• "One Planet Summit" : la finance sauvera-t-elle la planète?

Lutte anti-CASTOR en Allemagne

Le CASTOR est donc arrivé en Allemagne au bout de 126 heures et, du côté français, il n’y a pas encore de communiqué sur le camp de Valognes (rappelons le petit compte-rendu publié par LTD).

En attendant un bilan (s’il arrive), voici des vidéos d’Allemagne, où la résistance au CASTOR a été encore plus grande que d’habitude, surprenant même une police pourtant habituée (et toujours aussi brutale, faisant ainsi 321 personnes blessées).

http://www.youtube.com/watch?v=OacgmB1pcAU

L’ISK allemande des années 1930

« Un ouvrier qui ne veut pas être un « capitaliste qui n’arrive pas à l’être », et qui donc entend être sérieux dans la lutte contre toute exploitation, ne fléchit pas devant l’habitude méprisable d’exploiter d’inoffensifs animaux.

Il ne participe pas au meurtre quotidien se produisant par millions, qui met dans l’ombre toute la cruauté, la sauvagerie et la lâcheté des horreurs de la première guerre mondiale.

Il s’agit là de responsabilités, camarades, qui échappent à la nécessité d’un vote… Ou bien on veut lutter contre l’exploitation, ou bien on la laisse exister.

Qui, en tant que socialiste, se moque de cette exigence, ne sait pas ce qu’il fait. Il ne montre que qu’il n’a jamais considéré sérieusement ce que signifie le mot socialisme. »

L’Union de Lutte Socialiste Internationale – Internationalen Sozialistischen Kampfbundes (ISK) – a été une organisation révolutionnaire vraiment intéressante de l’Allemagne des années 1930.

L’ISK prônait le refus de toute exploitation animale; elle exigeait également de ses membres le refus du tabac et de l’alcool, ainsi qu’un strict végétarisme. Elle prônait l’antimilitarisme et une éducation fondée sur le respect, créant même une école à la campagne, la “Walkemühle”, qui fut anéantie par les nazis en 1933.

Mais la répression en 1933 n’a pas empêché l’ISK d’avoir été une des grandes organisations de résistance à côté des communistes. Une action connue de l’ISK a été en 1935 le sabotage de l’inauguration des autoroutes, un très important symbole de la « modernité » nazie.

Tous les hauts-parleurs avaient été saboté, les ponts étaient recouverts de slogans antifascistes peints avec des produits chimiques faisant qu’ils ne seraient visibles qu’une fois le jour levé ! Les films de propagande concernant l’inauguration ont dû être raccourcis au possible.

Il y avait également des slogans sur l’autoroute elle-même : les nazis mirent du sable, mais il plut et les slogans furent ainsi de nouveau visible…

L’ISK est d’ailleurs connu pour son appel à l’unité socialiste-communiste aux élections de 1932 pour contrer les nazis, appel signé par de nombreux artistes et scientifiques, comme Albert Einstein, Erich Kästner, Heinrich Mann.

Einstein avait d’ailleurs soutenu la naissance de l’ancêtre de l’ISK : l’Union de la Jeunesse Socialiste Internationale née en 1917. Einstein était en effet socialiste, écrivant notamment « Pourquoi le socialisme » et sur la fin de sa vie il est devenu végétarien.

L’ISK était ainsi une petite organisation (quelques centaines de membres) mais avait une influence certaine, également sur le plan international puisqu’elle possédait également des restaurants végétariens à Londres, Amsterdam mais aussi Paris, ces lieux servant de lieux de rencontre de la résistance.

En 1938 toutefois, sa présence en Allemagne fut anéantie par la Gestapo, et les activités ne se maintinrent qu’en exil. Après la défaite des nazis, les membres restant rejoignirent surtout les socialistes, certains devenant des membres importants, en ayant abandonné toutefois leurs idéaux révolutionnaires ainsi que végétariens.

Le problème était en effet que le fondateur de l’ISK, Leonard Nelson (1882-1927), tenait surtout une position moraliste, largement influencée par Emmanuel Kant. Voici les deux phrases « classiques » de Kant, que Nelson élargissait aux animaux :

« Agis seulement d’après la maxime grâce à laquelle tu peux vouloir en même temps qu’elle devienne une loi universelle. »

« Agis de façon telle que tu traites l’humanité, aussi bien dans ta personne que dans tout autre, toujours en même temps comme fin, et jamais simplement comme moyen. »

A cela s’ajoute une fascination complète pour Socrate et pour un enseignement démocratique où l’on fait « accoucher les idées. » L’ISK était très tournée vers la pédagogie, bien plus que vers la culture ; une figure centrale de l’ISK fut ainsi la pédagogue Minna Specht (1879-1961).

Il y avait donc surtout une posture morale, ce qui n’est bien sûr pas suffisant pour comprendre et changer la société. Mais il est vrai que cela était déjà formidable pour les années 1920, années où Nelson a élaboré toute sa théorie juridique comme quoi les animaux ont des sens et méritent le respect absolu.

A ce titre il a presque 100 ans d’avance sur les théoriciens du « droit » des animaux, ou plutôt ceux-ci ont 100 ans de retard sur la période où justement la cause animale était tellement faible qu’elle ne pouvait se formuler que de manière utopique, en s’appuyant sur le principe de l’éducation philosophique et de droit.

Inversement le véganisme ne pouvait se poser véritablement qu’à la fin du 20ème siècle, comme il y a vraiment les moyens pour l’humanité toute entière de vivre de manière végane. Mais là ce n’est pas une question de « droit » ou de « philosophie », mais bien une question d’abolition de tout ce qui est exploitation!

Total Liberation!

Gather est un groupe vegan straight edge de musique hardcore, du milieu des années 2000. Voici les paroles de leur titre phare: Total Liberation! qui résume l’esprit de ce groupe assumant la libération animale et la libération de la Terre.

C’est bien entendu à cette tradition et cet esprit vegan straight edge que se rattache LTD!

for every life for liberation
we’re dedicated to bringing freedom for all enslaved
Pour chaque vie pour la libération
Nous sommes engagés à amener la liberté à tous ceux mis en esclavage

tear the blindfold from over your eyes
forget all that you thought you once knew
déchire le bandeau sur tes yeux
oublie tout ce que tu pensais que tu savais

after 10, 000 years of telling lies
dedicated to spreading the truth
après 10.000 ans de mensonges dits
engagés à répandre la vérité

taking pride in this path that we tread
in defense of the earth
assumant la fierté dans cette voie que nous avons prise
en défense de la terre

speaking out so the words of the voiceless can finally be heard
now’s the time to take action for freedom
and justice deserved
parlant pour que les mots des sans voix puissent finalement être entendus
maintenant il est temps d’agir pour la liberté
et la justice méritées

FIGHT FOR LIFE
take a stand
for truth and compassion
LUTTE POUR LA VIE
prends position
pour la vérité et la compassion

there’s no time to wait for change
show dedication
through your words and your actions
il n’y a pas le temps d’attendre le changement
montre l’engagement
par tes mots et tes actions

together we can end their suffering
TOTAL LIBERATION
ensemble nous pouvons mettre fin à leur souffrance
LIBERATION TOTALE

smash hierarchy
don’t buy into authority
détruis la hiérarchie
ne prends pas part à l’autorité

strive for sustainability
resources are running out
discontent because we’re not free
vise le durable
les ressources s’épuisent
le mécontentement car nous ne sommes pas libres

oppressors act out of greed
compassion and equality
are both necessary
les oppresseurs agissent par avidité
la compassion et l’égalité
sont tous deux nécessaires

reject the myths we were taught to believe
it’s time to deprogram ourselves
rejette les mythes qu’on nous a appris à croire
il est temps de nous déprogrammer

question stereotypes and traditions
follow no gods, no masters
remets en cause les stéréotypes et les traditions
ne suis ni dieux, ni maîtres

look at the root of racism, sexism, speciesism
and you’ll see, it’s all been fabricated to keep us apart
Regarde les racines du racisme, du sexisme, du spécisme
et tu verras, ils ont tous été fabriqués pour nous diviser

BREAK DOWN
THE BARRIERS
THAT ENSLAVE US ALL
RENVERSE
LES BARRIERES
QUI NOUS METTENT TOUS EN ESCLAVAGE



Une personne qui n’aime pas les animaux ne peut pas rester végane

La personne qui faisait le site « Une lutte un combat » n’est plus végan. Cela peut avoir l’air anecdotique, car des personnes véganes qui abandonnent le véganisme ne forment pas un phénomène nouveau.

Toutefois, c’est très clairement une matière à réflexion, et pour que nous le sachions nous n’avons jamais rien vu à ce sujet. Pourtant, rien n’est plus faux de penser que les choses ne peuvent aller que dans un sens, et pas dans l’autre.

La pression sociale ne fait pas seulement que le véganisme est considéré comme mauvais et qu’il ne faut pas devenir végan : la pression sociale agit également sur le fait d’abandonner le véganisme. Ainsi, la personne qui faisait le site en question se disait « vegan forever » (vegan pour toujours, en anglais) mais a fini par devenir omnivore, revendant même ses vegetarian shoes.

Il ne s’agit bien entendu pas de voir les choses sous le prisme du seul individu (même si la personne en question ne s’était pas privée de critiquer La Terre d’abord ! depuis le début). Il s’agit de réfléchir aux tendances qui font qu’une personne reste végane, ou pas.

En l’occurence, à LTD notre critère est très clair : c’est le rapport aux animaux. Une personne qui n’aime pas les animaux ne peut pas rester végane. L’adoption est à ce propos un critère très révélateur devant être entièremenet intégré à la pratique et à l’idéologie végane. Etre vegan et ne pas adopter est très clairement inconcevable et non crédible quant à la pratique végane à long terme.

Sur le site « une lutte un combat » les animaux étaient par contre réduits à ce qu’ils sont malheureusement pour beaucoup : de la viande. De la viande qu’on ne mange pas (ou plutôt qu’on ne mangeait pas) en l’occurence, mais jamais en tout cas des animaux libres, dans la nature. Or, si l’on devient végan, n’est-ce pas pour vivre de manière épanouie, en paix, dans un monde sans oppression?

C’est bien pour cette raison que LTD associe libération animale et libération de la Terre, comme c’est fait aux USA et en Amérique du sud par les gens qui ont compris que sans changement global, révolutionnaire, l’exploitation maintiendra sa domination… jusqu’à la destruction complète.

Le véganisme, ce n’est pas une initiative de charité pour gens désireux d’avoir une bonne conscience. Ce n’est pas non plus un régime alimentaire. C’est une démarche individuelle qui devient collective de par sa nature même. D’où le fait que pour des individus peu conscients de l’ampleur de la remise en cause qu’implique le véganisme, tout cela devient trop dur et on a un retour en arrière.

Il est très symbolique justement qu’en plus du régime alimentaire, la personne en question ait vendu ses vegetarian shoes. Être vegan ou ne pas être vegan, ce n’est pas une question de degrés : il y a un véritable saut qualitatif. Et dans ces cas là, la mauvaise foi, dans toute relation (entre deux personnes comme entre une personne et une démarche) d’ailleurs, est totale : quand on abandonne, on abandonne tout.

Raison de plus, quand on n’abandonne pas, de prendre le véganisme en entier. Il ne faut pas avoir une attitude passive par rapport aux animaux. Il faut s’ouvrir à la nature, être heureux de vivre, et lutter pour un monde sans exploitation ni oppression.

Quand nous disons « heureux de vivre » cela ne veut pas dire bien entendu qu’il faille être un « hippie » (dans le sens péjoratif du terme) qui reste stoïque face au malheur dans lemonde. Ce que nous voulons dire, c’est que Gaïa se suffit à elle-même, il n’y a pas besoin de paradis artificiels, de drogues, d’alcool… pas besoin de guerres, sauf celle pour sauver la planète…

Quand nous parlons d’aller vers les animaux, cela doit être un processus naturel, il ne s’agit pas de se forcer. Quand on comprend le véganisme dans son rapport avec Gaïa, c’est une utopie qui commence… aujourd’hui!

Pas de compromis dans la défense de notre mère la Terre!

Pour mémoire: Communiqué concernant l’action antispéciste menée contre le KFC et le Mac Donald à la fontaine des innocents à Paris le Samedi 17 Mai 2008

A la fin de la traditionnelle Veggie Pride, manifestation de la “fierté végétarienne et végétalienne”, une tentative d’occupation spontanée s’est produite tout d’abord devant et dans le restaurant “fast-food” KFC se trouvant sur le trajet du défilé, puis au MacDonald quelques mètres plus loin.

En tant qu’antispécistes et anticapitalistes, nous revendiquons l’entière responsabilité des faits précités qui se sont déroulés ce jour. Nous voulions affirmer notre volonté politique d’en finir avec l’hypocrisie de ces entreprises : reflets d’un système qui suppose l’exploitation humaine toujours renouvelée et le massacre organisé de millions d’animaux élevés dans des conditions insupportables.

Lire la suite Pour mémoire: Communiqué concernant l’action antispéciste menée contre le KFC et le Mac Donald à la fontaine des innocents à Paris le Samedi 17 Mai 2008