Il faut choisir entre l’esprit “Tss” et le principe “la Terre d’abord!”

Voici un commentaire que nous avons reçu sur le livre d’or:

paghereTE tutto c’est bien beau tout ça mais pas accorder trois secondes d’attention à l’italien c’est un peu minable, non ?

Cette remarque est relative à la publication hier d’un communiqué d’Argentine dont la source est le site pagherete tutto, et où il y a eu erreur de notre part, puisque nous avons mis “paghere” au lieu de “pagherete.”

Ceci étant, si cette remarque aurait pu être correcte dite en passant, son ton absolument hautain montre le nihilisme de certaines personnes lisant La Terre d’abord, sans nul doute dans l’obsession d’être négatif, destructeur.

L’auteur du commentaire a d’ailleurs signé: “tss.”

“Tss.” “Tss”? Nous faisons un site parlant de libération animale et de libération de la Terre, un communiqué est publié dont le contenu est au moins intéressant… et on s’intéresse à… deux lettres qui manquent? Une faute dans le recopiage est mise en scène comme étant… “minable”?

C’est étrange! Et même le fait d’en parler. On dira peut-être: n’y a-t-il pas quelque chose de négatif, à perdre soi-même son temps avec des gens perdant eux-même leur temps?

Ce serait vrai, mais pour avoir un esprit positif, il ne faut pas se laisser contaminer. Si on veut être au service des animaux et de la planète de manière correcte, il n’y a pas de place pour les perspectives négatives, nihilistes.

D’ailleurs, nous pouvons répondre aisément: oui, l’italien est certainement une belle langue, comme toutes les langues… (et rappelons au passage l’existence du site italien Fino alla fine).

Et pourtant non, il n’y a rien de minable à faire une faute de recopiage du nom d’un site (d’ailleurs français), ni même d’ailleurs à faire une faute d’italien.

La priorité en France est que le véganisme soit une pratique la plus large possible, pas que tout le monde parle un italien courant!

C’est cela, le sens des priorités, c’est cela le sens du slogan: la Terre d’abord!

Etre vegan, et bien entendu encore plus vegan straight edge, c’est ne pas être aigri, et il n’y a pas de “tss” professoral qui tienne dans la construction d’une nouvelle perspective pour la planète!

Un chien perdu dans les émeutes

Sur le livre d’or on nous a fait part de photos assez particulières. Voici le message:

Etrange : le chien émeutier http://www.lahaine.org/index.php?p=44086

Le site lahaine.org est très connu dans “l’Etat espagnol”, terme employé par l’extrême-gauche de ce pays pour ne pas utiliser celui d’Espagne (en raison de la défaite de la République, des mouvements indépendantistes très nombreux, etc.).

Les photos en question sur ce site proviennent de Grèce, des différentes émeutes révolutionnaires qui ont eu lieu dans ce pays tout au long de ces derniers mois.

On y voit à chaque fois un chien, le même, lors de différentes manifestations et émeutes: le 12 décembre 2008, le 17 décembre 2008, le 18 décembre, le 22, puis en janvier, en mars, en mai, en décembre en 2009, puis en 2010: en février, en mars…

Les photos le montrent au milieu des émeutiers, ou encore alors que la police procède à l’envoi massif de gaz lacrymogène, etc.

De notre point de vue, c’est très choquant et reflète un point de vue vraiment libéral et totalement inadapté aux exigences éthiques qu’il faut avoir.

Car cela signifie qu’à chaque fois, le “maître” de ce chien a placé celui-ci dans une situation extrêmement dangereuse, mettant sa vie en danger, le mettant dans des situations dangereuses également sur le plan psychologique.

Il suffit en effet d’une charge de la police et le chien peut être perdu (et se retrouver à la fourrière, voire être volé etc.). Notons aussi que même s’il est retrouvé cela est traumatisant, sans parler du fait qu’il peut avoir peur, être pris de panique et se perdre. La police peut très bien tuer ce chien également, ou le blesser!

Bref, il s’agit là de quelque chose d’irresponsable! Qui n’est pas sans rappeler les gens qui transportent un rat avec eux dans la rue ou les transports en commun, par exemple.

Et c’est d’autant plus dommage en l’occurence, que les événements de Grèce sont une bonne chose, et non pas une mauvaise chose, comme le montre la photo où l’on voit “Go vegan” inscrit sur le mur. Les émeutes en Grèce ont exprimé un contenu allant dans le sens de la libération.

Seulement quand on veut une société nouvelle, on doit assumer les nouvelles valeurs. Ainsi, dans le cas d’une manifestation par exemple, si l’on héberge des animaux, il faut toujours penser: que se passera-t-il pour lui si je me fais arrêter?

Alors, amener un animal dans une manifestation est quelque chose d’irresponsable en général, et cela encore plus quand on participe à une émeute!

Prétendre lutter contre le règne de la marchandise, et amener un chien dans une telle situation, ce qui le transforme en simple marchandise accompagnant son “maître”, n’y a-t-il pas là une contradiction évidente?