• Mouvement des « gilets jaunes » et écologie
    Un pdf sur les gilets jaunes

Manif anti-nucléaire le 15 octobre à St Vulbas

Voici l’info du collectif Stop Bugey:

CHAMBERY

  • Réunion publique à Chambéry sur les risques spécifiques à la centrale nucléaire du Bugey.
    Dans le but d’informer sur les risques spécifiques à la centrale nucléaire du Bugey, Sortir Du Nucléaire 73 organise, mercredi 28 septembre à 19h30, une réunion publique à l’espace Pierre Cot, à Chambéry. Vous y êtes les bienvenus.
  • Départ en cars de Chambéry
    Pour la manifestation du 15 octobre voici quelques précisions pour les départs en cars prévus de Chambéry :

  Lieu de départ : à priori gare routière de Chambéry
Horaires aller : départ de Chambéry 11h30, arrivée à St Vulbas 13h15
Horaires retour, départ de St Vulbas à 18h, arrivée à Chambéry 19h45
Coût : environ 10 € Aller/Retour (tarif réduit possible pour les personnes ayant des difficultés).
— > Prévoir un casse-croûte.

Si tu souhaites confirmer ton inscription pour le voyage en car merci d’envoyer un chèque de réservation à “SDN 73 – Maison des Associations – 67 rue Saint François de Sales – 73000 Chambéry (chèque à l’ordre de SDN73). Si l’on devait annuler ce voyage, ce qui est très peu probable car la mobilisation commence à prendre corps, ton chèque de réservation te serait retourné.

Pour la préparation de cette manifestation et des autres activités de SDN73 des réunions ont lieu tous les mercredi à partir de 19h00 à la Maison des Associations de Chambéry. Des affiches, bandeaux et tracts seront disponibles à partir du mercredi 14 septembre pour celles et ceux qui souhaitent faire connaître la manifestation dans leur entourage.

Manifestation anti-nucléaire à Rennes le 15 octobre

Une grande manifestation anti-nucléaire aura lieu à Rennes le 15 octobre. Voici le programme:

Programme du 15 Octobre
RDV à 12H00 mail Mitterand à Rennes. Le déroulement de la journée est programmé comme suit (il est encore susceptible d’évoluer):

– 12H00 : Restauration [très vraisemblablement pas vegan!] – Buvette [très vraisemblablement pas straight edge!] – stands d’information – musique

– 13H30 : Prises de parole

– 14H15 : Départ du cortège de l’esplanade

– 17-18H00 : Retour du cortège sur l’Esplanade

– 18H30 : – Concert de Sergent Pépère et bar à parlotte

A noter également:

Sortir du Nucléaire Mayenne organise une marche à partir de Laval pour venir à la manifestation de Rennes, le 15 octobre prochain. Toute personne souhaitant participer à ce voyage trouvera les contacts nécessaires à la fin de ce billet. Quatre journées sont prévues. Les soirées seront l’occasion d’échanger et de s’informer sur différents thèmes du nucléaire.

Voici l’itinéraire prévu :
Mercredi 12 octobre départ 10 h place du Jet d’eau
Laval – Saint Berthevin (5,2 km) Saint Berthevin – Le Genest Saint Isle (5,9 km) pique nique
Le Genest Saint Isle – Olivet (3,7 km) Olivet – Port-Brillet (4,9 km)
Port-Brillet – Launay-Villiers (4,8km) Total 24,5 km arrivée estimée 17h00

Jeudi 13 octobre départ 10 h
Launay-Villiers – Saint Pierre la Cour (2,7 km) Saint Pierre la Cour – Bréal sous Vitré (4,3 km)
Bréal sous Vitré – Mondevert (3,8 km) pique nique
Mondevert – Erbrée (2,8 km) Erbrée – Vitré (7,7 km) Total 21,3 km arrivée estimée 16h30

Vendredi 14 octobre départ 10 h
Vitré – Val d’Izé (9,1 km) pique nique
Val d’Izé – Dourdain (5,8 km) Dourdain – La Bouexière (6,4 km)
La Bouexière – Liffré (6,8 km) Total 25,3 km arrivée estimée 17h00

Samedi 15 octobre départ 8 h
Liffré – Thorigné Fouillard (9,8 km) Thorigné Fouillard – Cesson-Sévigné (5,1 km)
Cesson-Sévigné – Rennes (5,9 km) Total 20,8 km arrivée estimée 12h00

23 mai: manifestation anti-vivisection à Liège

Voici un appel à une manifestation en Belgique ce 23 mai.

23 Mai 2011: Manifestation contre la vivisection à Liège

L’université de Liège (ULG) pratique la vivisection sur une grande échelle.

Des milliers d’animaux en sont les victimes chaque année, ce qui fait de l’université de Liège le plus grand centre de vivisection en Wallonie ! Chats, chiens, lapins, … ne sont que des jouets entre les mains des expérimentateurs.
Cela doit cesser !

Manifestation contre la vivisection à Liège :

ULG : l’entrée du rectorat de l’université de Liège,7 Place
du 20-Août de 15.30h jusqu’à 17.30h

Des chiens et chats souffrent pour des expériences en Belgique

  • Terribles tests d’inhalation à Liège

A l’Université de Liège, en Wallonie, de jeunes chiens (Beagle) et des chats subissent des tests depuis des années. Les animaux sont entre autres soumis à des tests d’inhalation qui provoquent chez eux des réactions sévères au niveau des voies respiratoires, notamment de l’asthme et des bronchites.

Fournis une fois de plus par l’éleveur d’animaux de laboratoire Harlan implantés à Horst (aux Pays-Bas), ces animaux sont forcés de respirer des substances nocives pendant une longue période, ce qui les rend malades.

  • Chiens

Dans le cadre d’une étude récente(i), des beagles ont été anesthésiés à l’aide d’injections puis placés dans une caisse en plastique.

Chien à Janssen Pharmaceutica

Du chlorure de cadmium était ensuite propulsé dans ces caisses et les chiens devaient inhaler cette substance pendant 15 minutes.

Ce gaz est connu comme étant très toxique. Ce test permet d’imiter des symptômes de bronchite. Les chiens étaient non seulement victime d’une infection sérieuse des voies respiratoires mais aussi d’une surproduction des globules blanches.

La deuxième phase de l’étude consistait à tester deux systèmes expérimentaux différents sur les chiens pour essayer de faire disparaître les symptômes. Les chiens étaient à nouveau victimes d’inhalation à plusieurs reprises. Au cours des semaines suivantes, les animaux étaient examinés et des prises de sang effectuées.

L’un des médicaments expérimentaux ne semblait avoir aucun effet sur les valeurs examinées tandis que les autres avaient des effets anti-inflammatoires.

Chien à l’Université de Gand

Dans ce rapport, les vivisecteurs admettaient que leurs travaux n’avaient que peu ou aucune pertinence clinique : provoquer artificiellement une infection des voies respiratoires n’est pas comparable à une infection des voies respiratoires liée au développement naturel de la maladie. On ne sait pas ce que sont devenus les jeunes chiens à l’issue des expériences…

  • Chats

Ces dernières années, des chatons ont subi à Liège le même genre de tests d’inhalation. Depuis 2007, près de 100 chats ont été maltraités dans le cadre de 5 expériences.

Chat à l’Université de Gand

Dans le cadre d’un des tests (ii), 12 chats (6 chattes et 6 chats) ont été enfermés, sans anesthésie, dans un appareil en plexiglas.

Après quoi, un nébulisateur diffusait dans la pièce fermée une solution au carbachol que les animaux devaient inhaler pendant plusieurs minutes, jusqu’à ce qu’un rétrécissement permanent des voies respiratoires soit constaté. Il était décrit que les chatons bavaient et vomissaient et qu’ils avaient des problèmes sérieux de diarrhée et de suffocation.

Pour la phase suivante de l’étude, deux méthodes différentes ont été utilisées pour tester trois produits différents sur ces chatons. Ces produits devaient servir de bronchodilatateur afin de faire disparaître la maladie induite précédemment.

Pour la première méthode, un masque était placé devant le nez et le museau des chatons pour leur faire inhaler le gaz. La deuxième méthode consistait à placer à nouveau les chats dans une caisse en plexiglas dans laquelle étaient pulvérisés des gaz. Les trois bronchodilatateurs avaient des effets différents. Ce rapport ne précise pas non plus ce que sont devenus les chatons à la fin du protocole…

Chat à l’Université de Gand

La Coalition Anti Vivisection n’oubliera pas ces animaux et ne les abandonnera jamais. Nous exigeons un arrêt total de ces expériences douloureuses sur nos amis les plus fidèles!

[i] http://www.ncbi.nlm.nih.gov/ pubmed/18037312[ii]http://www.ncbi.nlm.nih.gov/ pubmed/18294877

Une « marche des cochons » immonde sur tous les plans

La France est vraiment un pays à part, où l’on s’imagine que manger des animaux est normal et ne prête même pas à discussion. L’histoire de la « marche des cochons » en est un exemple vraiment flagrant et montre que toute une clique de gens s’imaginant très révolutionnaires et très subversifs ont des valeurs tout simplement beaufs.

La « marche des cochons » à Lyon le 14 mai, c’est une affreuse réédition de l’occupation du Quick Halal de l’année dernière. Nous en avions parlé en détail, présentant notamment le fond musical repris à une chanteuse « populaire » chantant des cochons heureux de se faire massacrer (dans le même genre, on peut voir notre article « Front de Libération des Cochons »?! au sujet d’une initiative du même acabit, dans le Nord).

Dans leur initiative anti-halal (simple prétexte au racisme bien sûr), les organisateurs de la « marche des cochons » continue sur le même tableau : le cochon serait finalement fier de mourir massacré pour la gastronomie française…

Les participants à la « marche des cochons » auront donc des masques de cochons, comme lors de l’occupation du Quick Halal.

Puis ces « cochons » humains, une fois leur marche finie, se regrouperont pour un « apéro rosette-beaujolais », réunissant à en croire les organisateurs des « citoyens engagés, associations de consommateurs, bouchers et charcutiers, militants laïcs ou de la cause animale, éleveurs ou simple Lyonnais »…

On marche quand même sur la tête. Et faut-il avoir une mentalité hallucinée pour s’imaginer des militantEs de la cause animale manger du « saucisson » avec un charcutier facho…

On marche d’ailleurs totalement sur la tête à Lyon, il faut même croire. Car si cette marche est immonde, c’est également par ce qu’elle suscite. Il y a en effet une manifestation contre la « marche des cochons », manifestation dont le mot d’ordre est :

NE LAISSONS PAS LA MARCHE DES PORCS DÉFILER !
NE LAISSONS PAS LA RUE À L’EXTRÊME-DROITE

Le remplacement du terme « cochon » par celui de « porc » est très révélateur, bien entendu. Dans l’appel en question, la question animale n’est évidemment pas abordée. Ce qui est un comble, au 21ème siècle !

C’est bien beau de dire après :

Par notre mobilisation, nous entendons faire barrage à l’implantation de l’extrême droite sous toutes ses formes sur Lyon et à la banalisation des idées racistes et réactionnaires. Au delà, nous entendons replacer le débat public sur le combat pour une réelle égalité entre tou-te-s, sur la solidarité, la tolérance et l’entraide. Ces valeurs communes aux mouvements progressistes, loin d’être dépassées comme d’aucuns semblent le prétendre, sont la seule manière d’en finir avec la logique d’exclusion et de division qui fait le lit de l’extrême droite.

Réelle égalité, progressiste, contrer la banalisation des idées réactionnaires… Est-ce possible sans au moins mentionner la libération animale comme une valeur importante ? Non, bien sûr, mais pas pour les organisateurs de la contre-manifestation, qui mettent en avant deux immondes images, bien dignes de l’extrême-droite dans son style et son contenu.

Le fait de voir le symbole antifasciste des deux drapeaux sur une telle image en fera vomir plus d’unE. Entre Astérix et une image barbare des temps passés, n’a-t-on pas d’ailleurs ici une iconographie « traditionnelle » des nostalgiques du « bon vieux passé » revendiquée par l’extrême-droite ?

Et il ne faut pas y voir une « anomalie. » Déjà parce qu’il faut être vraiment à gerber pour faire une telle image. Ensuite parce que parmi les réactions, on en trouve de nombreuses de ce type là :

Un boucher

J’ai une ptite idée pour répondre à la provoc’ des identitaires ;
Pourquoi ne pas venir avec de grands tabliers blanc, le fameux tablier des bouchers, à la manif’ le 14 ?
Bonne idée ou pas, dites moi ce que vous en pensez…

Mais on a également pu avoir des choses aussi affreuses et scandaleuses que cela :

Et ces gens se disent « progressistes », alors qu’ils appellent à « déguster une Tête de Veau » en repas de soutien ?

Il est bien connu que les fachos sont en train de commettre nombre d’agressions à Lyon. S’opposer à cela est juste, il n’y a pas de doute là-dessus.

Mais peut-on réellement être antifasciste et ne pas voir l’importance de la libération animale ? Peut-on même ne serait-ce qu’être progressiste ?

Aucune personne sensée, refusant les outrages faits à notre planète et aux êtres vivants, ne saurait avoir quoi que ce soit affaire avec ces démonstrations de temps révolus. La dignité animale, cela ne se discute pas!

Respectez 2013: manifestation le 18 mars 2011 à Gand en Belgique

En Belgique, la Coalition Anti-Vivisection organise une manifestation le 18 mars, contre les tests sur les animaux pour les cosmétiques.

Respectez 2013!

Manifestation lors de la visite de José Manuel Barosso, président de la Commission européenne, le 18/03/2011 à Gand! Plus de tests sur animaux pour les produits cosmétiques!

Imaginez. Nous sommes en 2013. Tous les produits cosmétiques dans les magasins sont non testés sur les animaux. Chaque déodorant, shampooing, crème pour le visage est élaboré sans aucune expérience sur les animaux.

Si cela dépendait de la Coalition Anti Vivisection (CAV), cela ne relèverait plus de la fiction mais de la pure réalité.

Le Parlement européen avait décidé, il y a des années de cela, de ne plus autoriser en 2013 tous les produits cosmétiques et ingrédients testés sur les animaux au sein de l’Union européenne.

Cependant, due à la pression exercée par des entreprises comme l’Oréal, l’Union européenne veut reporter cette date. Les entreprises cosmétiques prétendent qu’elles ne pourront développer suffisamment de méthodes alternatives d’ici 2013. Nous crions au scandale ! Ces entreprises ont eu le temps pendant des années de passer à des méthodes dépourvues de tests sur les animaux mais n’en ont rien fait. C’est à peine si ces entreprises investissent dans la recherche sans animaux et en abusent à présent.

La CAV exhorte les entreprises cosmétiques à ne pas fuir leur responsabilité et à se reconvertir dans des méthodes d’expérimentation exemptes d’animaux. La CAV exige que l’Union européenne se tienne à 2013. Il n’est pas éthique de faire souffrir des animaux pour notre beauté.

Notre message est clair : respectez 2013 !

Pour une liste de produits non testés sur les animaux, surfez sur notre site: cliquez ici. notre campagne Respectez 2013 et

parlez-en sur votre page Facebook !

Manifestation lors de la visite de Barosso, président de la Commission européenne, le 18/03/2011 à Gand!

Entre 13h et 14h30 : à Volderstraat, Gand

Si vous arrivez en voiture, il est préférable de vous garez au parking Kouter.

Nouvelle manifestation parisienne contre Amerijet

Une manifestation aura lieu à Paris dans le cadre de la campagne contre Amerijet.

Lundi 31 janvier de 15h à 18h !

La campagne contre Amerijet, dont H.I.G. Capital est le principal actionnaire, continue avec une journée internationale d’actions. Un nouveau site anglais énumère les clients d’Amerijet, ses bureaux et ses agences dans le monde:
http://www.antivivisection.info/amerijet/index.html

Nous rappelons qu’Amerijet transporte des animaux de laboratoire pour HLS, Primate Products et Worldwide Primates. S’ajoute à cette campagne la société Airnet Systems, appartenant aussi à H.I.G., qui affrète lapins, cochons d’Inde et rongeurs pour plusieurs éleveurs d’animaux de laboratoire dont Harlan et Charles River.

Nous manifesterons donc devant le siège français de H.I.G. Capital pour lui demander de ne plus se rendre complice de cruauté envers les animaux et de fraude scientifique en cautionnant l’expérimentation animale. H.I.G. est en mesure de demander à ses sociétés de cesser le transport d’animaux de laboratoire.

Plus d’informations sur http://airsouffrance.fr

H.I.G. Capital
44 avenue George V
75008 Paris

(Métro George V, ligne 1)
Plan

Slogans de manifestation en Allemagne et Action Antispéciste

Les activités menées en Allemagne par les groupes se revendiquant de « l’action antispéciste » ont éveillé un intérêt certain. Il y a eu cette fois avec le groupe « Vegane Antifa Süd » et l’appel à la manifestation à Francfort début 2010, mais il y a eu d’autres exemples comme justement les précédentes manifestations à Francfort, ou encore l’interview du groupe berlinois BerTA.

Un intérêt parfois critique, d’ailleurs nous-mêmes n’utilisons jamais le terme de « antispéciste » et considérons que la libération de la Terre va de pair avec le véganisme (chose d’ailleurs parfois partagée en Allemagne également).

Mais il est évident que tout cela est fortement intéressant, vu depuis notre pays où dans la scène pour les animaux prédominent Bardot et l’obsession du Halal…

Toutes les activités de ces groupes en Allemagne montrent que la libération animale peut être un mouvement avec plusieurs centaines de personnes, avec des groupes très nombreux dans tout le pays, avec une base à la fois claire et radicale : aucun compromis dans la lutte pour la libération animale.

Dans ce court article, nous avions compté 61 groupes activistes vegans en Allemagne… A Berlin, il y a chaque jour plusieurs cantines populaires veganes, en plus des restaurants…

Il y a donc de l’idée et certainement quelque chose qui peut nous aider à construire quelque chose. Nous ouvrons donc une catégorie « action antispéciste » et afin de souligner que dans l’idée il s’agit de construire, cette catégorie est directement accessible à l’adresse actionantispeciste.fr.

Est-ce que cela se construira, sous quelle forme, nous n’en savons rien, mais cela ne peut que faire avancer le débat… et surtout la prise de positions permettant de se couper véritablement de ceux pour qui l’actualité animale, c’est le « halal » …

Comme autre contribution à cela, voici une petite liste des slogans qui sont utilisés lors des manifestations, lors des initiatives pour la libération animale en Allemagne.

La plupart riment bien évidemment en allemand, et le rythme avec lequel ils sont prononcés en dépend bien entendu.

Commençons par ceux en anglais:

Animal liberation, human right – one struggle, one fight!

No Border! No Nation! – Animal Liberation !

Soit : libération animale, droit des êtres humains – une seule lutte, un seul combat !

Pas de frontière ! Pas de nation ! – Libération animale !

Il s’agit de deux slogans parmi les plus utilisés ; le premier est notamment connu pour son utilisation lors des campagnes contre HLS (et existe dans une variante en allemand : « Tierbefreiung, Menschenrecht – ein Kampf, ein Gefecht! »).

Le combat contre l’exploitation animale présuppose des slogans… contre l’exploitation. Cela n’a l’air de rien dit comme cela, mais en France le terme d’exploitation est parfois utilisée, sans aucun travail de critique du profit derrière. Ce n’est pas le cas en Allemagne, bien sûr. Voici donc des slogans qui vont avec :

Alles für Alle – und zwar Vegan !

Tout pour tous – et cela de manière végane !

Menschen und Tiere – sind kein Kapital !

Les êtres humains et les animaux – ne sont pas du capital!

Schluss mit dem Profit – auf Kosten der Tiere !

Finissons en avec le profit – avec les animaux comme prix!

Certains slogans sont plus marqués par un esprit militant. On a par exemple:

Wir sind laut und wir sind hier – für die Befreiung von Mensch und Tier !

Nous sommes bruyantEs et nous sommes ici – pour la libération des humains et des animaux!

Gegen Herrschaft und Repression – für die vegane Revolution !

Contre la domination et la répression – pour la révolution vegane!

Wir sind viele, wir sind krass – Antispe, da geht noch was !

Nous sommes beaucoup, nous sommes extrêmes – Antispe, il se passe quelque chose !

Vegan Resistance, der Widerstand sind wir – für die Befreiung von Erde, Mensch und Tier !

Résistance végane, la résistance c’est nous – pour la libération de la Terre, de l’humain et de l’animal!

Gegen jede Herrschaftsform – Speziesismus ist ein Teil davon!!

Contre toute forme de domination – le spécisme en fait partie !

Les campagnes contre la fourrure sont quelque chose de connues, mais quels sont les slogans utilisés en Allemagne ? On a droit justement à un mélange critique du profit / revendications militantes.

Für den Profit umgebracht – fühlende Wesen zu Pelz gemacht!

Pour le profit ils sont tués – des êtres sensibles transformés en fourrure!

Feuer und Flamme der Pelzindustrie – Friede mit ihr, nie, nie, nie !

Feu et flamme pour l’industrie de la fourrure – paix avec elle, jamais jamais jamais!

Pelze raus! – raus aus den Regalen !

Dehors la fourrure ! – hors hors des rayons!

Wir sind hier und wir sind laut – solange MaxMara/xxx Pelz verkauft !

Nous sommes ici et nous sommes bruyants – tant que [le magasin] MaxMara/xxx vend de la fourrure !

Wir – machen – Euch/xxx – pelzfrei !

Nous – faisons – de vous [le magasin]/de XXX – sans fourrure !

Tiere haben Rechte – Pelz ist Mord !

Les animaux ont des droits – la fourrure c’est le meurtre!

Ob Pelz oder Leder: Mord bleibt Mord!

Fourrue comme cuir : le meurtre reste le meurtre!

Dans certains cas, une personne lance un slogan, les autres répondent. Le modèle est ici né en Suède, dans les manifestations antifascistes. Ici la partie prononcée par ceux et celles qui répondent est en majuscule.

Der Pelzhandel gehört – ABGESCHAFFT!

Le commerce de fourrure doit être – ABOLI!

What do you want? – ANIMAL LIBERATION! | When do you want it? – NOW! | Are you willing to fight for it? – YES! | Are you willing to life for it? YES !

Que voulez-vous ? LA LIBERATION ANIMALE ! Quand le voulez-vous ? MAINTENANT ? Etes-vous prêtEs à lutter pour cela ? OUI ! Etes-vous prêtEs à vivre pour cela ? OUI!

Wer stoppt den Pelzhandel? WIR! | Wer stoppt den Pelzhandel? WIR! | Wer stoppt den Pelzhandel? WIR WIR WIR !

Qui arrête le commerce de fourrure ? NOUS ! Qui arrête le commerce de fourrure ? NOUS ! Qui arrête le commerce de fourrure ? NOUS ! NOUS ! NOUS!

Appel au Black Block Antispe à Francfort début 2011

Dans l’interview d’hier, il est parlé de l’appel à un “Black Block Antispe” lors d’une manifestation en Allemagne, à Francfort, début 2011. Voici l’appel à ce cortège.

Rappelons juste pour la forme que si nous trouvons tout cela très intéressant, et souvent juste, cela pêche selon nous de perspective constructive. Il faut mettre en avant une vie harmonieuse avec Gaïa, une ouverture aux animaux (et pas seulement leur reconnaissance, juridique notamment).

Les conséquences de cette différence de perspective sont innombrables: les antispécistes refusent ce que nous refusons (c’est le point commun), mais ils ne vont pas dans le sens d’une ouverture à Gaïa: l’écologie n’est pas prise en considération à sa juste mesure, l’adoption n’est pas mise en valeur, les végétaux ne se voient attribués strictement aucune reconnaissance…

Nous pensons ainsi que les antispécistes n’ont pas du tout compris le besoin d’harmonie et d’ouverture à la nature qu’éprouvent les êtres humains, et que les animaux sont surtout les objets de leur politique “contre toutes les dominations”, aussi progressiste soit-elle.

On dira que ce n’est déjà pas si mal. C’est certainement vrai, et c’est pour cela que nous en parlons. Mais, question d’honnêteté intellectuelle, et histoire de poser les choses comme il se doit, préciser cela est toujours bien. De notre côté, notre mot d’ordre c’est: la planète doit redevenir bleue et verte!

Nous vivons dans un système de domination – un système où la plus grande partie des êtres vivants est opprimée et exploitée.

Au lieu de pouvoir définir leur vie eux-mêmes, les gens sont obligés dans le capitalisme de participer à des rapports de travail salarié et de formation aliénants, afin de terminer comme un rouage d’un système qui doit toujours produire plus afin de pouvoir continuer d’exister, et ce peu importent les conséquences catastrophiques pour la Terre, l’être humain et l’animal.

Que ce soit par le travail salarié, l’esclavage animal, la police ou la surveillance – en chaque endroit dans le capitalisme, la domination règne. C’est ce système que nous voulons attaquer – dans le bloc de critique de la domination lors de la manifestation « Francfort – Aucune fourrure! »

Avec une manifestation démonstrative, nous voulons porter la résistance dans le centre-ville et nous opposer à l’opinion dominante passive. Que ce soit dans les têtes des gens ou bien institutionnalisé dans le capitalisme, que ce soit le nationalisme, le racisme, le sexisme, le spécisme, que ce soit le culte du look ou le rejet des personnes handicapées – nous nous opposons à toute discrimination, contre les rapports de domination, que subissent les animaux humains et non-humains.

Antispécisme… Hein ?

Le spécisme c’est l’ensemble du système de préjugés contre les animaux, et cela peut être compris, de manière analogue au racisme et au sexisme, comme un ensemble de stéréotypes, un assemblage de préjugés. L’antispécisme critique le fait de mésestimer ou la surévaluation d’individus en raison de leur appartenance à une espèce.

Dans les questions éthiques, les êtres vivants doivent être considérés avec les mêmes facultés – mais si une personne sévèrement handicapée sur le plan mental a des droits à la vie et à l’intégrité corporelle, les animaux eux, qui n’ont pas moins de facultés, se voient refuser ces droits, avec comme justification qu’ils appartiendraient à une autre espèce.

Ce chauvinisme humain – le spécisme – ne se distingue pas dans ses structures du sexisme, par exemple, où l’autre sexe se voit refuser des droits en raison de différences non essentielles. Cela ne peut pas être une raison de discrimination que la moins grande compréhension des animaux non-humains, leur manque de conscience, étant donné qu’ils peuvent tout aussi bien ressentir et souffrir comme les animaux humains, car sinon on devrait alors également discriminer les gens avec des handicaps qui ne pourraient pas montrer avoir de telles facultés. L’antispécisme, à l’opposé, reconnaît justement que les animaux ont également des droits, au lieu de refuser les droits aux êtres humains avec des handicaps.

Rejoins le Black Block AntiSpe !

Un système qui doit dégager de la voie même les enfants et les personnes âgées qui manifestent pacifiquement contre un projet comme « Stuttgart 21 » , avec des matraques, des canons à eau et des gaz au poivre, un système qui doit mener des perquisitions contre les activistes des droits des animaux, de manière armée et avec des commandos spéciaux… exige une résistance qui peut s’organiser et se défendre efficacement.

C’est pourquoi nous voulons réussir à monter un Black Block AntiSpe à la manifestation « Francfort – Aucune fourrure! », afin de permettre nos actions et en même temps d’assurer la sécurité la plus grande qui soit pour chaque personne participante à la manifestation.

Venez par conséquent habillé en noir et recherchez un groupe affinitaire !

Informez vous de comment vous protéger de la répression !

Il faut réussir à avoir ensemble une résistance réelle !

Contre la reprise des symboles de gauche – l’antispécisme reste opposé à toute domination!

La tentative des nazis de reprendre des symboles de gauche, comme le logo AntiSpe, ne se limitent plus à la seule forme ; les nazis tentent maintenant également d’apparaître comme « autonome », Straight Edge et antispéciste.

Théoriquement, il est possible de vraiment arriver à tout copier et inverser. Mais la conséquence de cela n’est pas de reculer ou de commencer à considérer comme ayant un sens les constructions imaginaires des nazis.

L’antispécisme rester opposé à toute domination et se distancie de toute comparaison bourgeoise à l’holocauste et de l’euthanasie ; l’antispécisme ne propose rien qui ait un sens pour les nazis, car avec l’antispécisme, la domination et la discrimination sont remis en cause de la manière la plus radicale, et ainsi combattus.

Au lieu de se distancer de ses propres symboles et de les laisser aux nazis, il y a lieu de défendre ceux-ci. Même si au fond ce qui compte c’est le contenu, et que la forme choisie par un tel ou un tel. Nous ne laisserons pas voler par les nazis notre esprit de confrontation !

C’est pourquoi : allons dans la rue !

Le XX.XX.2011, à Francfort !

S’opposer au système de domination!

Rassemblement anti-HLS en banlieue parisienne

Une manifestation aura lieu le lundi 25 octobre de 14h00 à 16h00 devant le siège d’AstraZeneca à Rueil-Malmaison et de 16h30 à 18h30 devant les bureaux de Schering-Plough/Merck à Courbevoie.

AstraZeneca, Schering-Plough et Merck sont des multinationales du médicament, ces groupes sont parmi les principaux clients d’ Huntingdon Life Sciences. Schering-Plough a été racheté par Merck en 2009.

Cette action a pour but de faire pression sur ces firmes pour quelles rompent leur contrat avec HLS et aussi en solidarité avec les six militants de SHAC qui passent en procès le 21 et 22 octobre.

Pour cette action vous êtes invités à venir déguisés, un masque tête de mort et une blouse blanche ou tout autre costume évoquant la mort/science !

Toutes les infos ICI: http://forum.cav.asso.fr/viewtopic.php?f=8&t=209

Rassemblement anti-HLS et contre la directive européenne sur la vivisection / Parking Day

Trois initiatives intéressantes ont lieu dans des prochains jours:

– le vendredi 24 septembre une manifestation à Paris pour que Sanofi-Aventis ne teste plus ses médicaments sur les animaux dans le centre de toxicologie Huntingdon Life Sciences.

– le samedi 25 Septembre une manifestation à Paris pour protester contre la directive 86/609 CEE.

– un parkingday, c’est-à-dire l’occupation de parkings dans les villes comme happening écolo, à Lille, Marseille, Nantes, Narbonne, Paris, Rouen, Tours.

Le rassemblement à Paris contre Sanofi-Aventis rentre dans le cadre de la lutte contre HLS. Voici un communiqué quant à cette initiative:

Vendredi 24 septembre
15h30 à 18h30
174 Avenue de France, 75013 PARIS

Métro Bibliothèque François Mitterrand (ligne 14) ou Quai de la Gare
(ligne 6)

HLS est le pire laboratoire d’expérimentation animale d’Europe, 500
animaux y meurent chaque jour. Des vidéos en caméra cachée ont montré à
plusieurs reprises des maltraitances animales (des chiots se prenant des
coups de poing sur le museau, des singes se faisant abuser et
ridiculiser, etc). D’anciens employés ont aussi dénoncé des
falsifications de résultats… un employé s’est fait licencier car il
refusait de falsifier !
Ce laboratoire est en très mauvaise posture et quelques clients comme
Sanofi lui permettent de survivre.

Il vous suffit de regarder la vidéo ci-dessous pour comprendre pourquoi
nous ne devons pas lâcher cette campagne !
http://www.shac.net/resources/movies/inside_hls.html

Voici maintenant l’appel à manifester samedi contre la directive européenne sur la vivisection :

Communiqué sur la directive 86/609

Jeudi, 9 Septembre, 2010

Une marche contre l’expérimentation animale aura lieu conjointement à Rome et à Paris le 25 septembre 2010 à partir de 15h00.

Cette manifestation a pour but de protester contre la nouvelle Directive 86/609 relative à “la protection des animaux utilisés à des fins scientifiques” qui a été approuvée par le Parlement Européen le 8 septembre 2010.

Le mercredi 8 septembre 2010, à Strasbourg, le Parlement Européen a approuvé en 10 minutes (de 12:05 à 12:15), le texte final pour la Directive 86/609 qui réglemente l’utilisation d’animaux à des fins scientifiques.

Une mise aux archives hâtive pour un texte hautement controversé.

Les amendements et la demande de renvoi à la Commission présentés par les Verts ont été rejetés, ce que les parlementaires européens expliquent comme il suit: « Il y a une différence entre la dignité des animaux et celle des êtres humains; il y a des hiérarchies qui doivent être observées. Non aux contrôles excessifs qui contrarient la recherche, nous ne devons pas nuire aux intérêts de l’industrie ».

Les positions de l’opinion publique, qui s’est manifestée sous forme de pétition(s) par des dizaines de milliers de signatures, et dont les Verts s’étaient portés ambassadeurs, ont été jugées par nos députés comme étant “extrémistes”, “dictées par l’émotivité” ou encore “démagogiques”. Néanmoins, nous rassurent-ils, les signatures n’auront pas été vaines: elles ont au contraire ébranlé les consciences des parlementaires, ce qui les a finalement encouragés, disent-ils, à voter pour le bien collectif.

Suite au rejet de la demande de renvoi, plus de 40 députés se sont levés avant le vote en signe de protestation; pourtant l’approbation de la mesure s’est effectuée quelques instants plus tard, l’assemblée de Strasbourg se prononçant majoritairement en faveur de la nouvelle version de la directive.

Le texte proposé dans sa première version, en novembre 2008, était très innovant comparé à sa version de 1986 (bien que peu compatible avec l’optique abolitionniste), et présentait de nombreuses améliorations en matière de tutelle et “bien-être” des animaux de laboratoire. Malheureusement, au cours des mois, plusieurs passages du texte ont été remaniés jusqu’à péjoration du sort des cobayes.

Parmi les articles les plus négatifs de cette nouvelle directive nous trouvons:

  • La possibilité de pouvoir recourir aux chats et chiens errants.
  • La possibilité d’utiliser une espèce en voie d’extinction et/ou capturée en nature, en particulier les primates et les grands singes.
  • Le recours à la suppression par inhalation d’anhydride carbonique comme méthode de meurtre de référence, définie par la loi comme “humanitaire”, mais qui en réalité provoque des niveaux de souffrance hauts et prolongés (fait reconnu scientifiquement).
  • La possibilité d’effectuer des essais sans anesthésie, également valable pour des essais hautement douloureux.

Les méthodes substitutives, pourtant disponibles, ne sont pas encouragées par la nouvelle Directive, car jugées scientifiquement insatisfaisantes (!), et de ce fait, reléguées depuis hier à initiatives facultatives.

Elisabeth Jeggle du Parti Populaire Européen, auteur de la nouvelle proposition, a déclaré que “les nouvelles règles réalisent un compromis entre les droits des animaux et les exigences de la recherche.”
Paolo De Castro, président de la Commission de l’Agriculture au Parlement européen, a souligné qu’un “bon compromis a été atteint, sur un texte raisonnable qui représente un progrès par rapport aux règles de 1986, dans le respect des exigences scientifiques.”

Non. La nouvelle directive n’est pas un bon compromis entre les exigences de l’industrie et de la recherche d’un côté, et celles de la protection des animaux de l’autre. Au contraire, elle est un pas déplorable qui ne fait point avancer l’Europe, ni sur le terrain de la recherche scientifique ni sur celui de la santé humaine et animale.

En conséquence, le samedi 25 septembre une manifestation simultanée aura lieu à Rome et à Paris. Rendez-vous Place St Germain des Prés (métro: St Germain des Prés, ligne 4) à 15:00, pour une marche jusqu’au siège français de la Commission Européenne.

Voici enfin la présentation de l’initiative Parking Day. Il s’agit de suivre le modèle américain d’un collectif d’artistes américains appelé REBAR. L’initiative est donc plutôt bobo, mais elle s’annonce tout de même sympathique. On peut voir des vidéos de ce type d’initiative ici.

Événement mondial ouvert à tous, PARK(ing) Day pose la question de la place du piéton et des espaces verts dans l’espace urbain. Citoyens, artistes, activistes et autres green guerilleros, à vos binettes! S’appuyant sur les réseaux sociaux numériques, PARK(ing) Day invite à se réapproprier l’espace bétonné d’une place de parking par la création temporaire d’espaces végétalisés et conviviaux. Petits jardins publics, terrasses, potagers, aires de jeu accueillant tournoi de ping-pong ou jeux de go, pièce de théâtre, troc de plantes, mini-ferme urbaine, lieux d’échanges originaux et créatifs, installations artistiques éphémères : autant d’idées pour créer des espaces publics partagés et durables.

Mini ferme urbaine, tournoi de ping pong, compost collectif, stand de limonade, pièce de theatre, troc de plantes, atelier de repartions de vélo, habitat d’urgence pour SDF, ou autres appropriation créative et engagée de l’espace urbain

A l’occasion de ces journées d’action du 17 et 18 septembre 2010, venez, vous aussi, occuper joyeusement des places de parking dans Paris, sa banlieue et les villes de France ! Au programme : actions artistiques, installations végétales ludiques et créatives ou encore espaces alternatifs de rencontres et de solidarité.

A Paris, l’association Dedale déjà préoccupée par ces questions (cf.Playgreen) se fait le relais de l’événement en lançant un large appel à mobilisation. Pour impulser la dynamique, elle invite avec la complicité de la Cité internationale universitaire de Paris et de la Fondation des Etats-Unis le collectif américain REBAR à réaliser un cortège festif et participatif. A l’honneur : mobilités douces et moyens de transports alternatifs.

Découvrez les nombreuses surprises qui vous attendent ces jours-là sur la carte des initiatives et sur le programme.

Voici une autre présentation allant avec:

Qu’est-ce que PARK(ing) Day?

PARK(ing) Day est un événement mondial ouvert à tous, durant lequel citoyens, artistes et activistes collaborent pour transformer temporairement des places de parking payantes en espaces végétalisés et conviviaux.

Les espaces bétonnés deviennent des lieux d’initiatives engagées, originales et créatives. Par le biais de ces parenthèses poétiques et ludiques, PARK(ing) Day est une réflexion globale sur l’espace urbain, sur la place qui y est faite à la nature et sur la qualité de vie en centre-ville. PARK(ing) Day, en révélant temporairement les possibilités offertes par de tels espaces, aide à changer la façon dont les rues sont perçues et utilisées, générant des effets plus durables.

PARK(ing) Day encourage ainsi les citoyens à se réapproprier l’espace public, par la promotion de la créativité, de l’engagement critique, des interactions sociales inédites, de la générosité et du jeu : autant d’éléments qui participent à la construction d’une ville durable.
En 2010, un appel à mobilisation massif en France

Créé à San Francisco en 2005 par REBAR, un collectif d’artistes et paysagistes, PARK(ing) Day a conquis l’an passé 140 villes dans plus de 20 pays. Plus de 700 parcs ont été créé dans le monde et seulement quelques uns en France. Cette année, l’événement arrive à Paris et dans les villes de France les 17 et 18 septembre prochains, prenant le pari d’une mobilisation massive.

S’appuyant sur les réseaux sociaux numériques, Dédale se fait le relais de l’événement en France et lance largement l’appel à mobilisation PARK(ing). Cet appel s’inscrit dans le cadre de SmartCity, programme européen de recherche et d’expérimentation artistique et sociale sur le thème de la ville intelligente.
SmartCity | nouveaux enjeux urbains et nouvelles formes artistiques

Le programme SmartCity explore les nouvelles formes d’interventions artistiques dans l’espace urbain : micro urbanisme, installations audiovisuelles et performances dans l’espace public, jeux urbains, architectures éphémères ou interactives, art mobile, nouvelles cultures urbaines… Il convie habitants, artistes, chercheurs, architectes, politiques, industriels, ingénieurs, militants à imaginer des formes inédites d’appropriation de l’espace public.

SmartCity donne lieu à un programme régulier de workshops d’expérimentation et de résidences d’artistes appliqués au territoire, ainsi que d’événements pluridisciplinaires (conférences, rencontres, expositions et soirées).

A Paris, le projet SmartCity se déroule depuis 2007 en partenariat avec la Cité internationale universitaire de Paris, faisant de ce site au patrimoine architectural remarquable un territoire d’expérimentation artistique grandeur nature.

Les 4 grands axes de recherche et d’intervention de SmartCity sont les suivants :
Ville, nature et développement durable
Nouvelles architectures et design urbain
Communication et mobilité(s) urbaine(s)
Vivre ensemble, nouveaux espaces citoyens

Initié en 2008 dans le cadre de la thématique  » Ville, nature et développement durable « , le chantier Playgreen a donné lieu à l’organisation d’une Green Guerilla et d’un workshop de recherche sur la mise en lumière de la nature en ville.

En 2010, le programme d’action de SmartCity est axé sur la thématique de la mobilité. A travers des résidences et événements artistiques, il s’agit d’étudier les changements induits par l’utilisation des technologies mobiles sur notre perception des territoires, les formes urbaines et nos modes de vie.

En lien avec le chantier Playgreen, SmartCity inscrit une partie de ses activités dans la dynamique de l’événement PARK(ing) Day.

Pour en savoir + : www.smartcity.fr

Stop Cattenom! Manifestation le 18 septembre

Cattenom est en Lorraine, non loin de Thionville et de Metz, et également de la frontière française avec le Luxembourg.

On y trouve une centrale nucléaire de quatre réacteurs de 1 300 MW (datant d’entre 1987 et 1991), qui est la septième au monde en puissance installée, et la deuxième centrale de France pour sa production d’électricité. Une centrale d’importance donc… dans une région très peuplée.

En fait, cette commune n’est pas non plus loin de l’Allemagne, et la mobilisation contre cette centrale, et contre le nucléaire, a ainsi lieu dans trois pays. Voici l’appel à la manifestation du 18 septembre 2010, qui aura lieu à côté du pont de Schengen.

L’endroit de la manifestation ne doit pas étonner. La centrale est française, mais les Verts d’Allemagne sont omniprésents dans cette initiative.

Cela en dit long sur les Verts de France en passe de devenir Europe Ecologie… ou plutôt les Verts déjà devenus Europe écologie, comme en témoigne l’appel à la manifestation, puisqu’on y retrouve le logo d’Europe écologie, et déjà plus celui des Verts!

Face à cette décadence électorale des Verts, espérons que l’écologie radicale prenne l’initiative, en défense de la Terre!

Stop Cattenom! – Pour l’arrêt de la centrale.
Pour la sortie pure et simple du nucléaire!

En voilà assez! Nous ne voulons plus cohabiter avec une bombe à retardement. Il y a des alternatives au nucléaire. Et c’est pour cela que nous voulons donner un signal fort contre le nucléaire en vous invitant à manifester avec nous le 18 septembre prochain:

Rassemblement antinucléaire européen
“Cattenom Non Merci”
avec animations culturelles
au pays des trois frontières à Perl (Allemagne),
à côté du pont de Schengen
Samedi, 18-09-2010, 15h00 à 19h30

La centrale nucléaire de Cattenom située au carrefour des trois frontières Sarre/Lorraine/Luxembourg est en train d’atteindre le grand âge.

Le premier de ses quatre réacteurs a été mis en service, contre la volonté de la population avoisinante, juste après la catastrophe nucléaire de Tchernobyl, en 1986. La fin de son exploitation n‘est pas encore programmée.

Et cela malgré le fait que ses répercussions environnementales – émissions radioactives et chimiques – dépassent de loin les émissions de la plupart des autres centrales nucléaires ouest-européennes. Ces derniers mois, le chiffre des incidents préoccupants a augmenté rapidement:

13-03-2010: A l’occasion d’une opération de rechargement en combustible, des barres de contrôle de la tranche 4 n’ont pas pu être insérées complètement au cœur du réacteur (Les barres de contrôle interrompent, en cas de l’arrêt d’un réacteur, la réaction en chaîne nucléaire).

17-03-2010: Arrêt automatique de la tranche 2 après des irrégularités du fonctionnement des turbine

18-03-2010: Arrêt automatique de la tranche 1 après un défaut dans la chaîne de mesure du flux neutronique au cœur du réacteur

05-04-2010: Arrêt de la tranche 2 après inondation de la salle des machines après des travaux de maintenance

17-04-2010: Contamination radioactive d’un salarié électricien en charge de l’installation de câbles électriques

06-05-2010: Arrêt de la tranche 3 après fuite d’hydrogène du système de refroidissement de l’alternateur

19-05-2010 : Une pompe du circuit d’alimentation de secours des générateurs de vapeur de la tranche 4 ne remplit pas ses fonctions.

20-07-2010: Arrêt automatique du réacteur 3 dû à un défaut sur une alimentation électrique qui a conduit à la fermeture inopinée d’une vanne sur le circuit secondaire

Les signaux d’alerte de la centrale vieillissante de Cattenom nous montrent la nécessité urgente de réactiver notre lutte antinucléaire et de démontrer les chances d’une vie sans gaspillage en énergie, basée sur les alternatives au nucléaire – en France, en Allemagne et ailleurs.

Venez nombreux le 18-09-2010, à 15h00 aux Trois Frontières à Perl/Schengen !

Un site existe: stop-cattenom.org. Voici également le programme précis:

Pour les discours et les animations musicales nous disposerons d’une scène 8 x 6 m équipée d’éclairage et de sonorisation. Le bien-être physique sera assuré par deux stands à boissons et un stand à nourriture.

15h00 : mots d’allocution / Stephanie Nabinger et Charlotte Mijeon

15h10 : programme culturel / Sigi Becker

15h20 : intervention protectrice / Mme Simone Peter, ministre de l’environnement du land de Sarre

15h30 : programme culturel / Stop Bure Brothers n’ Sista’

15h40 : rapports d’expérience du monde du travail au nucléaire

16h00 : die-in symbolique

16h10 : intervention Luxembourg / Henri Kox, maire de Remich

16h20 : programme culturel / acrobates Stop Bure/CDR55

16h30 : intervention France / Sandrine Bélier, membre du Parlement européen

16h40 : programme culturel

16h50 : intervention Rhénanie-Palatinat / Ulrike Höfken, membre du Bundestag (Groupe des Verts)

17h00 : programme culturel

17h10 : intervention Sarre / Heiko Maas, président du SPD Sarre

17h20 : programme culturel

17h30 : intervention BUND (Amis de la Terre, Allemagne)

17h40 : programme culturel

17h50 : intervention de Mme Margit Conrad, ministre de l’environnement du land de Rhénanie-Palatinat

18h00 : intervention 100%-erneuerbar e.V. sur les perspectives des énergies renouvelables

18h00 : Programme culturel

18h10 : intervention “Bure – poubelle nucléaire européen?” / Nadine Schneider

18h20 : programme culturel

18h30 : intervention sur les aspects militaires du nucléaire / Karl-Wilhelm Koch

18h40 : programme culturel

19h00 : lâcher de ballons hélium : « Le nuage radioactif est disséminé »

    13-03-2010: A l’occasion d’une opération de rechargement en combustible, des barres de contrôle de la tranche 4 n’ont pas pu être insérées complètement au cœur du réacteur (Les barres de contrôle interrompent, en cas de l’arrêt d’un réacteur, la réaction en chaîne nucléaire).

    17-03-2010: Arrêt automatique de la tranche 2 après des irrégularités du fonctionnement des turbine

    18-03-2010: Arrêt automatique de la tranche 1 après un défaut dans la chaîne de mesure du flux neutronique au cœur du réacteur

    05-04-2010: Arrêt de la tranche 2 après inondation de la salle des machines après des travaux de maintenance

    17-04-2010: Contamination radioactive d’un salarié électricien en charge de l’installation de câbles électriques

    06-05-2010: Arrêt de la tranche 3 après fuite d’hydrogène du système de refroidissement de l’alternateur

    19-05-2010 : Une pompe du circuit d’alimentation de secours des générateurs de vapeur de la tranche 4 ne remplit pas ses fonctions.

    20-07-2010: Arrêt automatique du réacteur 3 dû à un défaut sur une alimentation électrique qui a conduit à la fermeture inopinée d’une vanne sur le circuit secondaire

Manifestation à Paris contre HLS

Manifestation pour demander à Sanofi-Aventis de ne plus tester ses médicaments dans le centre de toxicologie Huntingdon Life Sciences (HLS)

Jeudi 1er Juillet de 16h00 à 19h00 Sanofi-Aventis,

174 Avenue de France, 75013 PARIS Métro Bibliothèque François Mitterrand (ligne 14) ou Quai de la Gare (ligne 6)

HLS est le pire laboratoire d’expérimentation animale d’Europe, 500 animaux y meurent chaque jour. Des vidéos en caméra cachée ont montré à plusieurs reprises des maltraitances animales (des chiots se prenant des coups de poing sur le museau, des singes se faisant abuser et ridiculiser, etc). D’anciens employés ont aussi dénoncé des falsifications de résultats… un employé s’est fait licencier car il refusait de falsifier ! Ce laboratoire est en très mauvaise posture et quelques clients comme Sanofi lui permettent de survivre.

Regardez la vidéo ci-dessous pour comprendre pourquoi nous ne devons pas lâcher cette campagne !

Vidéo sur le site de SHAC

Plus d’infos : http://cav.asso.fr/fr/campaigns/hls.htm

La situation du procès en Autriche (troisième compte-rendu)

Onze jours de procès ont eu lieu depuis le compte-rendu de son ouverture (voir ici également sa présentation).

La juge a continué de maintenir la pression, de toutes les manières possibles. Il a été demandé à deux personnes accusées si elles pensaient vraiment que la police mentait et trafiquait les emails enregistrés par elle, afin de les charger.

Une personne a également été accusée d’avoir… participé à une manifestation anti-nazie. Accusation à laquelle s’est rajoutée celle d’avoir brisé les vitres d’un local d’extrême-droite.

La juge a également mentionné une manifestation dans un magasin de fourrure, où une personne aurait résisté à la police, mais comme par hasard la vidéo le « prouvant » a été perdue…

Pareillement, une personne est accusée d’avoir scié des abris de chasseurs alors qu’elle était surveillée 24 heures sur 24 par les services secrets, sauf bien entendu le jour où l’action aurait soi-disant eu lieu!

Et la juge ne laisse rien au hasard: elle mentionne toutes les relations qu’il y a pu avoir entre les activistes et les différents groupes, allant jusqu’à mentionner une enquête faite sur une ferme à fourrure en Finlande!

Il faut savoir que dans un même ordre d’idées, le procureur a expliqué que le titre d’un tract « Jäger töten » signifiait « tuer les chasseurs! » alors qu’en réalité il s’agissait bien entendu de: « Les chasseurs tuent »… (les deux phrases s’écrivant pareil en allemand).

Une des personnes accusées a également été attaqué par la juge pour faire des oeuvres d’art… contenant également des slogans, et même exposant ces oeuvres!

Dans ce grand élan anti-activiste, la juge ne pouvait que rappeler les fondements de l’ordre établi. Passant au discours anti-gauchiste, elle a demandé aux deux personnes accusées si elles pensaient qu’en Autriche la police était nécessaire…

Une des autres personnes accusées (à part les deux questionnées donc) a alors provoqué un scandale en lançant: « oui, pour tuer des enfants de 14 ans! » Ce qui est une allusion à un « fait divers » s’étant déroulé il y a quelques mois, où un policier « pris de peur » a tué dans le dos un jeune s’enfuyant alors qu’il cambriolait un supermarché.

Une telle phrase était en tout cas une attaque directe dans un pays où la police jouit d’une certaine manière d’un grand respect (un peu comme la Suisse) ou en tout cas fait grandement peur.

Une autre personne accusée a fait de même, en refusant de répondre à la première question que lui a posé la juge, tant que la croix présente dans la salle ne serait pas enlevée, vue que la religion et le christianisme participent à la domination sur les animaux!

Dans un pays de culture conservatrice et chrétienne comme l’Autriche, cela était aussi sans nul doute un scandale, tout comme la déclaration d’une des personnes accusées de refuser de répondre à quelque question que ce soit!

La juge n’a dans ce cadre pas cessé de réprimander le public dans la salle à l’audience, et d’expliquer qu’elle n’avait jamais rencontré de tels accusés!

Et sa ligne n’a pas bougé d’un iota: elle a demandé pourquoi les personnes accusées conseillaient d’utiliser des emails cryptés, puis elle a remis en avant l’accusation centrale: le fait que se rejoignent en définitive les actions du type campagnes téléphoniques, manifestations, rassemblements devant les logements et les magasins (voir par exemple la vidéo d’une campagne avec un moment Free Hugs, avec la même attitude et la même musique que dans l’original), action illégales…

Les initiatives des activistes sont agressives, et se rattachent inévitablement à la culture illégale. D’où la question (qui comme nous l’avons dit plane au-dessus du procès): que pensent les personnes accusées de l’ALF?

Car pour la juge, il s’agit de montrer que toutes les structures activistes en faveur de la libération animale ne forment qu’une seule même structure terroriste. Elle est allée jusqu’à mettre en avant que reconnaître les “crimes commis” permettrait un allégement des peines…

Un chien perdu dans les émeutes

Sur le livre d’or on nous a fait part de photos assez particulières. Voici le message:

Etrange : le chien émeutier http://www.lahaine.org/index.php?p=44086

Le site lahaine.org est très connu dans “l’Etat espagnol”, terme employé par l’extrême-gauche de ce pays pour ne pas utiliser celui d’Espagne (en raison de la défaite de la République, des mouvements indépendantistes très nombreux, etc.).

Les photos en question sur ce site proviennent de Grèce, des différentes émeutes révolutionnaires qui ont eu lieu dans ce pays tout au long de ces derniers mois.

On y voit à chaque fois un chien, le même, lors de différentes manifestations et émeutes: le 12 décembre 2008, le 17 décembre 2008, le 18 décembre, le 22, puis en janvier, en mars, en mai, en décembre en 2009, puis en 2010: en février, en mars…

Les photos le montrent au milieu des émeutiers, ou encore alors que la police procède à l’envoi massif de gaz lacrymogène, etc.

De notre point de vue, c’est très choquant et reflète un point de vue vraiment libéral et totalement inadapté aux exigences éthiques qu’il faut avoir.

Car cela signifie qu’à chaque fois, le “maître” de ce chien a placé celui-ci dans une situation extrêmement dangereuse, mettant sa vie en danger, le mettant dans des situations dangereuses également sur le plan psychologique.

Il suffit en effet d’une charge de la police et le chien peut être perdu (et se retrouver à la fourrière, voire être volé etc.). Notons aussi que même s’il est retrouvé cela est traumatisant, sans parler du fait qu’il peut avoir peur, être pris de panique et se perdre. La police peut très bien tuer ce chien également, ou le blesser!

Bref, il s’agit là de quelque chose d’irresponsable! Qui n’est pas sans rappeler les gens qui transportent un rat avec eux dans la rue ou les transports en commun, par exemple.

Et c’est d’autant plus dommage en l’occurence, que les événements de Grèce sont une bonne chose, et non pas une mauvaise chose, comme le montre la photo où l’on voit “Go vegan” inscrit sur le mur. Les émeutes en Grèce ont exprimé un contenu allant dans le sens de la libération.

Seulement quand on veut une société nouvelle, on doit assumer les nouvelles valeurs. Ainsi, dans le cas d’une manifestation par exemple, si l’on héberge des animaux, il faut toujours penser: que se passera-t-il pour lui si je me fais arrêter?

Alors, amener un animal dans une manifestation est quelque chose d’irresponsable en général, et cela encore plus quand on participe à une émeute!

Prétendre lutter contre le règne de la marchandise, et amener un chien dans une telle situation, ce qui le transforme en simple marchandise accompagnant son “maître”, n’y a-t-il pas là une contradiction évidente?

Manifestation et grande opération de libération de visons en Allemagne

Chaque année a lieu à Francfort en Allemagne une manifestation au sujet de la fourrure et de la mode, organisée par des activistes pour la libération animale. La manifestation rentre dans le cadre de la campagne contre Escada et Max Mara dont nous avons déjà parlé.

Cette année, 650 personnes ont participé à cette manifestation qui a eu lieu le 13 mars, et on peut désormais voir une vidéo de la manif ici. Avant la manifestation, il y avait également des stands, des vidéos et des discours; après avait lieu une fête.

Durant la manifestation, les slogans ne visaient pas que la fourrure, mais toute l’exploitation animale : « Ob Pelz oder Fleisch – Mord bleibt Mord » (Fourrure ou viande – un meurtre est un meurtre), « Wir sind laut und wir sind hier – Für die Befreiung von Mensch und Tiere » (Nous faisons du bruit nous sommes ici – Pour la libération de l’humain et de l’animal).

La solidarité avec les activistes passant en ce moment en Autriche a été soulignée avec un point de vue très clair:

« Ce qui est à honteux, ce ne sont pas les revendications comme quoi il faut mettre fin à la violence contre les animaux, mais la délégitimation des protestations par la police, le droit et la justice. Ce qui est insupportable, ce ne sont pas les protestations, les campagnes et chaque action illégale, mais la prétention à pouvoir disposer comme bon nous semble des animaux, qui amène en dernière conséquence à l’emprisonnement et la mise à mort d’innombrables individus non humains. »

L’ancrage dans les valeurs progressistes a été rappelé:

« Nous sommes tous et toutes ici afin de montrer à l’industrie de la fourrure ce que nous pensons des ses cruelles affaires. Nous nous sommes rassembléEs afin d’exprimer par des mots et des actes ce que nous ressentons lorsque nous pensons aux tortures que doivent endurer chaque jour les animaux dans les fermes à fourrure.

Afin de parler concrètement: aujourd’hui nous amenons notre haine dans la rue. Notre haine à l’encontre d’une machinerie de mort, qui méprise la vie, une machinerie de mort qui se moque de la souffrance des êtres vivants, qui ont la capacité de ressentir, une machinerie de mort qui place le profit au-dessus du droit à la vie.

Cette pensée ne visant qu’au profit est une conséquence nécessaire de la logique de chosification capitaliste et ne peut être vaincue que par le dépassement des relations de domination existantes. »

Il a également été rappelé dans un discours à ce sujet devant le magasin Max Mara qu’il n’y avait pas de place pour les fascistes dans le mouvement pour la libération animale. Les fascistes lorsqu’ils abordent la question animale le font au nom de la santé, d’une volonté de vivre « sainement », de manière « pure. » Chez les fascistes il n’y a pas de critique de l’exploitation animale, mais seulement la volonté d’avoir « un peuple sain. »

A également été cité un document « pro-animaux » des fascistes; en voici l’extrait complet afin de comprendre pourquoi l’extrême-droite fait semblant de s’intéresser aux animaux: afin de justifier un pseudo « ordre naturel »:

[Attention: citation d’un groupe d’extrême-droite!] « Les fascistes rouges / anti-allemands justement, qui s’investissent également pour les droits des animaux, n’ont eux-même pas compris l’idée de l’antispécisme.

Pour eux, il ne s’agit qu’un concept en plus leur servant de prétexte à la violence contre ceux qui pensent différemment. Et c’est une contradiction, parce que cette idéologie affirme qu’elle est pour la liberté de chaque vie.

Tout cela est bien beau, mais n’est absolument pas réalisable, tout comme le marxisme / communisme.
Il y aura toujours des gens pour gouverner et d’autres pour être gouverné. Les affirmations comme  quoi il y aurait une contradiction entre les nazis et la protection animale sont absurdes et ridicules. »

Exactement comme lors de la colonisation avec les théories sur les esclaves qui auraient “naturellement” besoin des maîtres (évidemment européens), les fascistes utilisent la question animale pour justifier l’esprit de domination (c’est souvent le loup qui est “valorisé” d’ailleurs, comme symbole des “inégalités” naturelles)

Une démarche totalement opposée aux valeurs de la libération totale!

On notera également que deux jours après cette manifestation, dans la nuit du 15 au 16 mars, a eu lieu une grande opération de libération de visons, à Frankenförde.

Un groupe d’intervention a libéré à peu près 2.500 visons et procédé à la destruction des tuyauteries alimentant la ferme en eau, de plusieurs voitures et de différentes machines (voir ici une vidéo de l’action). La presse parle de 180.000 euros de dégâts et de 4.000 visons libérés.

Toujours à propos de la libération de visons, le site américain Voice of the Voiceless (récemment frappé par la répression du FBI comme nous le disions il y a quelques jours) a mis la semaine dernière en ligne un rapport scientifique montrant que les visons libérés survivent et s’adaptent en un mois – un mois et demi à leur nouveau environnement.

Manifestation à Bruges dimanche 14 mars!

LAPPERSFORT
MANIF Contre la violence policière et la destruction des espaces verts

DIMANCHE 14 MARS 14H t’ZAND BRUGES

Jeudi 4 mars, il y a à peine 10 jours, la forêt occupée de Lappersfort a été brutalement expulsée et abattue.

Les activistes non-violents ont été torturés (y compris à l’aide de Taser) pour les obliger à interrompre leur action. Ayant gardé leur anonymat, certains ont été emprisonnés au centre fermé pour migrants de Bruges, durant 4 jours.

Un combat de 10 ans pour la sauvegarde d’un petit morceau de forêt qui faisait partie d’un grand ensemble, et qui était un symbole pour toutes les forêts « illégales » de Flandres, a été enseveli sous les débris de l’abattage. Le bourgmestre Moenaert, aussi membre du conseil de GDF-Suez, rendait de cette manière un grand service à sa filiale Fabricom.

Même s’il y a des hangars vides de l’autre côté de la rue, nous voyons disparaître encore un peu plus de nature au profit de la corruption et de la maladie capitaliste. Ceci prouve que la conférence sur le climat à Copenhague n’a rien changé….

Rien n’est fini : l’abattage du Lappersfort est la première pierre posée à de futurs grands plans d’aménagement : l’extension de deux ports, le nouveau canal du nord, la construction d’un temple de football…

Venez nombreux à cette manif pacifique, et faites savoir qu’il y en a marre.