освещавших события в Химках журналистов российских СМИ. Допрошенные по этому делу А.В. Пахотин, Э.Ф. Балуев и Н.Н. Чернобаев дали показания под физическим давлением следователей. После допроса они обратились за медицинской помощью. У Н.Н.  Чернобаева, который был доставлен в больницу на <<Скорой помощи>>, врачи диагностировали закрытую черепно-мозговую травму, сотрясение головного мозга, ушибы, ссадины лица.

Таким образом, Солопов и Гаскаров стали еще одними жертвами химкинских властей и крупного бизнеса, невыясненных заказчиков зверского избиения главного редактора <<Химкинской правды>> Михаила Бекетова и убийства верстальщика другой местной оппозиционной газеты Сергея Протазанова, нападения нанятых футбольных хулиганов на защитников химкинского леса, арестов и бесконечного давления на Евгению Чирикову и других активистов… Прямо сейчас продолжается милицейская охота и на участников антифашистского движения, не имевших совершенно никакого отношения к химкинскому инциденту. Перечисленные обстоятельства заставляют серьезно усомниться в обоснованности позиции следствия в отношении А.В.Гаскарова и М.В.Солопова и, в частности, содержания их под стражей. Более того, они вызывают весьма реальные опасения о применении к ним незаконных методов ведения следствия.

Прошу Вас провести всестороннюю проверку соблюдения прав задержанных А.В.Гаскарова и М.В.Солопова, а также всех прочих лиц, задержанных и допрошенных по данному делу. На мой взгляд, с учетом неубедительности подозрений в отношении А.В.Гаскарова и М.В.Солопова и уже допущенных в ходе следствия нарушений, имеются достаточные основания для того, чтобы пересмотреть решение об их содержании под стражей и освободить А.В.Гаскарова и М.В.Солопова в ближайшее время.

Дата, ФИО, личная подпись, адрес для ответа

+7-495-606-24-64

Campagne internationale de solidarité pour les prisonniers de la bataille de Khimki !

Une campagne internationale est lancée en solidarité avec les prisonniers de la bataille de Khimki ! La Terre d’abord relaie cet appel et appelle ses lecteurs et lectrices à soutenir cette campagne !

Une campagne pleine de sens sur tous les points. La conception de construire une autoroute à travers une forêt, pour ensuite la tronçonner petit à petit, est exactement ce qu’il faut combattre pour reconnaître enfin que la nature a une valeur en soi.

L’entreprise qui doit s’occuper du chantier est une filiale de l’entreprise Vinci… Qui est le numéro un mondial de la construction et des concessions d’autoroutes, de ponts, de parkings, de réseaux d’énergie…

C’est tout un symbole du caractère international mais donc aussi français du bétonnage. C’est pour le profit que l’on bétonne… C’est pour le profit qu’il est prétendu que le béton est « civilisé » et la nature « barbare. »

Il s’agit aussi de montrer sa solidarité avec des gens qui mettent leur vie en jeu en défendant la forêt, puisqu’ils doivent faire face à un Etat ultra-répressif et aux commandos fascistes.

La Russie est en effet un pays où les commandos fascistes sont très actifs : rien que dimanche dernier (le 29 août) un commando d’une centaine de nazis ont attaqué un festival rock à la barre de fer, allant jusqu’à poignardant une jeune de 14 ans.

Les commandos fascistes agressent ainsi les opposants à l’autoroute, et à ce titre une émeute antifa avait eu lieu contre les bâtiments administratifs. Rappelons au passage que non seulement la forêt de Khimki avait été le lieu où l’avancée nazie en URSS avait été stoppée, mais que le mémorial aux partisans a justement été détruit pour permettre la construction de l’autoroute.

L’Etat russe réprime bien évidemment sans cesse les opposants, généralisant les coups de pression.

Et si d’un côté le président russe Medvedev a apparemment pris le contre-pied de son premier ministre Poutine en décidant de « geler » le projet d’autoroute (voir la vidéo mise sur son blog le jeudi 26 août…

« Bien que la construction de l’autoroute ait fait l’objet d’une décision gouvernementale ad hoc et de délibérations judiciaires, nos citoyens, dont les représentants des partis politiques à commencer par Russie Unie jusqu’aux mouvements d’opposition, les associations sociales et les experts estiment que ce projet a besoin d’un examen supplémentaire. »

….de l’autre côté, quelques jours après, le dimanche, l’activiste Nikita Tchernobajev a été arrếté dans la banlieue de Moscou pour participation à l’émeute antifa et il a été torturé, notamment avec un sac autour de la tête pour l’empêcher de respirer. Il est désormais à l’hôpital.

Voici l’appel de la campagne internationale :

Liberté pour les otages de Khimki!

Appel à des Journées d’action internationales pour Alekseï Gaskarov et Maxime Solopov

Les 17-20 septembre 2010

Le 28 juillet 2010 plus de 200 personnes, jeunes antifascistes et anarchistes ont mené une manifestation spontanée devant la mairie de Khimki (la banlieue nord de Moscou), à la défense de la forêt de cette ville qui a été abbattu au profit du grand business. L’action lors de laquelle plusieurs vitres ont été brisées, a trouvé un large écho.

De leur côté, les autorités y ont répondu par des répressions. Au lendemain de l’action deux militants des mouvements sociaux connus, Alekseï Gaskarov et Maxime Solopov ont été arrêtés. Ils sont menacés de 7 ans de prison pour vandalisme bien qu’il n’y ait pas de preuves de leur complicité à des actes illégaux. D’autres militants, surtout des antifascistes, subissent des poursuites policières.

La lutte pour la conservation de la forêt de Khimki dure déjà depuis trois ans. D’après les projets des autorités, c’est à travers de cette forêt que doit être construite l’autoroute à péage Moscou-St-Petersbourg, la première de tel type en Russie; ce qui menera à une dégradation de la situation écologique locale et privera les moscovites et les banlieusards d’une zone de recréation en plus.

Malgré l’existence des plans alternatifs pour l’autoroute qui permettraient de se passer d’une déforestation et au dépit des protestations actives des écologistes et de la population locale, les autorités ont refusé d’y prêter l’oreille. Au contraire, elles ont fait plusieurs démarches visées à imposer le silence aux contestateurs.

Plus d’une fois les autorités de Khimki (en concertation avec la compagnie de bâtiment chargée des travaux) ont recouru à la violence contre les défenseurs de la forêt de la ville: en négligeant l’opinion publique, en refusant de permettre des actions de protestation, en appellant les nationalistes à disperser les piquets des écologistes et des habitants de la ville, en arrêtant illégalement et en attaquant les journalistes.

Les “personnes inconnues” ont mutilé le rédacteur en chef du journal local “Khimkinskaïa Pravda” Mikhaïl Beketov qui avait âprement critiqué les autorités, et ils ont assassiné le metteur en pages d’un autre journal d’opposition, Sergueï Protazanov.

Après l’action du 28 juillet 2010 la police russe et les services secrets ont déclenché une chasse aux antifascistes sans précédents. Les personnes une fois signalées à l’attention du Centre anti-extrémiste et du Service fédéral de sûreté (l’ex-KGB) en tant qu’antifascistes, sont amenées de force aux interrogatoires, les visites à domicile illégales se tiennent chez eux; il y a des cas des pressions physiques atroces pour arracher des dépositions dont l’instruction a besoin.

Ayant peur d’une vague montante des protestations contre la déforestation, les autorités ont enfin reculé en exprimant la volonté de reviser le projet de l’autoroute. Mais il n’y a pas lieu de crier victoire. Alekseï Gaskarov et Maxime Solopov sont toujours en prison sans droit, pris en ôtage par les autorités.

A la fin septembre se tiendra la prochaine audience pénale qui devra prononcer sur une mise en liberté d’Alekseï et de Maxime dans l’attente du jugement. Tous ceux qui s’inquiètent de leur sort, doivent faire tout leur possible pour les arracher de la prison. La Campagne pour la mise en liberté des ôtages de Khimki appelle à des Journées d’action internationales les 17-20 septembre 2010 pour mettre de la pression sur les autorités russes en vue d’obtenir la libération d’Alekseï et de Maxime.

Nous appelons à organiser des manifestations devant les ambassades, les consulats, les missions économiques et culturelles de la Fédération de Russie, aux événements publics et culturels qui ont des rapports à la Russie, tout comme d’envoyer des télécopies et des lettres au tribunal, au Parquet et au gouvernement russes (la journée principale de la campagne fax sera lundi le 20 septembre).

Les adresses nécessaries et les détails supplémentaires sur les répressions en Russie seront bientôt communiqués. Vous pouvez les trouver aussi sur notre site web: http://khimkibattle.org en anglais, allemand, français et russe.

Unissez-vous à l’action!

Campagne pour la mise en liberté des ôtages de Khimki

Tel.: +7 (915) 053-59-12

http://khimkibattle.org

Les transferts d’argent en Russie étant assez fastidieux, un compte en banque en Allemagne a été ouvert afin de permettre d’exprimer sa solidarité financièrement :

A. Hoffmann | Kto.-Nr. 408352201
Postbank Hamburg | BLZ 20010020
Stichwort / mot-clef : Russland

Voici deux bannières et une image animée qu’il est possible de reprendre sur les sites et les forums afin d’exprimer sa solidarité (on peut par exemple mettre un lien avec cette page-ci: http://laterredabord.fr/?p=6311) ou bien plus directement avec la page en française du site russe de solidarité : http://khimkibattle.org/?lang=fr

Voici également un tract (au format PDF version impression) qu’il est possible de diffuser. N’hésitez pas à nous faire part de vos initiatives, de vos propres tracts, etc.

Le pourquoi des feux de forêts en Russie

Nous avions parlé de la bataille pour la forêt de Khimki, mais pas des incendies en Russie, parce que nous voulions attendre d’en savoir davantage.

Voici en fait le cheminement qui a abouti à ces incendies. Lors de l’implosion de l’URSS, les forestiers ont été livrés à eux-mêmes et ont commencé à vendre le bois qu’ils géraient.

En fait, dès 1990… les forêts russes étaient livrées à elles-mêmes, sauf en ce qui concerne l’exploitation.

Encore plus fort : dix ans après, en 2000… c’est carrément le ministère de l’environnement qui a été supprimé !

Puis, toujours dans la même logique totalement folle (mais cohérente en termes de profits), en 2004 c’est le ministère des ressources naturelles qui a avalé l’agence fédérale de la forêt qui restait.

Puis en 2006, le parlement a voté très rapidement une nouvelle loi, liquidant l’existence des 70 000 gardes-forestiers…

Que s’est-il alors passé ? En fait, chaque région est plus ou moins autonome et évidemment corrompue. Les potentats locaux, semi-capitalistes traditionnels semi-mafieux, ont commencé à taillader dans les forêts pour construire des lotissements ou bien y placer des industries.

La conséquence est facile à comprendre. Avec les températures anormalement élevées, autour de 35°-40° – pensons au réchauffement climatique -, avec les promoteurs payant des pyromanes (quelques uns ont été arrếtés… il y a de quoi donner naissance à un gigantesque incendie.

C’est ce à quoi on assiste. Il faut savoir par exemple que des villages entiers ont brûlé, 50 personnes sont mortes…

Qu’une base de l’aviation de la marine dans la région de Moscou a été anéantie par les flammes…

Qu’une centrale nucléaire est menacée : celle de Sarov dans la région de Nijni Novgorod (les matières fissiles et explosives ont été évacuées en urgence)…

Que la ville de Moscou est totalement enfumée…

Que 15 parcs nationaux sont la proie des flammes !

En tout, 200.000 hectares de forêts ont déjà brûlés !

Le nombre d’incendies est au total de… 589 !

Ajoutons à cela que l’été 2010 devrait battre tous les records de chaleur depuis l’ouverture des registres il y a 130 ans… Nous avions parlé de cela.

Voilà donc à quoi ressemble notre monde : le profit amène le chaos, et continue tout de même son entreprise de destruction, comme si de rien n’était.

Il serait ainsi ridicule de penser que la France est à l’abri car étant plus centralisé et plus riche : d’abord il ne s’agit pas que de la France mais du monde. Toute vue chauvine ou simplement nationale est ici honteuse.

Ensuite, c’est le même profit qui domine, même si de manière plus « moderne. »

Dans tous les cas, la bataille pour la libération de la Terre est une urgence!

Yevgenia Chirikova a été arrêtée !

Mardi dernier, une vingtaine de personnes ont manifesté devant le centre culturel français à Moscou pour protester contre le groupe VINCI qui doit construire l’autoroute en pleine de forêt de Khimki.

Le blackout médiatique en France a été quasi complet, tout comme au sujet de la révolte antifasciste à Khimki dont nous avons parlé. L’information a circulé dans des agences de presse, mais les médias ne semblent pas vraiment savoir quoi faire de ce genre d’informations!

Et cette fois, c’est Yevgenia Chirikova, figure de proue du mouvement de défense de la forêt de Khimki, qui a été arrêtée le 5 août!

Les autorités russes ont procédé à son arrestation (voir la vidéo ici où on peut la voir très courageusement résister), ainsi qu’à celle de son assistant Yaroslav Nikitenko et celle du politicien libéral Artur Grokhovsky.

Nous avions parlé du rassemblement du mouvement pour la forêt de Khimki, rassemblement attaqué par des nazis sous la protection de la police. Eh bien les arrestations ont eu lieu en raison de ce rassemblement ! N’ayant pas été « autorisé », le mouvement a eu une amende de 1.500 roubles (un peu moins de 40 euros) !

On peut voir dans cette vidéo (en russe) Yevgenia Chirikova dans la forêt de Khimki, exposant ses vues.

Les deux antifascistes arrêtés au préalable et dont nous avions parlé, Alexei Gaskarova et Maxim Solopova, restent pour l’instant en prison pour au moins deux mois.

Ils auront besoin d’un vaste mouvement de solidarité pour que l’Etat russe ne fasse pas ce qu’il veut avec eux! Nous espérons que sera diffusée massivement des informations concernant leur situation, et qu’en France la solidarité s’exprimera!

Voici un communiqué d’opposants en Russie (source):

« Le groupe français VINCI est l’un des participants au projet de construction en Russie d’une première autoroute privée laquelle doit lier Moscou et Saint-Pétersbourg. Le projet de construction prévoit la déstruction de l’écosystème de la forêt de Khimki.

Afin de briser la résistance des écologistes et d’autres activistes contre l’abattage de la forêt et disperser l’éco-camp sur le site de l’exploitation forestière illégale, les entreprises – constructrices ont employé des voyous du milieu néo-nazis.

Suite à l’action des gens indignés, la police a arrêté, sans aucune preuve, des militants ne cachant pas leurs visages et noms et exprimant ouvertement leur position anti-fasciste – Alexey Gaskarov et Solopov Maxim.

Aujourd’hui, leur détention est prolongée à 2 mois. Un peu avant, le journaliste Mikhaïl Beketov informant sur la lutte pour la forêt de Khimki, a été attaqué et blessé par des inconnus. Conscients de l’absurdité de l’utilisation des mercenaires d’extrême-droite pour faire face aux activistes, nous sommes venus en discuter avec les représentants de la compagnie Vinci.

Action Autonome (AD).
Rainbow Keepers.
Affinity Art-group.

P.S. Aujourd’hui, immédiatement après la conférence de presse, la police a arrêté
un leader du groupe d’initiative des écologistes à Khimki, Eugènie Chirikova.
Notre régime a ouvertement montré qu’il s’en fichait de la majorité de la population et de la nature, et même de ses propres lois. Il mène une politique exclusivement dans les intérêts de la buraucratie et des riches sociétés comme Vinci. »

Russie: liberté pour Aleksey Gaskarov et Maksim Solopov!

Suite à l’émeute antifa en défense de la forêt de Khimki en Russie, la police a procédé le 30 juillet à l’arrestation de deux activistes les plus connus de Moscou (un anarchiste et un communiste).

Tous deux sont des porte-paroles du mouvement antifa et à ce titre sont depuis le temps des cibles des nazis, particulièrement actifs et brutaux en Russie (à noter également qu’en Allemagne, la journée pour les animaux du 31 juillet à Munich a également été attaquée par les nazis, qui ont pu être repoussés).

Une campagne internationale commence donc pour la libération de Aleksey Gaskarov et de Maksim Solopov!

A noter également, toujours concernant le forêt de Khimki, que le Front de Libération de la Terre a revendiqué l’incendie à la mi-juillet d’un camion servant à transporter les arbres.



Russie: émeute antifa en défense de la forêt de Khimki

C’est une émeute environnementale qui a eu lieu le 28 juillet dans la banlieue de Moscou, avec un symbolisme politique très fort.

700 antifas ont en effet profité de la fermeture des locaux administratifs de la ville de Khimki pour l’attaquer dans une émeute dont on peut voir une vidéo de presque dix minutes ici.

Le mot d’ordre était : « Sauvez les forêts de Russie ! » et en l’occurence également celle de Khimki.

Ce parc naturel de 1000 hectares, avec notamment des chênes centenaires, est menacé par la construction d’un tronçon de la nouvelle autoroute Moscou-Saint-Pétersbourg.

Ce parc doit en effet être coupé par l’autoroute, 144 hectares de forêt protégée de Khimki ont été transformés en « terres exploitables. » Mais c’est une habitude des promoteurs que de commencer ainsi et d’ensuite anéantir la forêt, petit bout par petit bout.

D’autant plus que le trajet du tronçon fait comme par hasard un détour très important pour traverser, comme par hasard, la forêt en son milieu…

Il faut savoir également que pour réaliser ce tronçon, l’État russe a même détruit en avril un mémorial dédié aux partisans de la seconde guerre mondiale ! Car Khimki est l’endroit où l’invasion nazie a été stoppée aux portes de Moscou (d’où le slogan de l’émeute : « Épurons les fascistes 1941-2010 »).

C’est dire comment le profit est prêt à tout, même à détruire les symboles les plus importants de l’histoire russe. D’ailleurs, le projet de tronçon n’a pu être réalisé qu’à coups de pots de vins massifs, de magouilles les plus diverses et de brutale répression.

Mikhail Beketov, journaliste et rédacteur en chef du journal Khimkinskaïa Pravda ayant dénoncé cette corruption, a été agressé de manière ultra violente par un commando. Laissé pour mort, il a fallu l’amputer d’une jambe et de plusieurs doigts gelés. Il a encore de très importantes séquelles au cerveau!

Il y a quelques jours, une douzaine de personnes s’opposant à la construction se sont vu opposer à… un gang d’une centaine de personnes masquées et protégées par la police ! Les opposants ont été molestés puis… arrêtés par la police!

Voici une photo des assaillants:

Sur le T-shirt, on peut reconnaître des symboles d’extrême-droite. L’extrême-droite sert de mercenaires…

Ce sont en en effet de puissants intérêts économiques qui visent la destruction de la forêt.

L’administration de Khimki a été visée car l’idée de traverser la forêt vient de son maire Vladimir Strelchenko (élu dans des conditions plus que douteuses), qui voulait ainsi préserver les zones résidentielles.

Le budget de la construction est de 5 milliards de dollars ! Et il faut savoir également c’est une filiale russe du groupe français Vinci, Vinci Concessions, qui a signé un contrat de 1,5 milliard d’euros pour la construction du premier tronçon d’autoroute.

La répression sévit depuis longtemps contre l’opposition au projet.

La mobilisation contre le projet est très forte dans la population de Khimhi, qui est une ville-dortoir de 180.000 habitants. Elle dure depuis deux ans et tente de s’opposer à la construction.

Elle organise des rassemblements, nettoie la forêt, tente d’organiser l’opinion publique… Ce qui est évidemment est difficile dans un pays comme la Russie où tout est verrouillé… Comme en France d’ailleurs.

Dès que l’on s’attaque aux intérêts économiques des grandes entreprises, les médias font le black out et l’État pèse de tout son poids pour protéger le profit. Preuve en est d’ailleurs que c’est Vinci qui mène matériellement la destruction de la forêt de Khimki !

A nous de diffuser le message des écologistes de Russie et de se mobiliser contre Vinci!